Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIRPA : visites, découvertes, musées, évasions pour les retraités des Alpes Maritimes

 

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 19:09

Carnet de voyage

CIMG1787

L’Inde du Sud (6)

Chers amis des voyages et des découvertes, ce carnet de voyage n’a pas pour objectif de relater la totalité d’un voyage organisé par Arts et vie. Il chemine au fil des découvertes et des jours, sans volonté exhaustive.

Après le carnet de voyage en Pologne, j’ai voulu donner des informations en temps réel, pour suivre le rythme d’un voyage.

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre cette chronique qui prouve que la fréquentation d’un site internet dépend de la fréquence des articles publiés.

Merci pour vos nombreux encouragements et vos messages de sympathie, il m’est impossible de vous répondre individuellement.

 

Au soir du neuvième jour nous avons atteint Cochin en descendant rapidement vers la côte. Nous voyons de nombreuses plantations de théiers, de café, d’hévéas. Avant Cochin les cocotiers dominent. Cette étape permet de visiter la ville coloniale de Cochin. Cochin est située en face de la mer d’Oman, elle ouvrait la route de l’exportation des épices.

La ville rappelle dans ses constructions, la présence des portugais, des hollandais, des anglais.

CIMG1510

L'église St François abrite la sépulture de Vasco de Gama

 

CIMG1578

Les carrelets chinois

La matinée du dixième jour : visite de la synagogue, de l’église St François, du port et de ses carrelets chinois. L’après-midi, nous parcourons le port et constatons son animation.

 

Onzième jour. Après le bateau, nous prenons le train en destination de Calicut, puis de Mysore. L’animation qui règne dans les gares, les petits métiers, les vues sur le panorama attirent notre attention. Rizières et cocotiers se succèdent dans interruption. Parvenus à Calicut, l’embouteillage à la sortie de la gare, les bousculades sont une immersion unique. Le bus prend la route et parvient à la frontière entre le Kerala et le Karnataka. Immédiatement la forêt nous cerne avec sa faune et sa flore. Eléphants, daims, singes nous accompagnent tout le trajet.

CIMG1639

CIMG1640

En route de Cochin à Calicut

 

CIMG1681

Le poste frontière entre Le Kerala et le Karnataka

Treizième jour. Après une nuit à Mysore, arrêt à Somnathpur pour visiter le temple de Keshava dédié à Vishnou. Il s’agit du mieux conservé des temples des Hoysalas. La construction en étoile donne une énorme place aux sculptures. A la base six frises somptueuses  représentent des défilés d’éléphants dans toutes les postures, des scènes de combats, des processions, des chevaux, des oies. Au dessus des frises, des statues occupent la totalité de la superficie sur deux étages.

CIMG1742

CIMG1748

CIMG1749

CIMG1761

 

Les statues sont souvent signées par leur créateur. L’intérieur du temple dessert 3 chapelles toutes décorées de sculptures, la salle comune estelle soutenue par des colonnes ouvragées décorées à la base et ornées de statues en hauteur. Les plafonds sont décorés, quelquefois les anciennes couleurs apparaissent. Comme les autres visiteurs nous sommes par l’équilibre général du temple. Mais la qualité des reliefs mériterait une observation beaucoup plus attentive pour décrypter la signification d’œuvres multiples décrivant un univers sacré ou des faits d’armes des souverains.

CIMG1752

CIMG1762-copie-1

CIMG1774

CIMG1766

CIMG1779

CIMG1815

CIMG1763-copie-1

L’après-midi nous visitons le Palais du Maharadja de Mysore. Surprise, non seulement nous ne pouvons pas prendre de photos à l’intérieur, mais il  n’existe pas de vidéo du lieu !! Or l’intérieur est somptueux digne de Bollywood !! Contentez vous de l’extérieur…

CIMG1866

CIMG1865

Mysore Palace 2

2011 6634

 

 

Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 16:56

Carnet de voyage

 

L’Inde du Sud (5)

 

CIMG2194

Plantation de thé

Au huitième jour, nous quittons l’état du Tamil Nadu pour arriver au Kerala. Pour y parvenir, il faut franchir les Ghâts, importante chaîne montagneuse. Le Kérala s’étend sur près de 600 kilomètres au sud de l’Inde. Avant de quitter le Tamil Nadu nous payons un péage entre états. L’arrêt permet de constater qu’un village vit de cet arrêt. De l’autre côté de la frontière nous trouvons un drapeau avec la faucille et le marteau ! Ce drapeau sera multiplié par les panneaux électoraux des prochaines élections qui se déroulent dans toute l’Inde en mai prochain et qui suivent notre parcours. Le niveau de vie est le plus élevé de l’Inde avec l’espérance de vie la plus forte. Espérance de vie de 71 (hommes) et 75 ans (femmes) contre 64 et 65 ans pour l’ensemble de l’Inde. Taux de scolarisation de 100% et faible taux de natalité se conjuguent pour améliorer la vie des habitants. L’importance des exploitations agricoles a conduit les salariés à exiger des conventions collectives protectrices. Socialistes ou communistes se succèdent au pouvoir.

 Ce pays a la particularité d’être un grenier agricole. Au fil des tournants parcourus, les plantations se succèdent : thé, tabac, ris, noix de coco, hévéas. Nous découvrons les forets de teck dont les arbres possèdent d’immenses feuilles. Mais ce sont les épices qui ont fait connaitre le Kérala. Nous visiterons d’ailleurs un jardin d’épices en cours de journée. La cardamone, le clou de girofle, le cacao, le poivre, la canelle, la vanille, le gingembre peuvent être observés de près, souvent en fleur.

 

CIMG2189

CIMG2190

Récolte du thé

 

Le Kérala est une réserve pour la faune et la flore. Nous nous arrêterons à Periyar qui est une réserve d’animaux sauvages (tigres, léopards, crocodiles, cobras et vipères) située à une altitude comprise entre 900 et 1900 mètres. Sur la route, nous croisons des daims, des éléphants, beaucoup de singes.

 Le groupe se divise pour élargir l’offre de distractions : shoping ou ballade à dos d’éléphant.

 

Au neuvième jour, nous descendons les Ghâts pour une promenade au niveau de la mer dans les backwaters. Une promenade en bateau nous permet de voir la vie quotidienne des riverains qui se lavent ou lavent leur vaisselle et leur linge.

CIMG1448

CIMG1465

CIMG1464

 

 

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 16:13

 

Carnet de voyage

 

L’Inde du Sud (4)

 

Au septième jour de voyage, nous prenons la route de Madurai. Nous visitons le matin le musée Gandhi qui retrace l’évolution de l’Inde vers l’indépendance. De nombreux tableaux explicatifs montrent l’histoire de la colonisation anglaise, les principales révoltes (cipayes) jusqu’à la création d’une constitution organisant la démocratie.

CIMG1227.JPG

Dans l’après-midi, nous visitons le temple de Minakshi. Nous circulons parmi une cohue de pèlerins et observons de près les rites au sein du sanctuaire. Une armée de brahmanes circule pour présenter des offrandes, apporter des cierges, tourner trois fois autour des divinités. De temps en temps un gong résonne pour saluer le passage rapide de desservants qui circulent d’une chapelle à l’autre.

 

CIMG1235

CIMG1241

 

CIMG1239CIMG1244

Entrée du Temple, autel, éléphant sacré

 

Ce sanctuaire est organisé autour du bassin des Lotus d’or. Pendant que les fidèles procèdent à la dispersion de fleurs, on se souviendra que c’est ici que Shiva a accompli 64 miracles. L’un d’entre eux étant la couverture entière de ce bassin en fleurs odorantes. D’après une légende, ce bassin servait à qualifier les œuvres des écrivains. Selon une méthode très simple : les livres étaient déposés sur la surface de l’eau, seuls ceux qui flottaient gagnaient la sélection !! La concision permet la réflexion et le recul : à méditer…

 CIMG1267

CIMG1256CIMG1313

CIMG1305

CIMG1307

CIMG1268

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CIMG1309

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Douze gopurams se dressent dans l’enceinte. Aux quatre points cardinaux émergent les gopurams les plus élevés. D’une hauteur de 50 mètres,  ils comprennent 9 étages, tous habités de statues sur leurs 4 côtés. On peut compter entre 1 000 et 1 500 statues polychromes pour chacun d’eux.  Les sanctuaires les plus importants sont : le pavillon des Huits déesses, celui de Minakshi, de Sundareshwara et le Mandapa aux mille piliers. Certains ne sont pas accesibles aux non-hindous.

CIMG1276

CIMG1261

CIMG1277CIMG1279

CIMG1253

CIMG1255

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce temple est d’autant plus animé qu’il célèbre chaque jour les épousailles de Shiva avec la déesse Parvati-Minakshi. Ce qui donne lieu à un transport en Palanquin du Dieu vers le bâtiment de Minashki. Il passe ainsi toutes les nuits avec son épouse, avant de regagner son propre temple, au petit matin.

CIMG1318

Les allées autour du bassin du Lotus d’Or sont très fréquentées, les fidèles, y admirent les décorations, protégées par les arcades. Il faut venir tôt dans ce temple pour éviter la foule qui est retenue par des barrières de sécurité. C’est une foule très colorée et bon-enfant qui se déplace en famille. Les photos  des touristes sont facilement acceptées.

 CIMG1311

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 18:22

Carnet de voyage

   

L’Inde du Sud (3)

Chers amis des voyages et des découvertes, mon carnet de voyage n’a pas pour objectif de relater la totalité d’un voyage organisé par Arts et vie. Il chemine au fil des découvertes et des jours, sans volonté exhaustive.

CIMG0943

CIMG0947

Ce chemin est donc marqué par l’affichage de diaporamas qui vous font découvrir un pays étrange. Ce pays bien qu’ayant acquis des lettres de noblesse en matière informatique (Bangalore) et dont les écoles s’inspirent de la meilleure tradition britannique, s’avère encore très en retard. L’agriculture n’est pas mécanisée, les routes sont chaotiques, les foires et marchés conservent une époque oubliée. Mais le retard est peut-être un avantage par le rejet des animaux élevés en batterie. Leur circulation sans entrave nous montre d’autres types de vie possibles, plus en adéquation avec un rythme lent. L’absence de stress, le ressourcement de certains occidentaux qui viennent ici apprendre le yoga, les massages, la connaissance du bouddhisme, montrent que les échanges continuent. L’adoption du nucléaire civil et militaire par l’Inde ajoute un  niveau supplémentaire à une Inde que l’on doit toujours conjuguer au pluriel. Indes c’est la multiplicité de nos façons de voir et de sentir… des réalités complexes.

CIMG0949

CIMG0950

CIMG0953Quelques portes parmi les 7 périmètres

 Ce jour nous reprenons la route vers Tanjore et Trichy. Le temple de Srirangam est immense, habillé de 21 gopurams, qui dominent un paysage de rizières et de cocotiers.  Ce temple qui remonterait au déluge est dédié à Vichnou. Les cholas ont là encore établi le schéma architectural du temple avec des voies droites. La ceinture de ce temple est composée de 7 enceintes dont chaque porte est une tour. Ce temple est intégré à un immense caravansérail qui l’enserre.

CIMG0956

CIMG0962

CIMG0963

CIMG0964

La majesté des temples dans une vue circulaire

De nombreuses boutiques vendent tout le nécessaire à la vie quotidienne, sans oublier les offrandes et la confection de nombreuses guirlandes de fleurs. Comme dans la Cité Interdite de Pékin, le temple est composé de 3 enceintes. Mais avant d’y parvenir il faut franchir 4 autres enceintes qui magnifient l’espace. On a alors l’impression d’un déroulement infini de statues et d’édifices. C’est en 1987 que le dernier temple a été construit. D’une hauteur de 70 mètres, il représente une montagne très colorée de 1000 statues, situé au sud du site.

Une vue d’ensemble du temple peut être entrevue du haut de terrasses qui embrassent quelques tours. Il est impossible d’avoir une vue totale : 7 enceintes c’est 14 cercles à franchir pour parcourir la totalité de ce diamètre.

CIMG0987

CIMG0985

CIMG0990

CIMG0988

Comme dans tous les temples les éléphants sacrés bénissent les fidèles. En approchant du centre du temple nous entendons le bruit d’une source qui devient rivière au fur et à mesure de notre progression. Il s’agit du bruit des pièces de monnaie qui tombent des urnes vidées devant nous. Des tas de billets jonchent les dalles d’une partie du temple De nouvelles urnes apportent et déversent leur contenu sous l’œil de comptables qui cochent leurs numéros. Des bénévoles trient et classent les fruits de cette abondante récolte. Nous sommes très loin des affaires Clearstream et de la comptabilité des frais de bouche de la ville de Paris ! Ici tout le monde peut voir, y compris les étranges étrangers. Même l’accès à la soupe populaire de nombreux nécessiteux assure une redistribution visible et publique.

CIMG0980

CIMG0979

 

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 14:25

 

Carnet de voyage

L’Inde du Sud (2)

CIMG0693.JPG

CIMG0700.JPG

Les gopurams sont de différentes hauteurs avec une statuaire réellement imposante

 

Notre quatrième jour est consacré au trajet en direction de Tanjore, via les temples de Chidambaram. Un arrêt en cours de route nous permet de voir un marché très coloré dont les photos sont sur le diaporama. Nous participerons par la suite du voyage à de nombreux marchés et foires à bestiaux dans une ambiance très conviviale.

Pour en revenir aux visites de temples, nous nous sommes rendus sur le territoire des Cholas, qui les ont édifiés aux XIIème et XIIIème siècles. De l’ancienne structure il ne subsiste pas grand-chose. La piété des pèlerins a enrichi les édifices qui appartiennent aux brahmanes. L’architecture fait apparaître plusieurs enceintes (quatre) que nous franchissons successivement. Nous faisons la connaissance des gopurams qui sont des tours ornées de statues polychromes.

 

CIMG0721.JPG

CIMG0736.JPGCes tours sont immenses elevées de 7 à 14 étages dont les motifs rappellent ici les danses sacrées de shiva. Cette première rencontre nous laisse pantois d’admiration devant les prouesses décoratives de ces monuments. L’énorme poids à supporter du fait des nombreuses sculptures tient du prodige. Les Gopurams entourent  un bassin aux ablutions fréquentées par les fidèles. Des groupes scolaires nous accueillent avec le sourire. Le temple est fréquenté par des chèvres qui errent librement. Des mendiants, des SDF dorment allongés sous les allées ombragées. La température nous fait souffrir car nous avons ôté nos chaussures et le sol commence à réverbérer une forte chaleur.

Nous poursuivons notre route vers Darasuram qui renferme un temple beaucoup plus classique et qui témoingne encore des Cholas mais sans les modifications subies par le temple précédent.

 

CIMG0819.JPG

CIMG0820.JPG

CIMG0836

 

Construit entre 1150 et 1175, il exige le franchissement de deux gopurams, pour accéder à un portique qui contient une salle à piliers. Ces piliers sont tous ornés, les murs de la salle abritent des statues. Ce qui est impressionnant c’est l’équilibre entre la faible hauteur des bâtiments principaux et secondaires et la hauteur des gopurams.. De nombreuses sculptures extérieures sont encadrées  par des pilastres. Les escaliers ornés d’éléphants sont réellement magnifiques. Nous sommes ici dans l’équilibre et la beauté d’une majestueuse présentation iconographique. Les statues sont de belles représentations des divinités.

CIMG0845.JPG

CIMG0865.JPG

CIMG0840

C’est là que le charme de l’Inde commence à agir et nous comprenons les touristes individuels dont certains se joignent à nous. Ils viennent de toute l’Europe et leur course lente est en parfaite adéquation avec la nature des lieux visités.

CIMG0868.JPG

 

Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 15:39

Carnet de voyage

 

L’Inde du Sud (1)

 

CIMG0297.JPG

CIMG0301.JPG

Temples de Kanchipuram

 

Ce premier jour de voyage est consacé à la visite des temples de la colline de Mahabalipuram. Nous regardons l’ascèse d’Arjuna, fresque de 27 mètres de longueur taillée dans le rocher, sur 7 mètres de hauteur.

CIMG0431.JPG

L'ascèse décrit un épisode du Mahabharata avec un défilé de victoire

 

Le lendemain, visite des temples du Rivage, qui ont subi le dernier tsunami.

 La soirée est consacrée à parcourir un village de pêcheurs qui arment leurs bateaux avant de franchir la barre de vagues. Voir le diaporama situé à droite de cet écran.

 

CIMG0345

CIMG0370

CIMG0388CIMG0389

Le deuxième jour nous joignons Pondichéry et visitons le quartier colonial français.

 

CIMG0574

CIMG0597.JPG

Le lycée français et Dupleix toujours présents

 

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 13:50

Entre Bruges et Gand

 

 

Bonjour à tous,

 

Amis des voyages et des découvertes, je vous invite à visiter la Belgique, plus spécialement les villes de Bruges et de Gand.

La ville de Bruges est un véritable enchantement. Cette destination est à l’égal des Venise, Florence, Prague, grâce à son ensemble monumental à l’abri de toute circulation automobile. Bruges est une invitation à la flânerie, tout au long de ses places, canaux, musées. Un séjour minimum de trois jours vous permettra de visiter et de circuler, pourquoi pas en barque, pour y découvrir avec lenteur ses richesses.

   

France-Belgique 2009263

 

On comprend l’attrait de Bruges pour les documentaires d’Ulysse, la revue des voyages, mais aussi certains films qui la découvrent en écrin. Je pense à « Bons baisers de Bruges", dont les scènes finales ont pour cadre la tour du beffroi. Et aussi aux enquêtes de Pieter Aspe conduites par l’inspecteur Van In, qui circule dans la ville, pour les besoins de ses enquêtes. Le parallèle est facile avec les enquêtes du commissaire Brunetti à Venise le héros des ouvrages de Dona Leon. 


Pour une visite du diaporama :

 BRUGES BRUGES

 

  Pour aller en haut du beffroi suivez ce lien :

 link

 

France-Belgique 2009342 edited

France-Belgique 2009352 edited

 Toutes les saisons sont favorables à la découverte de Bruges y compris l’hiver qui sert de cadre au film « Bons baisers de Bruges ».

 

France-Belgique 2009356

France-Belgique 2009227 edited

Gand étant une autre ville proche, il est intéressant de coupler les visites. Gand se visite aussi en bateau. Ces monuments sont splendides : églises, halles, places. La visite réalisée par  Ulysse vous y promène sereinement le long de ses canaux.

 

Embarquez vous pour une visite en bateau de Gand :

  link

 

Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 17:57

Exposition à Cannes :

La Malmaison 

 

Bonjour à tous,

 

Amis des voyages et des découvertes, je vous invite à aller visiter la Ville de Cannes, à l’occasion des fêtes de fin d’année.

 

La Malmaison

Ce beau musée vous propose une exposition de peintres russes sur le thème du nu jusqu’à la fin janvier 2011.

Pour vous donner une idée de ce programme vous pouvez regarder la vidéo suivante : 

 

D’autres expositions remarquables vous sont offertes loin de la Côte d’Azur : Jean-Léon Gérome “l’histoire en spectacle » au muséed’Orsay
Cranach au musée des beaux arts de Bruxelles 

Enfin n’oubliez pas la souscription nationale pour l’acquisition d’une oeuvre de Cranach par le musée du Louvre "Les trois graces de Cranach"
 
Bonnes fêtes et joyeux Noël

Guy Muller

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 23:00

Le musée Chéret « musée des Beaux Arts » de Nice

  

Façade sud-depuis la Rue de France

Le musée Chéret vient de faire l’objet d’une rénovation qui lui donne un coup de jeune. Ce musée est aussi intéressant par son contenu que par la qualité de son palais qui rappelle l’Italie avec sa façade et ses escaliers extérieurs de facture Palladienne. Pour s’y rendre on passera par la rue de France qui permet au long de la montée des marches de voir le musée se dégager, le retour s’effectuera par le nord pour regagner l’église Russe du boulevard Tzarewitch. Ce parcours offre une vue sur la ville avec une descente digne de San Francisco !

 

Façade Sud-Aspect monumental

Historique

En 1878, la princesse ukrainienne Elisabeth Kotchoubey se rend propriétaire d’un terrain de plus d’un hectare, aux Baumettes non loin du quartier d’élection de l’importante colonie russe. Ces russes habitent sur le plateau du Parc Impérial et y ont édifié une église remarquable. Elle entreprend alors la construction d’une villa qui débute le 30 mai 1878 et qu’elle cède le 18 avril 1883 à Monsieur James Thomson, citoyen américain.
Il donne, aidé de l’architecte niçois Constantin Scala, le panache définitif à cet édifice. Ceinturé d’un grand jardin anglais, le palais connaît de fastueuses réceptions, des concerts, des bals auxquels sont invités les plus célèbres hivernants.
C’est en 1925, que la Ville de Nice en fait l’acquisition pour la transformer en musée des Beaux-Arts, sous le nom de « Palais des Arts Jules Chéret ». L’intérieur subit de profondes modifications de manière à fonctionnaliser cette demeure qui n’a pas été prévue pour être un musée.
Signalons particulièrement le grand escalier, qui se dédouble au premier pallier.  est sans doute l’un des plus beau de la Belle Epoque sur la Côte d’Azur. C’est Alexis Mossa qui en constitue pendant 40 ans les collections en tant que conservateur du musée.
 

Double escalier symétrique

Ce vaste palais est difficile à organiser en musée car il semble avoir été conçu pour faciliter une vie de fêtes avec des salles de bals au rez-de-chaussée comme à l’étage.

 Aussi lui permettre de présenter diverses collections de peintres est un tour de force car ce qui domine en quelque sorte est une impression de grandeur et d’immensité. Chaque étage pourrait facilement être subdivisé en deux ages. Ce parti pris offrirait la possibilité de sortir des œuvres actuellement non exposées et qui sont nombreuses.

La Nymphe- Henry Cordier

Carpeaux

 

Le jour de ma visite, j’ai d’ailleurs mal vécu que des œuvres de Chéret qui étaient naguère exposées au premier étage, dans la vaste salle d’entrée, soient reléguées en une pièce qui ne présentait pas un volume suffisant en éloignement et perspective, pour mettre en lumière de très grands tableaux. Ces tableaux ont été conçus à l’évidence pour être vus de loin comme c’est le cas au Palais Sarde de l’ancienne préfecture.

 

Jules Chéret-Palais Sarde

 

Jules Chéret-Palais Sarde

Les Chéret sont des tableaux « meublants » qui souffrent d’une relégation dans une trop petite pièce. Le musée Chéret détient de nombreuses œuvres de Chéret plus petites, de la dimension d’une affiche et qui doivent se morfondre dans des cimaises beaucoup plus confidentielles.

Jules Chéret nous comble de ses peintures hédonistes qui décrivent la joie de vivre et les fêtes du comté niçois. Chéret ignore le noir et utilise des couleurs pastel qui donnent un cachet unique à ses œuvres. Son incursion dans le domaine de la « réclame » au service des villes pour développer le tourisme de la Côte d’Azur ne doit pas étonner.

PA075363

Brueghel le Velours

Deux magnifiques Brueghel Le velours


Le fonds du musée est constitué, outre les Chéret, par de nombreux Dufy, des Alexis Mossa peintre local dont l’œuvre s’inscrit dans un univers fantastique, des Van Dongen, des peintres de l’école de Barbizon et de très belles sculptures issues d’une donation Carpeaux. Le rez-de chaussée expose des Van Loo, et des Brueghel de velours, ainsi que de nombreuses sculptures.

Des œuvres de Ziem sont situées au premier étage, avec une salle consacrée à Dufy, une autre à Mossa. La salle du fond était fermée ce jour là.


Le diaporama situé sur la droite vous permettra d'en savoir plus sur ce beau musée

 

 

 

GuyMuller

 

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 11:07

 

 

Claude Monet à Giverny

 
France-Belgique 2009702
 

Les galeries du Grand Palais et le musée Marmottan organisent deux expositions consacrées à Monet jusqu’au mois de janvier 2011. Amis des voyages et des découvertes, je vous propose deux vidéos, ainsi qu’un diaporama lisible sur la droite de l’écran.

Pour le Grand Palais, il suffit de suivre le lien :

http://www.monet2010.com/fr#/voyage/

Pour Giverny :

 

 

Claude Monet a organisé ses jardins et étangs à la manière d’un peintre, afin de pouvoir en contempler l’évolution au fil des saisons et d’en respirer les effluves tout au long de l’année. A ces fins, il employait quatre  jardiniers en permanence, pour obtenir un large  renouvellement des couleurs tout au long de l’année. Il a ainsi savamment distribué une végétation qui se déploie à profusion autour des étangs créant une atmosphère particulière selon les heures et selon les saisons. C’est un véritable hymne à la nature qu’il nous propose.

 

4826304736_9ca5f015ed.jpg

A ma connaissance, seuls les japonais ont porté aussi loin le culte de la renaissance de la nature et des jardins en fleurs. Là bas, la saison des cerisiers en fleurs donne lieu à d’importantes manifestations de liesse populaire. Le pont japonais implanté dans les jardins rappelle ce rapprochement culturel au sens figuré comme au sens propre intervenu entre nos pays à cette époque.

C’est donc la poésie de ces lieux magiques que je vous invite à visiter en toute intimité. Au moment où les œuvres de Monet sont célébrées au Grand Palais, en automne et en hiver, je vous propose de visiter Giverny. Ce Giverny d’été, au grand air de la nature, offre un contraste remarquable par rapport à l’exposition actuelle.

 

Guy Muller

 

 

Partager cet article
Repost0

Le Musée Lascaris

https://youtu.be/l23HXor58bY

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole