Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 18:59
De Siem Reap à Phnom Penh

Jour 14 - SIEM REAP - KAMPONG THOM - SKUN - PHNOM PENH

 

Après avoir emprunté la route vers Kampong Thom, un arrêt s’impose au pont Naga (12e siècle). Visite de Sambor Prei Kuk, superbe site préangkorien du 7e siècle avec plus d’une centaine de petits temples éparpillés dans la forêt tropicale, dont certains sont les plus anciens du Cambodge, ancienne capitale du royaume du Chen La. L’après-midi visite de Kuha Nokor, temple du 11e siècle et arrêt dans le village de Skun, dont la spécialité culinaire réside dans les insectes grillés. La route nationale est longue, elle est pourvue de nids d’éléphants, pour parvenir à Phnom Penh.

Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor
Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor

Le pont des Naga - Sambor Prei Kuk - Kuha Nokor

Jour 15 - PHNOM PENH

 

Le matin,  nous découvrons depuis une terrasse de l’hôtel la ville ses Temples et le Palais Royal. La visite de Phnom Penh débute par le Musée National. Sa statuaire est très belle et préserve les statues des vols ou de destructions  climatiques. Puis nous parvenons au Palais Royal avec sa Pagode d’argent. L’ensemble est enchanteur, il s’étend sur une grande superficie, décoré par de nombreux bâtiments.

De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh
De Siem Reap à Phnom Penh

La matinée s’achève avec la visite du Wat Phnom (sanctuaire le plus ancien de la ville) logé sur un promontoire au dessus de la ville.  L’après-midi est consacré à voir l’ancienne prison S21 transformée en musée du Génocide. Un film a d’ailleurs été tourné pour retracer le calvaire de millions de Cambodgiens pendant les sombres heures du pouvoir des Khmers Rouges.

Un transfert à l’aéroport pour le vol de retour pour Paris achève notre voyage.

Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide
Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide
Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide
Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide
Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide
Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide

Le Temple Wat Phnom - Des survivants du Génocide

In Memoriam

Nous étions partis en groupe de 23 personnes et sommes revenus à 22 du fait d’un décès survenu en fin de vol. C’est à une heure de l’atterrissage que notre compagnon Jacky s’est soudainement effondré dans un couloir de l’avion. En dépit d’un appel lancé à l’aide pour trouver un médecin et une infirmière, ceux-ci arrivés, ils n’ont pu ramener notre compagnon à la vie. En dépit de soins divers et de massages cardiaques, un infarctus ou une thrombose, avaient réalisés leur œuvre néfaste.

Notre groupe était effondré, encore plus sa compagne, accompagnée dans ce moment douloureux par deux membres du groupe.

Face à ce drame, tout le monde à été à la hauteur, équipage, médecins, équipe de secours, police… Mais l’entassement de 450 voyageurs dans un Airbus A 380 doit donner à réfléchir. Faute de place, des passagers ont été déménagés, pour permettre le secours le plus rapide possible, auprès de la victime allongée. A l’évidence aucun espace n’est disponible en pareille occurrence. Or les compagnies aériennes souhaitent qu’un nouvel avion « neo » de 850 places succède à cet Airbus. Aurons-nous plus d’espace pour autant ?

Notre société a de plus en plus tendance à évacuer rapidement la mort, voire à la nier, en témoignent les annonces lors de notre fin d’atterrissage à Roissy. Elles étaient dérisoires (souhait de bon voyage et autres annonces)  pour notre groupe.  Les autres passagers sortaient par une autre allée ainsi mis à l’abri du drame survenu.

Que Béatrice trouve ici le témoignage de notre soutien affectueux. L’image d’un Jacky toujours affable et amoureux des plaisirs de la vie reste dans nos mémoires.

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:46
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei

 

Jour 13 -  Ta Prohm et Banteay Srei

 

Ces deux ensembles de Temples sont réunis ici (Ta Prohm et Banteay Srei) pour montrer le degré de raffinement atteint par la civilisation khmère. La magie de la découverte opère et on comprend l’enthousiasme de ceux qui ont trouvé ces merveilles. D'André Malraux chantre de ces lieux, aux restaurateurs français qui ont relevé pierres, linteaux, galeries, bibliothèques, dispensaires, une volonté commune a cherché à conserver la mémoire d’une civilisation rendue fragile par l’abondance des pluies. Les vidéos permettent de comprendre les ambitions des constructeurs, comme celle des restaurateurs toujours en activité.

Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei

Ta Prohm

 

Le Temple est perdu dans une forêt vierge dont les arbres en ont détruit une très grande partie. Les restaurations consistent donc à éliminer ces arbres parasites. Les photos montrent l’importance des destructions nombre de galeries étant complètement détruites. Une restauration de l’une d’entre elles permet de la voir avant et après restauration.

Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei

L’intérêt de cet ensemble est de constater l’imbrication entre la végétation et les temples. Il en résulte un aspect très romantique car les arbres apportent une lumière et l’impression d’une vie luxuriante. Alors qu’ils apportent une mort inéluctable à l’ensemble. Les touristes asiatiques adorent ce lieu qui possède des couleurs changeantes. Nous devons véritablement guerroyer avec les m’as-tu-vus se succédant devant les plus belles façades et face aux imbrications végétales. Des jeunes mariés japonais et coréens se succèdent sans interruption devant un décor de film. Tant pis pour nous il est impossible d’arrêter la file d’attente qui se prolonge.  Les racines des fromagers géants couvrent littéralement les façades et leur décoration. Dans certains cas, les racines aspirent des portes (encadrement et lintaux) vers le haut en les descellant.  

Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei

Temple de Banteay Srei

 

 Ce Temple est construit en grès rose finement sculpté. On l’aborde par une entrée qui nous fait passer par une porte magnifique avec des linteaux ouvragés. Bien que construit au 10ème siècle, on a longtemps pensé qu’il était de construction plus tardive. Ce qui frappe le visiteur d’emblée, c’est le contraste entre le bleu du ciel, le rose des constructions et le vert du feuillage des arbres.

Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei

En avançant vers le Temple, on passe par une allée qui était couverte de tuiles vernissées à l’époque, mais qui a conservé ses portes avec ses linteaux sculptés avec raffinement. La découverte du Temple et de ses trois bâtiments provoque un véritable éblouissement. Les terrasses font saillir la beauté des statues, les sanctuaires sont décorés des plus belles devatas et dvarapalas jamais vus, en plein air. Les frontons, les linteaux des bibliothèques, sont animées de scènes mythiques. On découvre l’incendie de la forêt de Khandava et l’affrontement des Dieux, du feu et de celui de la pluie, la mort du démon Kamsa, tué par Kri

Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei

Au petit matin crapahutage en forêt pour aller admirer Kbal Spean, connu sous le nom de "la rivière aux mille Lingas".

La journée s’achève avec le coucher de soleil depuis le temple-montagne du Pre Rup. Un dîner-spectacle de danses traditionnelles khmères nous attend…

Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei
Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 16:24
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal

Jour 12 - TEMPLES D’ANGKOR

 

Angkor Thom – Le Bayon

 

Les visites débutent par l’entrée de la porte sud du 12ème siècle d’Angkor Thom. Cinq portes similaires sont précédées d’une vaste chaussée. Toutefois, seule la porte Sud a été préservée ou reconstituée, avec l’ensemble de ses statues. Il faut dire que ces statues ont pu faire l’objet de vols car elles sont d’une très belle facture. Cette porte est précédée d’une allée où sont disposées des statues de 54 bons et de 54 méchants placés en face à face. La beauté des visages ou leur laideur, leurs contrastes, magnifient dans l’alignement, l’entrée de la porte.

La circulation devient importante à cette heure pourtant matinale. La Porte nous prépare à la visite du Bayon. Elle comporte 4 visages sur chacun de ses cotés tournés vers les points cardinaux, on suppose qu’un cinquième visage situé au faite de la construction a disparu. Au centre une des têtes était couverte d’or. Sur les côtés on peut voir d’importantes statues dont celle d’un éléphant. Pendant notre visite les singes viennent nous saluer.

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal

Les éléphants servent de décor à l’entrée du Bayon.  Ses 49 tours aux  multiples visages sont peu visibles, ils se fondent dans la construction. Mais une fois la route traversée, les têtes apparaissent dans leur splendeur et leur diversité, avec des visages d’hommes et de femmes. Le Bayon est un Temple-Montagne circulaire en son centre. Il est entouré de deux enceintes en forme de Mandala. Les murs sont couverts de fresques. Les enceintes permettent d’abriter des galeries de bas-reliefs disposés à l’intérieur et à l’extérieur. Ces fresques sont entièrement consacrées à décrire les légendes bouddhistes et hindouistes. Processions royales, nautiques, guerres entre Vishnu et Garuda, guerres contre les Chams, barattage de l’Océan de lait, scènes de la vie quotidienne, audiences du roi, vie intérieure d’un Temple se succèdent sur l’ensemble des murs. Si l’on tient compte que ces histoires-légendes sont développées sur trois registres (hauteur) et qu’il faudrait en suivre le déroulement dans le sens des aiguilles d’une montre, plusieurs visites seraient nécessaires pour en comprendre le sens. On retrouve dans l’Inde du Sud, des Temples en forme d’étoile, dont la géographie offre la possibilité de décrire des légendes sur trois niveaux. La forme en étoile multiplie en effet la surface de ces bandes-dessinées.

En grimpant vers le troisième étage du Bayon la magie des lieux opère. Car les tours sont constituées de 177 visages assemblés par quatre, trois ou deux. Ce sont quarante sept sanctuaires différents qui ont été dénombrés. Trente sept de ces sanctuaires portent quatre visages. La proximité où nous nous trouvons permet de voir les différences. Les sourires énigmatiques des statues ont donné lieu à de nombreuses hypothèses changeantes au fil des reconstructions. En ce moment, ce sont les japonais qui dominent les lieux avec leurs interprétations. Il y aurait trois types de visages selon eux : devata, deva et anti-dieux, outre les différences sexuelles. Les japonais ont montré sur le même site la façon dont les blocs de pierre étaient transportés et hissés.

Le troisième étage est envahi par de trop nombreux touristes qui en admirent les formes et veulent prendre une photo-souvenir. Il devient difficile de photographier les lieux sans trouver personne devant une fresque ou un visage.

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal

Palais Royal et Terrasses

Notre visite se poursuit avec le Palais Royal et son ensemble de bâtiments et pavillons. Mais il ne reste plus grand-chose à voir de ces édifices, incendiés à l’occasion des invasions Chams, et Siamoises. C’est un envoyé de l’empereur de Chine qui en décrit l’aspect : toits imposants, longues vérandas, corridors couverts s’élancent et s’enchevêtrent non sans harmonie… Nous longeons le bassin royal, puis entrons dans l’enceinte  du Temple Phimeanakas. Le Temple est de forme rectangulaire et domine nettement le site.  Il est décoré par des statues de lions sur les plans des escaliers, tandis que des éléphants sont placés aux angles du bâtiment. Puis nous allons vers les terrasses royales des Éléphants et du Roi Lépreux. Les terrasses sont conformes à leur nom et présentent des statues et bas-reliefs d’éléphants, avec une reproduction de la statue du roi lépreux sur l’autre terrasse. L’intérêt de ce lieu réside en la richesse des perrons et les nombreuses galeries intérieures et extérieures entièrement décorées de bas-reliefs. 

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal

Le Baphuon

Le projet architectural est aussi ambitieux que celui d’Angkor Vat. L’envoyé de l’empereur de Chine le décrivait comme une tour plus élevée que la tour d’or du Bayon. Ce temple était une véritable montagne d’or. Malheureusement, ce projet était sans doute trop ambitieux pour l’époque, d’où plusieurs destructions au cours des siècles. En 1943 une section de la pyramide s’effondre. Les pierres sont numérotées afin de pouvoir les assembler, il y en a plus de 300000, dispersées sur 10 hectares. L’arrivée des Khmers Rouges arrête le chantier en 1970. Après leur départ, on constate que les archives sur la numérotation ont disparu. Les travaux de reconstruction durent sept années. Mais ce n’est qu’en 2011 que le Baphuon ouvre ses portes aux visiteurs. On découvre quatre bibliothèques au sommet mais un seul sanctuaire, sans doute afin d’éviter une surcharge de la pyramide. De nombreuses scènes mythologiques figurent sur les pavillons des bibliothèques dressées vers les points cardinaux.

 

Le Mebon Oriental

C’est une sorte d’île plate qui était entourée d’eau, accessible par barque uniquement. En conséquence il n’y a pas eu la volonté de construire plus haut en raison des risques d’effondrement liés à la boue remontant du réservoir. On découvre ses cinq tours organisées en quinconce. Elles sont dédiées à Shiva sous forme d’un linga, à Shiva et à sa parèdre Parvati, à Vishnu et à Brhama. Des éléphants en animent la structure avec majesté.

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 11:42
Cambodge : Angkor Vat

 

Jour 11 - VIENTIANE - SIEM REAP - TEMPLES D’ANGKOR

 

Envol de Vientiane pour Siem Reap puis début des visites du site d’Angkor. Nous visitons Angkor Vat : il s’agit du plus grand temple jamais construit par l’homme. Le site d’Angkor Vat est impressionnant de par ses dimensions : 1,5 km sur 1,3. Ses enceintes figurent les chaînes de montagne de l’Himalaya. Elles sont protégées par des douves de 180 mètres de largeur. Ces douves symbolisent l’Océan primordial. Le temple, construit sur une plate forme, supporte trois étages, dont le dernier représente le mont Meru. Dès l’entrée sur le site, les cinq tours sont visibles et dominent le paysage. Elles symbolisent les cinq pics du mont Meru. On retrouvera dans d’autres Temples cette signification qui conduit à construire souvent sur cinq étages. Ici, ce n’est pas le cas, car l’effort des constructeurs a porté sur les galeries et leurs décorations intérieures. Ce n’est qu’après avoir franchi la première enceinte que l’on découvre le Temple d’Angkor Vat. Une chaussée peuplée de terrasses et de Nagas nous conduit à mi-chemin à découvrir le temple se mirant dans un bassin. Progressivement nous sommes informés de sa grandeur par le temps mis à l’atteindre en pleine chaleur. Arrivés dans les galeries, nous explorons les bas-reliefs, dont la dimension et le nombre exigent un guide. La majesté de l’ensemble formé par la dimension du temple et la longueur des galeries ne pouvaient qu’émerveiller les visiteurs de l’époque. D’autant plus que les tours, les fresques étaient entièrement colorées, et bordées de nombreuses statues.

Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat

Après avoir atteint la plate-forme du deuxième étage, douze escaliers monumentaux desservent le troisième étage. Les galeries du premier et deuxième étage sont toutes décorées sur leur longueur et hauteur de bas-reliefs. On observe ainsi des scènes mythiques de la vie de Bouddha et d’autres scènes tirées du Mahabarata, les batailles et défilés, forment une bande dessinée continue et complexe. Après la disparition des statues, volées pour l’essentiel, ces gravures attestent d’une volonté de décrire l’essentiel des croyances. On retrouve le Paradis et l’Enfer avec les tortures destinées aux mécréants. A l’inverse de la tradition chrétienne, les riches vont directement au Paradis, les pauvres sont plutôt destinés à l’enfer. Il existe 32 enfers selon les fautes jugées par Yama et ses assesseurs. Chaque enfer comporte donc ses particularités : chaudron, rôtisserie à la broche, enfoncement de clous, fosse remplie de pus, de vers, de serpents, rupture des os, corps sciés…

Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat

Nous nous hissons au troisième étage à l’aide de rampes d’escalier très raides. Mais le nombre de visiteurs gène la progression et la prise de photos. Au montage des vidéos il a été difficile d’exclure nombre de personnes trop soucieuses de se faire photographier.

Les aspects architecturaux des Temples d’Angkor sont décrits dans le livre de Michel Petrotchenko, qui résume aussi les principales sagas bouddhistes et hindouistes. Plus de 700 photos et planches sont consacrées à l’ensemble des sites à visiter avec des conseils sur les horaires les plus favorables.

Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Cambodge : Angkor Vat
Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 16:54
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS

Jour 10  - VIENTIANE

 

Visite de la ville. Son marché de fruits et légumes Talat Kua Din, puis Talat Sao, où l’on trouve tout ce qui se fabrique au Laos.

Au très beau temple Vat Sisaket nous découvrons de nombreux panneaux explicatifs sur les bâtiments qui composent un Temple. Des travaux de rénovation sont en cours pour en restaurer les fresques. Puis nous évitons, pour cause de restauration, le Vat Phra Keo édifié en 1565 pour abriter le célèbre Bouddha d’Emeraude.

Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS

Le Vat Simuong lui succède et nous assistons aux pratiques des fidèles. Son emprise est très étendue avec de nombreuses statues représentatives des diverses religions. Le Temple est très fréquenté par la population qui dépose de nombreuses offrandes. A la sortie un bonze frappe le gong avec énergie. Les arbres et les fleurs nous accompagnent de leurs senteurs avec une chaleur ambiante à la hausse.

Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS

Arrivés face au Pha Tat Luang, symbole de la nation, chef-d’œuvre de l’architecture laotienne, nous admirons l’étendue de la place. Devant le stupa une statue du roi Setthathirat a été édifiée. Ce roi a construit le Stupa mais les bâtiments intérieurs sont très intéressants avec leurs très longues galeries abritant nombre de statues. Un nouveau temple a été construit récemment sur la place et ses tuiles brillent au soleil.  En fin d’après-midi nous débouchons sur l’équivalent des Champs Elysées avec le Patuxaï, arc de triomphe érigé à la mémoire des victimes de guerre.

Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Vientiane la capitale du LAOS
Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 15:27
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng

 

Jour 08 - LUANG PRABANG - VANG VIENG

 

Départ matinal pour Vang Vieng. Le parcours offre de magnifiques panoramas sur les vallées et montagnes, parsemés de villages pittoresques. Plusieurs arrêts permettent d’admirer le paysage karstique. Nous assistons à un combat amical entre un singe et un chien. Un stop s’effectue dans un village de minorités et nous nous promenons pour voir les montagnes karstiques. Un autre stop a lieu lors du repas de midi sur un promontoire qui domine l’ensemble des chaînes de montagne karstiques. En dépit d’un faible brouillard de chaleur, les photographes sont aux anges. Durant notre parcours nous nous rapprochons des montagnes karstiques et découvrons plusieurs chaînes de montagnes qui s’étirent parallèlement. Dans l’après-midi un autre arrêt s’impose au milieu de vendeurs d’animaux particuliers. Des chinois descendent de leurs véhicules pour quelques transactions sur des bestioles dont la vente est interdite. A notre arrivée, des tissus couvrent certains étals, pour ne pas offenser nos yeux… et nous choquer. Un nouvel arrêt s’effectue pour photographier le paysage depuis un pont.

Nous parvenons enfin à Vang Vieng au milieu d’un très beau paysage de roches karstiques au milieu des rizières rappelant la "Baie d’Halong terrestre" au Vietnam. Cette ville permet aux touristes d’exercer de nombreux sports d’eau, d’escalade, voire de monter en ballon. Nous arrivons juste au moment du coucher de soleil : un spectacle magnifié par la rivière et les pirogues qui l’animent.

Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng

Jour 09  - VANG VIENG - VIENTIANE

 

Le matin, descente de la rivière en pirogue pour admirer le magnifique paysage. Nous observons les montagnes karstiques de très près. La journée passée à Vang Vieng est une étape reposante en milieu de voyage. De nombreux touristes sportifs profitent beauxoup plus que nous des charmes d'un lieu dédié entièrement au sport. Les mauvaises langues prétendent que les pizzas hallucinogènes font partie des plaisirs locaux !

Déjeuner, puis visite de marchés locaux et arrêt à Vang Sang qui compte une dizaine de hauts-reliefs de Bouddha du 16e siècle. La montée des marches est rude. Puis c’est la route pour Vientiane, la capitale où nous arrivons en soirée.

Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Laos : Vang Vieng
Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 14:09

Jour 06 - LUANG PRABANG

 

La ville de Luang Prabang est petite avec ses  55 000 habitants. Son cachet tient aux limites posées à son extension qui obligent les touristes à marcher et à admirer les nombreux temples. C’est certainement la plus belle ville d’Asie. Pour les néophytes que nous sommes il est difficile de sélectionner les temples à visiter. Nombre d’ entre-eux sont attirants de par leur construction récente. Au lever du soleil, nous assistons à la cérémonie des offrandes aux moines. Au programme du jour, une découverte de la ville en touk-touk : puis le très beau temple Vat Xieng Thong, un des joyaux de l’art lao. Sur une vaste esplanade de nombreux édifices complètent la vue sur le Temple. Un somptueux palais abrite le char funèbre royal, un autre abrite un bouddha couché. La façade arrière du Temple magnifie un superbe arbre de vie. Le jour de notre visite, nous sommes accompagnés par nombre de coureurs cyclistes qui nous précèdent dans plusieurs monuments.

Suivent les visites du Vat May, du Vat Visoun, le plus ancien temple de la ville et de son stupa caractéristique. La journée s’achève par une montée sur le Mont Phousi pour admirer le coucher de soleil. Nous découvrons de cette hauteur la ville de Luang Prabang et ses nombreux temples dorés.

Une promenade au marché de nuit où permet d’acheter de l’artisanat Hmong et de flâner dans les rues.

 

Le Vat Visoun
Le Vat Visoun
Le Vat Visoun

Le Vat Visoun

Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi
La Vat Xieng Thong et le mont Phousi

La Vat Xieng Thong et le mont Phousi

Jour 07 - LUANG PRABANG - KHOUANG SY - LUANG PRABANG

 

Visite du Palais Royal au petit matin. puis promenade le long du Mékong. Découverte d’un village de potiers, Ban Chan et de 2 petits temples au village de Xien Mene restauré par la Maison du Patrimoine.

Nous prenons la route vers la cascade de Khouang Sy où est prévu un déjeuner champêtre. La cascade est magnifique et de nombreux touristes se font photographier devant. Après la cascade, de nombreux bassins offrent la possibilité d’une baignade. Les couleurs des bassins et la végétation luxuriante donnent un beau cachet à l’ensemble. Une réserve d’ours est constituée pour les protéger. Des panneaux explicatifs sont consacrés à la protection de l’animal.

En fin de journée retour à Louang Prabang,  avec un arrêt dans un centre d’artisanat spécialisé dans la fabrication de la soie, selon les méthodes traditionnelles : observation des procédés de tissage et de teinture. Certains profitent de leur soirée pour un massage Lao.

Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Luang Prabang
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...
Au marché blattes et rats...

Au marché blattes et rats...

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 15:47

Au Mariage

Nous poursuivons la croisière sur le Mékong jusqu’à Louang Prabang à travers de magnifiques paysages. A midi notre guide nous invite au mariage d’un parent. Nous abordons au milieu de nombreuses embarcations colorées et grimpons au village. C’est l’occasion de voir une nombreuse assemblée réunie pour la fête. Il y a des stands traditionnels où l’on vend de l’alcool, des bouquets pour honorer le Bouddha, des jeux pour les enfants dont un jeu de fléchettes pour tirer sur des ballons. La place du village est occupée par une vaste tente qui abrite les invités du soleil. Sous une autre tente les danseurs nous accueillent gentiment lorsque certains d’entre nous veulent aussi danser. Il faut dire que les corps des danseurs sont éloignés et que ce sont les mains qui s’expriment. Nos évolutions pachydermiques entraînent le fou rire pour ces connaisseurs. Puis les mariés nous installent à une table et commencent à faire le tour de l’assistance en recueillant une obole en échange d’un apéritif à base d’alolde riz. Jeunes et vieux participent à leur joie comme le montre notre vidéo.

LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG

Nous reprenons la route avec notre embarcation. Un arrêt s’impose aux grottes sacrées de Pak Ou, qui abritent des centaines de statuettes de Bouddha. Nous montons de nombreuses marches accompagnés de bonzes qui montent et descendent sans arrêt au fil des arrivées des barques et pirogues diverses.

Arrivés à Luang Prabang, ville classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité, nous abandonnons définitivement notre bateau. Durant trois nuits nous logeons dans le même hôtel. Des berges du Mékong à l’hôtel, nous prenons un touk-touk, les cars étant interdits dans la ville. Un premier coup d’œil permet de contempler nombre de Temples à toitures superposées. L’or de leurs façades éclate au soleil couchant.

LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG
Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 18:00

 

Jour 03 - CHIANG RAI- BAN HOUEY XAY - PAKBENG



 Pakbeng.  Tôt le matin, nous passons la frontière pour une croisière, à bord d’un bateau de style traditionnel, spécialement aménagé pour satisfaire les exigences des voyageurs (espace, sécurité, confort, protection contre le soleil ou la pluie,.).  Heureusement que des couvertures nous protègent du froid car le Laos du Nord est encore frais. Comme le Mékong est en basses eaux, nous devons monter sur une rive où le sable freine notre progression. Auparavant nous découvrons les paysages du mythique fleuve du Mékong, avec un arrêt dans un village de minorités. Ce village nous révèle d’emblée la pauvreté de la population et le travail des enfants. La petite dimension de l’épicerie locale montre l’importance de l’auto subsistance. C’est un enfant qui soulève un sac de provisions, une fille pile du riz en s’arrêtant pour souffler. Les villageois nous accueillent en étant regroupés sur une placette.

DSC06041

DSC06042DSC06083DSC06122DSC06084

Au fil du fleuve, la température s’élève et nous rencontrons des rapides. Il est possible d’observer le paysage, les animaux sur les rives et les occupations des habitants. Des pirogues rapides nous croisent en tous sens. D’autres bateaux similaires au notre transportent des touristes…

Après un déjeuner à bord, nous arrivons à Pakbeng où nous découvrirons le lendemain ce bourg situé au bord du Mékong où se mélangent Lao Hmong, et Khamou, etc. A l’arrivée au lodge de charme nous sommes accueillis par le propriétaire des lieux, un français.



Jour 04 - PAKBENG

 

DSC06158DSC06184Nous partons en pirogue au petit matin, puis marchons vers le camp d’éléphants et le village des familles de cornacs. Nous nous promenons à dos d’éléphant dans la forêt environnante. C’est l’occasion de connaitre les manières des éléphants qui déjeunent en cours de route. Les cornacs sont obligés de laisser faire. Des déracinements de végétaux résument la force des bêtes, leur inertie et leur humeur qui peut être désagréable.  Nous assistons au bain des éléphants dans une vasque naturelle de la rivière, moment privilégié de communication entre le cornac et son animal. Quelques participants entreprennent de laver les éléphants avec de grosses brosses. Ils sont arrosés de temps en temps par les évolutions lentes mais à fort courant d’eau qui les surprennent. Les éléphants sont plus à l’aise que nous dans leur baignoire naturelle. Les cornacs savent bien les reprendre en main compte tenu d’une proximité continue. Le cornac et l’éléphant passent ensemble dix à quinze années à grandir ensemble.  Le village des cornacs est une occasion de les voir préparer leur déjeuner, d’observer leur habitat. Notre guide du lodge nous parle de la diminution du nombre des éléphants due à de nombreux trafics. L’emploi des éléphants pour des travaux de force : déplacements d’arbres diminue leur durée de vie. Le propriétaire du lodge a voulu en sauver quelques uns au profit des touristes venus loger chez lui. Nous terminons la matinée en visitant un jardin potager destiné à alimenter le restaurant.

Après un déjeuner au Lodge, nous visitons une antenne française qui tient un dispensaire. Les habitants doivent attendre la venue de missions temporaires pour être soignés. Un dentiste retraité nous donne des explications sur sa vie et celle de sa femme. La détresse est grande pour les malades qui doivent attendre quelquefois très longtemps. Bien sûr la durée de vie en est abrégée.

 

DSC06188

DSC06193

Nous poursuivons notre visite à Pakbeng, par un temple, le Vat Si Chom Cheng,  situé en hauteur. Sa tour du Tambour domine le Mékong et offre une superbe vue. Nous regardons les moines dont les très jeunes sont suspendus à leur portable. D’autres moines lavent leurs vêtements ou prient, répartis dans les divers bâtiments du temple.

 

DSC06224.JPG

DSC06216

DSC06232

DSC06231

Nous revenons au Lodge en passant par la rue principale de Pakbeng où vivent principalement les minorités Khamou et Hmong. Là encore l’extrême misère de la population apparait. Les enfants nous sourient et permettent quelques photos.DSC06242

DSC06196DSC06141

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 19:00

 

J'ai le plaisir de vous présenter notre nouveau carnet de voyage au LAOS et au CAMBODGE

 

 

Jour 1 - Vol à destination de Chiang Rai. Nuit en vol. Nice-Charles de Gaulle-Bangkok-Chiang Rai

 

Jour 02   CHIANG RAI

Cette ville est le point de départ de nombreux voyages vers la Chine (minorités),le Viet-Nam, le Laos, le triangle d'or. Elle est située à côté de la frontière du Laos.

 

Après le déjeuner nous décidons d’utiliser notre demi-journée libre, pour aller visiter le Temple Blanc, devenu la première attraction locale.  


 

DSC06014DSC06004Le Wat Rong Khun est communément appelé le temple blanc. Il a été construit par un artiste thaï de renom, Chalermchai Kositpipat qui a offert ce tribut durable à Rama IX, le roi actuel de Thaïlande, et également honorer sa ville natale.

En rupture avec la plupart des autres temples, celui-ci est d’une blancheur extraordinaire, pour symboliser la pureté du bouddhisme, et incrusté de morceaux de miroir pour suggérer la réflexion de l’illumination. L’effet recherché est pleinement atteint grâce à ce revêtement qui reflète la lumière et lui donne une tonalité argentée.

DSC05969

DSC06025

DSC05984

DSC06024

 

A l’entrée, nous passons entre deux crocs géants et traversons un lac parsemé de créatures des enfers. La clôture et les plots de stationnement affichent des têtes de mort. La température élevée qui nous accueille ainsi que des senteurs de fleurs ajoute au dépaysement. Venus d’une France encore plongée dans l’hiver nous découvrons une toute autre ambiance. C’est une fête avec l’éblouissement provoqué par le scintillement de milliers de miroirs qui réfléchissent la lumière du soleil. Le blanc du Temple est mis en valeur par un décor de ciel bleu. Un grand nombre de visiteurs provoque des embouteillages sur l’ensemble du site. Les asiatiques veulent tous être photographiés devant les monstres et les bâtiments.

 

DSC05960DSC05972DSC05976DSC05977DSC05973Ce temple devait être achevé en 2009, mais il n'est pas encore terminé, à cause d’un tremblement de terre qui l’a partiellement détruit en 2014. L’ensemble comprend 9 bâtiments, qui constituent la vision du paradis bouddhiste sur terre telle qu’imaginée par l'artiste. Le financement du temple est assuré par la vente des peintures de celui-ci, exposées et vendues dans un bâtiment annexe.


Une des constructions les plus étranges conçue par l’homme 

.

Ce temple moderne se démarque de tous les autres temples de l’Asie par son extrême blancheur, pour symboliser la pureté du bouddhisme.

DSC06010

DSC06126

DSC06127

Il est orné de pièces de miroir pour représenter la réflexion de l’illumination. Les sculptures autour du temple semblent sorties d’un film fantastique. Au pied du pont qui mène au bâtiment principal, un bassin rempli de mains semblant s’échapper du sol et de crânes a tout d’un marigot de l’enfer. Touts les animaux des sagas hindoues sont présentes : dragons, lions, éléphants. Une vision de l’enfer nous est proposée si nous ne réunissons pas suffisamment de mérites. Des portiques arborant une tête de mort suggèrent les méfaits de la cigarette et de l’alcool. Un décor totalement kitsch. 

DSC05958DSC06015

DSC06002

DSC05981DSC05964DSC05987DSC05979

À l’intérieur, des fresques murales de style naïf mêlent symboles bouddhistes, animaux et références à la pop culture (Spiderman, Batman, Matrix…). De nombreux jardiniers travaillent à embellir les lieux, des bâtiments divers, reçoivent les décorations finales.

 

DSC06006DSC06031DSC06033Des ex-votos aux toilettes : tout étincelle !!

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Voyages
commenter cet article

Nice au soleil

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole