Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIRPA : visites, découvertes, musées, évasions pour les retraités des Alpes Maritimes

 

12 décembre 2021 7 12 /12 /décembre /2021 15:04

Grasse et ses industries

L’eau est l’héroïne de Grasse et sa principale richesse depuis des siècles. En surplomb de la ville qui s’est installée sur une source à haut débit (la Foux), le massif de Roquevignon domine comme la roche d’où surgit l’eau. L’eau est partout en sous-sol. Elle court sous les pavés et ressurgit, maîtrisée, dans les fontaines, les lavoirs et les bassins. Sans elle, pas d’activité au XVIIème siècle pour les tanneurs de la Place aux Aires, pas de travail pour les quelques moulins répertoriés dans les vallons, pas de culture de plantes à parfums aux abords de la ville, pas de vie pastorale et agricole. 

La ville de Grasse fut toujours bien alimentée en eau par de nombreuses sources, historiquement la plus importante, La Foux, celle du Riou Blanquet, du Saut, de la Roque, de Font Cinasse…par des ruisseaux, du Riou, de la Courade, de Roquevignon, de la Rivolte, de St Christophe, de Rastigny, par les eaux de ruissellement des vallons, par les canaux de la ville.

Mais, dans les années 1860, les habitants et les industriels de l’arrondissement de Grasse demandent un apport d’eau supplémentaire à la Ville de Grasse ; le débit de la Source de la Foux était insuffisant pour répondre aux besoins des particuliers, des usines de parfumerie, des moulins et des campagnes. Mais cela n'a pas été simple lorsque la ville de Grasse s'est mise en recherche de ce complément ; elle était en concurrence avec la ville de Cannes à propos de l'eau venant de la Siagne et du Loup. Et ces possibilités échappèrent à Grasse au profit de Cannes.

Heureusement, en 1874, la municipalité de Grasse devient propriétaire de la Source Foulon qui émerge sur la commune de Gréolières dans la haute vallée du Loup, au pied du massif du Cheiron.

 

Les moulins

Plus de 60 moulins, héritiers d’une époque où près de 450 000 oliviers couvraient le territoire, ont été répertoriés en centre historique (rue des moulinets) ou à son immédiate périphérie, le long des vallons : Rossignol, Paroirs, Font Laugière. Aujourd’hui, bien peu sont encore en fonctionnement mais il n’est pas rare de trouver au fond d’une cour ou d’une remise, des pressoirs à scourtins ou d’imposantes meules qui constituent des éléments de notre patrimoine industriel.

 

Les fontaines

Si autrefois il y avait beaucoup d’eau « dehors » elle était d’une extrême rareté proche ou dans les maisons et c’est par pétition que les habitants d’un quartier obtenaient du Conseil de Ville la construction d’une fontaine où il était commode de prendre l’eau…d’où ce grand nombre de fontaines que l’on voit dans les rues et de lavoirs dans chaque grand quartier.

Il y eut d’abord de petites fontaines d’utilité publique puis de grandes fontaines construites sur les places dans l’optique d’embellissement et d’ornement et aussi quelques fontaines installées dans des jardins de propriétés privées. Après l’installation de canaux d’eau dans la ville au XVIe et XVIIe siècle il y eut de nombreuses maisons là où étaient des caves, des écuries, des remises pour ânes et mulets l’installation d’un petit lavoir…lavoir pour avoir l’eau « à la maison », pour laver le linge et instruments et donner aisément à boire aux bêtes. Ainsi une maison sur dix avait l’eau, pour les autres un seul recours : la fontaine.

Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse

Le Musée international de la parfumerie

 

Créé en 1989 ce musée se décline en deux espaces complémentaires. Le Musée international de la parfumerie, situé au centre-ville, s’intéresse au rôle qu’ont joué les parfums dans les civilisations. Les jardins, situés à Mouans-Sartoux, accueillent un conservatoire des plantes qui entrent dans la composition des parfums.

Quel meilleur endroit que Grasse, berceau de la parfumerie de luxe dont la France est l’emblème, pour installer le Musée International de la Parfumerie ? Il offre aux visiteurs, à travers plusieurs parcours muséographiques, de découvrir l’importance du parfum dans de nombreuses cultures à travers les siècles. L’histoire de cette activité est retracée, des prémices à l’industrialisation, des industriels aux grandes Maisons dont le nom impose aujourd’hui encore une certaine idée du luxe.

C’est un savoir-faire complexe, reposant sur le travail de nombreuses générations, qui est mis en avant dans ce qu’il a de noble, de raffiné et d’élégant. Les différents aspects sont abordés, avec une démarche anthropologique qui s’intéresse à tous les aspects : des matières premières aux procédés de distillation et de fabrication, industriels ou plus artisanaux, en passant par le négoce, le travail sur le design et la mise en valeur du produit.

Au Moyen-âge, la ville de Grasse était surtout réputée pour ses activités de tannerie et de ganterie. Les tanneurs et maîtres gantiers sont ainsi réputés dans toute l’Europe. Mais le tannage du cuir repose sur des méthodes malodorantes, et les riches bourgeois et nobles se plaignent de l’odeur désagréable de leurs gants et accessoires en cuir. Jusqu’au jour où un artisan a l’idée de plonger ses articles dans des bains d’essence parfumée. À partir du XVIe siècle, les gants vendus par les artisans grassois sont parfumés, et les fragrances qu’ils exhalent deviennent un véritable argument de vente. La parfumerie se développe fortement dans la région de Grasse, portée par un terroir propice à la culture de plantes odorantes.

Au XVIIe siècle, des plantes issues de tous les continents sont introduites dans la région : le jasmin vient d’Inde, la tubéreuse est originaire d’Italie. Le travail du cuir est abandonné au profit de la parfumerie au XVIIIe siècle, qui devient l’activité principale de la ville au XIXe siècle : les jardins fleuris se multiplient dans la campagne. En difficulté à la fin du XIXe siècle et au XXe siècle, l’industrie du parfum grassoise a su se transformer et trouver un nouvel équilibre, grâce à l’image de qualité, de savoir-faire et de luxe de la parfumerie française.

 

Plusieurs parcours thématiques

Le musée est organisé en cinq grandes parties, avec une démarche historique et chronologique qui retrace quatre millénaires : Antiquité, Moyen-âge, périodes moderne et contemporaine, chaque période possède son propre rapport aux parfums. Les thématiques contemporaines sont aussi abordées : élégance, classicisme, magie, dynamisme, frivolité, hygiène.

Le Musée International de la Parfumerie s’adresse à tous les sens. De nombreux objets précieux, destinés à accueillir ces fragrances subtiles, sont exposés : l’albâtre, la céramique, la faïence émaillée, les métaux les plus finement ouvragés flattent l’œil et émerveillent.

La muséographie, vivante, s’intéresse au passé sans oublier le présent et le futur. Un travail de prospective est proposé aux visiteurs, avec des réflexions autour de la mondialisation, du marketing, de la communication et des nouveaux marchés.

Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse

Les Jardins du MiP

Les fragrances les plus subtiles, qui s’invitent dans le sillage des plus grandes célébrités, qui nous aident à nous sentir belles et beaux, séduisantes et séduisants, naissent le plus souvent dans les fleurs.

Les jardins accueillent de nombreuses plantes odorantes, qui s’épanouissent sous le soleil de la Côte d’Azur. Les visiteurs se promènent ici au milieu des roses, des jasmins, des tubéreuses, des genêts, des fleurs d’oranger, des parterres de géraniums et de précieux plants de lavande. Les odeurs, enivrantes, font pleinement partie de l’expérience de la visite.

Les jardins du Musée International de la Parfumerie, situés aux portes de Grasse, s’étendent sur 2 hectares, autour d’un bassin agricole et d’un vieux canal. Ce conservatoire assure la préservation d’espèces traditionnellement cultivées pour les parfumeurs, ainsi que la mise en valeur d’autres collections de plantes aromatiques ou odorantes, et rend ainsi hommage à la diversité de l’agriculture locale.

Une exposition permanente offre une approche scientifique complémentaire, expliquant le rôle joué par l’odeur pour les plantes. Les notions d’écosystème, d’insectes, de senteurs et d’histoire y sont abordées.

Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Le Musée international de la parfumerie de Grasse
Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Musée Lascaris

https://youtu.be/l23HXor58bY

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole