Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIRPA : visites, découvertes, musées, évasions pour les retraités des Alpes Maritimes

 

17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 18:59

Myanmar carnet de voyage 2 - BAGAN

 CIMG6657

Nous poursuivons notre voyage avec la découverte du site de Bagan. Entre 1174 et 1975, 16 tremblements de terre ont dévasté le site, sans compter l’érosion des bâtiments. En dépit de ces évènements destructeurs, la répartition des pagodes et stupas, donnent une idée de grandeur. La dimension et l’étendue des implantations traduisent une transcendance par la signification d’un message d’une ambition sans limites. La foi déplace les montagnes, dit-on, nous le vérifions avec ces paysages habités. Aussi en cheminant à travers ces encombrements en forme de châteaux de fées, l’émerveillement nous accompagne, face à la prolixité d’une démonstration aussi intense.

 CIMG6557

CIMG6617

CIMG6555

4ème jour : Envol de Yangon pour Bagan. Nous débutons la découverte d’une ville morte de 5000 pagodes. Cet ensemble monumental appartient au patrimoine mondial, classé par l’UNESCO. Sur 45 kilomètres carrés, des milliers de pagodes ont été édifiées en deux siècles. Elles donnent une apparence munificente quel que soit l’endroit où l’on se place puisque l’horizon est sans cesse habité par des pyramides de différentes hauteurs.

Nous visitons les pagodes de Sein Nyet Ama et Sein Nyet Nyma, les temples d’Abeyadana et de Nagayon. Au temple de Kubyaukgyi nous admirons les fresques du 13ème siècle. La journée se termine, avec une promenade en zébus parmi les temples, qui nous permet d’observer le coucher du soleil depuis la pagode du Shwé Sandaw.

 CIMG6746

CIMG6743

5ème jour : Bagan. Visite de la pagode de Shwé zigon, du monastère troglodyte de Kyan Zita Umin, des temples de Hilo Minto et Kubyaukgyi, de la salle d’ordination d’Upali Htein.

Continuation vers les temples Anada et That Byin Nyu (extérieur). Nous visitons le musée archéologique, avant de terminer la journée avec une croisière sur le fleuve Ayeryarwady, pour un magnifique coucher de soleil.

CIMG6647

A deux reprises, nous rencontrons des processions de novices destinés à devenir moines, qui chevauchent des montures décorées de fleurs. La participation d’une population nombreuse met en valeur les très belles tenues des participants. Un diaporama  décrit ces manifestations : http://www.mullerdirpa.com/album-2038030.html

CIMG6728

CIMG6725

 CIMG6798

CIMG7014

CIMG7010

Un diaporama vous montre l’étendue de ces pyramides et l’impression qu’elles donnent au visiteur. http://www.mullerdirpa.com/album-2038028.html

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:03

Myanmar : carnet de voyage 

1) Bangkok-Yangon-Bago

C’est un voyage organisé par Arts et Vie qui nous permet de visiter ce pays rassemblant d’innombrables richesses archéologiques. Nous avons l’occasion d’assister à nombre de manifestations populaires : scènes de marchés, défilés de novices, activités artisanales, agricoles et lacustres. Le Myanmar étant en campagne électorale, nous avons pu voir Aung San Suu Kyi à Amarapura.

Le Myanmar fait l’objet d’un embargo international du fait de son régime politique ce qui rend la vie très difficile à sa population. Toutefois, les signes d’une modération politique, donne l’impression d’une accalmie pour le moment. Le voyage a évité les régions où des minorités contestent le pouvoir actuel.

 Aéroport de Bangkok

Notre voyage est long, surtout pour les provinciaux qui affrontent 10 transports aériens, dont quatre dans le Myanmar. Ces transports évitent la fatigue des routes ou de trains très lents. Le deuxième jour, arrivés le soir, nous visitons de nuit la pagode Shwé Dagon de Yangon. Entièrement illuminée, elle domine la ville de sa Pagode d’or, pendant que ses jardins sont envahis par une population joyeuse. La Pagode fête ses 2620 ans d’existence.

 Yangon- Pagode Shwé Dagon

3ème jour : Yangon-Bago. Bago est l’ancienne capitale du royaume Birman, où nous visitons un marché. Nous sommes au contact d’une vie commerciale intense où nombre de produits sont offerts. 

CIMG6428

Défilé de bonzesses

CIMG6457

CIMG6447

Puis nous parvenons à la pagode de Shwé Maw Daw, qui nous donne d’emblée une idée de ce que nous verrons tout au long du voyage. La Pagode brille de tous ses feux dominant la ville de ses 114 mètres.

Bago- Pagode Shwé Maw Daw

Bago- Pagode Shwé Maw Daw

Bago- Pagode Shwé Maw Daw

Nous visitons par la suite le Bouddha couché de Shwé That Lyaug, puis le Maha Zedi qui est composé de quatre grands bouddhas.

 Bouddha couché de Shwé That Lyaung

Bouddha couché de Shwé That Lyaung

Maha Zedi- Stupa aux quatres Bouddhas

Maha Zedi- Stupa aux quatres Bouddhas

La journée s'achève par un arrêt au cimetière militaire de Taukkyan qui outre ses stèles de plus de 6400 soldats commémore le sacrifice de 24 000 victimes du Commonwealth pendant la dernière guerre. Retour à Rangon.

Cimetière militaire

Pour lire le diaporama associé :http://www.mullerdirpa.com/album-2036653.html

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 17:50

Musée National FERNAND LEGER à BIOT

CIMG6319

Ce musée organise jusqu’au 5 mars 2012 une exposition temporaire sur le thème du Cirque simultanément avec une exposition sur le même thème qui se tient au Musée Chagall de Nice.

CIMG6328

CIMG6377CIMG6318

 Le 16 février, la Société des Amis des Musées de Nice a organisé une visite à Biot du musée Léger, qui s’est poursuivie au village par une exposition d’une suiveuse de Bernard Palissy consacrée à la céramique.

 CIMG6348

L’exposition temporaire consacrée au cirque est éclairée par de nombreux textes qui expliquent et commentent les œuvres présentées. L’univers du cirque est finement analysé. Depuis la parade avec ses instruments tonitruants et le défilé des principaux acteurs destinés à inciter les badauds à venir voir la représentation. Les acrobates sont décrits avec la simultanéité d’une musique descriptive et son silence lors des sauts. Le suspense qui accompagne les corps qui virevoltent à la recherche d’une barre ou d’une main. La danse est aussi étudiée car elle est une réaction contre l’attraction, une volonté d’échapper à la loi générale. C’est une invite à une transcendance où l’homme cherche à imiter l’oiseau.

 CIMG6336

CIMG6338

CIMG6340

Le progrès est un mot dénué de sens et une vache qui nourrit le monde fera toujours trois kilomètres à l’heure. Natif de Normandie, Léger sera marqué par la guerre de 14-18 où il découvre le front et ses horreurs. Réformé en 1917, il décrira par la suite un univers dominé par les machines, d’où son adhésion à des formes humaines particulières. Le progrès déshumanise lorsqu’il admire la forme d’une hélice, la beauté d’une douille de cuivre, l’univers en construction. L’entre deux guerres lui fait aborder la libération des ouvriers par la bicyclette. Alors que les actualités de l’époque montrent  d’énormes transhumances vers la mer, il conseille de voir au plus près. Aussi le vélo donne une liberté complète au monde du travail à qui il recommande l’exploration de la campagne et de ses chemins creux.

 CIMG6345

CIMG6353

CIMG6352

Le grand remorqueur est une œuvre complexe. Outre la masse du bateau qui entre au port, le paysage urbain est organisé. Avec ses barres d’immeubles il annonce une nouvelle ère où chaque logement est un élément d’une cité radieuse. Il annonce l’eau, la baignoire, les commodités à tous les étages, alors que de nos jours ces barres recèlent plutôt des dangers potentiels.

CIMG6362

L’emploi de couleurs primaires accentue les effets des tableaux. Ils sont à l’image d’une époque et de la réclame qui deviendra plus tard la « pub ».

 CIMG6354

Les constructeurs témoignent en une série de tableaux de la fringale de construction découverte par Léger, aux Etats Unis. La verticalité de la construction qui s’élance vers les sommets. La symbolique de la solidarité ouvrière dont les membres sont unis pour manier et élever des charges. La notion de risque pris est aussi présente avec ses personnages en équilibre précaire sur fond de ciel bleu.

 CIMG6334

Les congés-payés, l’essor du temps des loisirs font l’objet de descriptions. C’est ainsi que la vue d’une piscine pleine de baigneurs le conduit à décrire un amoncellement de corps imbriqués dans des poses surprenantes. C'est le revers d'une civilisation des loisirs qui anonce le Club Med et le groupe Accor.

Après un exil de 5 ans aux Etats Unis, Fernand Léger achète une très belle propriété à Biot où il décèdera en 1955. Son œuvre est multiforme avec des aspects poétiques. Cette échelle coupée laissée en plein champ est soutenue par un plan d’artichauts et visitée par les papillons. Les couleurs, le style sont une invite au repos après les toiles mécanistes du remorqueur et des constructeurs. Cette composition possède une grandeur par sa simplicité apparente : harmonie des couleurs, cile bleu,nuages,,instabilité de l'échelle au sein d'une nature exubérante....

CIMG6376

 L'exposition de Christine VIENNET est à voir 

au musée de la ville de Biot

CIMG6382

 CIMG6381

 CIMG6383

Merci à Madame Martine Pellissier pour la qualité de ses commentaires et à Monsieur Bonnemaison organisateur du voyage à Biot, Président des Amis des Musées de Nice.

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 18:21

Musée des Arts Asiatiques de Nice

Enfants de Chine 

 

Pour une visite virtuelle du musée cliquer sur le lien :

link

CIMG6274.JPG

Ce musée organise jusqu’au 14 mai une exposition sur les enfants de la Chine ancienne.

L'exposition se tient au sous-sol du musée, siège des expositions temporaires. Elle débute avec les vêtements, le mobilier et les jeux d’enfants et se termine avec des affiches sur l’époque de Mao. 

chauffe bébé

En Chine, peut-être plus encore que dans d’autres pays, l’enfant, et particulièrement le garçon, est au centre de la société. Plus qu’un individu, il est considéré comme une véritable richesse, l’image de l’avenir, l’héritier du clan familial, qui doit permettre à ses parents et à ses ancêtres de connaître l’éternité à travers la permanence de la transmission ancestrale. On comprend alors mieux pourquoi, étant donné la très forte mortalité infantile qui sévit longtemps en Chine, il était l’objet de toutes les sollicitudes, et à quel point il importait d’assurer sa protection et sa survie. Cette projection sur un avenir idéal se manifeste par l’intermédiaire d’objets de la vie courante. Une chaise possède un dossier chantourné qui est la réplique des chaises de fonctionnaires. Devenir fonctionnaire et plus encore Mandarin est une destinée hautement souhaitée par tous les parents. 

CIMG6296.JPG

Tigres, dragons marquent l’habillement

Dans le hall d’entrée nous découvrons l’univers de l’enfant. Chaise percée, réchauffoir, parcs, berceau. Mais on s’aperçoit bien vite que nombre de ces objets expriment des codes bien spécifiques, riches en emblèmes de toutes sortes et qui ont pour vertu essentielle de conjurer les forces maléfiques qui pourraient nuire à l’enfant. En effet, en Chine, peut-être plus encore que dans d’autres pays, l’enfant, et particulièrement le garçon, est au centre de la société.  Puis nous regardons les détails de l’habillement : culotte trouée, chapeaux et chaussons destinés à éloigner les créatures maléfiques. Un chapeau en patchwork rassemble des bouts d’étoffe donnés par le voisinage et les parents.

Collerette

CIMG6282

Dans l’imaginaire populaire chinois, le tigre est un animal féroce et courageux, doté du pouvoir de protéger l’enfant des esprits mal intentionnés. C’est pourquoi on habillait les enfants de chapeaux, de collerettes et de chaussons aux motifs de ce félin, donnant de lui l’image d’un petit tigre. Quant au dragon, il est l’emblème de la famille impériale, réservé dès leur plus jeune âge aux enfants de l’élite, les jeunes dragons. Cette créature fantastique symbolise, depuis les temps les plus reculés, les puissances cosmiques, les forces bienfaitrices de la nature - comme la pluie-, les vertus nécessaires au bon gouvernement - comme la sagesse-,  ainsi que la force masculine. Le dragon fait partie des mythes fondateurs de la civilisation chinoise et a été adopté comme symbole par les empereurs. 

Les jeux : une manière de grandir

La pratique de certains jeux était aussi encouragée auprès des enfants de l’élite, car censée développer à la fois la dextérité et l’imagination. Le jeu de go leur était souvent réservé, car les pièces étaient chères, et l’apprentissage, complexe, exigeant les cours d’un « maître de go ». Moins coûteux, le Mah-jong et les combats de grillons étaient plus largement répandus dans la société. Les grillons étaient très appréciés des enfants, qui les conservaient dans des petites boîtes en porcelaine ajourées et décorées de scènes joyeuses, ou dans des cages de bambou ou de bois, dorées ou argentés pour les plus riches. Par ailleurs, l’instruction des enfants de lettrés et de fonctionnaires était très sévère, pour offrir une progression dans la société. Stade ultime de la progression : la calligraphie rassemble de nombreux ingrédients qui permettent une reconnaissance. Reconnaissance qui rejaillit sur la famille en cas d’échec aux examens impériaux.

Cage à grillon

Cage à grillons dont le chant donne lieu à des concours

L’importance du rôle de l’Etat

La dernière salle est consacrée à des affiches réalisées dans le style « éducatif ». Ces tableaux décrivent l’enfance comme une préparation à la vie sociale. Scènes de jeu, de classes, réunion d’enfants autour de Mao qui devient un emblème.

CIMG6298

CIMG6300

Dans un pays où la population est très grande, l’Etat dispose d’importants moyens, pour assurer la discipline. Il lui faut aussi assurer des redistributions lors des inondations et des famines. Il doit réaliser de grands travaux, diminuer les distances par l’aménagement des routes et des relais, construire des canaux. Et surtout assurer la sécurité de tous par l’application de sanctions impitoyables et exemplaires. La récente politique de l’enfant unique a encore renforcé la place de l’enfant-roi. Ces enfants choyés par de nombreux grands parents peuvent être photographiés sans aucune difficulté dans toute l’étendue de la Chine. Toutefois l’implantation des MacDo et la consommation massive de CocaCola a maintenant des conséquence sur le poids de certains enfants.


Images des enfants de la Chine actuelle

 05 Petit garçon et son grand-pèreP5021493.JPG

06 La culotte chinoiseP4270964

P4102766

Bonne visite

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:33

Au Musée des Beaux Arts de Nice

L’association des Amis des musées de Nice a organisé une visite, qui a permis de contempler un magnifique tableau, œuvre de Bronzino. Je vous propose d’entendre les propos de la responsable de ce musée enregistrés sur vidéo.

link

L’année 2011 se termine après avoir commémoré le trentième anniversaire de Georges Brassens. Nous avons été nombreux à visiter son exposition à la Cité de la Musique à Paris. Il se trouve que je reçois de temps en temps des diaporamas de Jean-Claude Vernet. Ces diaporamas sont magnifiques et entièrement consacrés à des auteurs consacrés : Brassens, Bruant, Lapointe… Ils viennent d’être publiés sous forme de vidéos sur YouTube :

 

 

 

 

Bonne Année 2012 : joie,  bonheur, amitiés et découvertes nombreuses

Pour voir Nice en lumières de fêtes :

 

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 10:03

Le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (MAMAC) de Nice

CIMG5984C’est à l’initiative de l’association des Amis des musées de Nice que cette visite a été organisée.

Madame Michèle Brun, commissaire du musée, a accompagné notre groupe dans la découverte d’une exposition temporaire sur le thème de « La couleur en avant ».

Elworth Kelly

Ellsworth Kelly, 1963 Red, Yellow, Blue-L’œuvre à l’affiche de l’exposition

En début de parcours, elle expliquait les choix des tableaux exposés, sous l’angle de la couleur qui est essentielle sur la Côte d’Azur. La couleur des paysages a forcément eu un impact sur la création artistique. Elle transmet une émotion particulière et devient autonome par rapport à la forme. Elle permet de passer à l’abstraction des œuvres.

Martial Raysse

Martial Raysse

Fernand Léger

Chagall

   

Fernand Léger

 

CIMG6033

Roland Flexner

Cette exposition a permis de célébrer soixante années d’art contemporain sur la Côte d’Azur. Elle s’est démultipliée en de nombreux lieux tout au long de l’année 2011. Il s’agissait de présenter 300 artistes dont les œuvres étaient réparties en une cinquantaine de lieux différents.  En dépassant les repères habituels entre les mouvements artistiques, ces expositions découvrent des rapprochements  unissant des thématiques variées.

Raoul DufyDufy, l’hommage à Debussy

César

César et reflets

Spider 2008

Spider

CIMG4105Exposition à l’Arboretum de Roure : Le Penseur de  Jaume Plensa

Tout l’été des balades ont été organisées dans les villes qui participaient à l’évènement. L’ensemble des musées nationaux y ont participé : Musée Chagall, Musée Fernand Léger, Musée Picasso.

Arman

  Arman capots de voiture

Nicolas de Staël

Nicolas de Staël, Ciel et Mer

CIMG5999

 

 

La Défense des Intérêts des Retraités vous présente ses meilleurs voeux de bonheur et de bonne santé pour 2012

 

L'inscription à la newsletter vous permet d'être immédiatement informé de toute publication sur ce site. Notre programme sera étoffé en 2012 avec toujours l'actualité des musées, dont celui de Cocteau, des voyages et des Carnets de voyage dont la Birmanie.

 

  Guy Muller

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 15:01

Paysages du Barolo

CIMG5935

C’est à l’occasion d’un repas dans un restaurant de Turin que j’ai eu l’occasion de goûter un excellent Nebbiolo. Ce restaurateur du « Scannabue »m’ayant donné l’adresse de son viticulteur il fallait donc remonter la filière du vendeur au producteur dans une démarche qui privilégie des rencontres personnelles. Nous sommes trop souvent influencés par la grande distribution qui opacifie la relation entre producteur et acheteur, dans un anonymat souvent source de déceptions.

CIMG5944

CIMG5959

CIMG5966

Pour retrouver ce viticulteur, il nous fallait parcourir les Langhe, qui déterminent la géographie parfaite des vignes du Barolo. Une succession de collines, de villages et des damiers de vignes à l’infini, caractérisent cette région.

Le Barolo est un vin renommé qui est vendu entre 30 et 100 euros. Il est souvent comparé à nos bourgognes, tant il est complexe, produit à partir de petites parcelles. Ce découpage territorial produit en conséquence des vins de caractère en introduisant des différences que nous appelons en France des «climats ».

CIMG5967

CIMG5952

CIMG5960

Outre Barolo, d’autres villes proches sont connues : Asti pour ses muscats à faible degré d’alcool, Alba pour ses truffes blanches et sa gastronomie particulièrement riche et sympathique. Tous ces paysages sont magnifiques au printemps et à l’automne, parés de couleurs changeantes. Les innombrables vallonnements des collines offrent un parfait drainage du vignoble. Ce sont ces pentes qui donnent une grande concentration au vin. Leurs différentes expositions au soleil donnant lieu à la création de climats particuliers en fonction de cette orientation. Les photos vous montrent les damiers formés par les vignes et les couleurs du feuillage d’automne accentuent des tons liés aux cépages ou à une maturité différente.

CIMG5945

CIMG5946

CIMG5947

Aux amateurs de vin une visite sur place est un merveilleux enseignement outre qu’il est toujours complété par une visite du viticulteur qui montre ses installations de production et de vieillissement. Le jour de notre visite, nous avons donc été parfaitement accueillis dans une exploitation qui pratique l’agritourisme avec une auberge ouverte les week-ends. Le viticulteur s’appelle Gagliasso Mario et il opère à La Morra à 3 kilomètres de Barolo. Il exporte 70% de sa production. Mais pour le Nebbiolo nous étions déçus car il n’y en avait plus aucune bouteille en cave. Notre viticulteur nous offrait en compensation une dégustation de Barbera et de Barolo de plusieurs millésimes.

CIMG5961

CIMG5965

 

Que la beauté de ces images puisse vous inciter à visiter cette très belle région qui marie excellement les vins à une gastronomie authentique.

 

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 09:36

 

Promenade à Tende et à Saorge

 

C’est à l’initiative de l’association des amis des musées de Nice que cette promenade dans les Alpes Maritimes a été organisée.

Le Président de l’association Monsieur Bonnemaison, était assisté d’une accompagnatrice, Madame Pellissier, spécialisée dans l’évolution de la préhistoire. Pendant le trajet de Nice à Tende, nous avons ainsi pu préparer la visite du musée des Merveilles, grâce à de nombreuses fiches descriptives distribuées dans le car.

 

Le musée de Tende

CIMG5596

 

 Madame Pellissier nous préparait à la compréhension des peintures rupestres gravées dans la vallée des Merveilles. Elle nous expliquait la création d’une communauté Alpine sous l’égide de la Savoie, traversée par plusieurs routes du sel. La frontière ayant été souvent modifiée, l’accès à Tende, passe par la Roya et exige plusieurs franchissements de frontières. Tende a été rattaché à la France par référendum en 1947.

Au cœur du Mercantour la vallée des Merveilles est un conservatoire naturel qui offre des vues splendides et de multiples lacs cristallins. Le mont Bego est une montagne mythique dont les orages brutaux étaient une invite à une réflexion transcendantale pour les premiers habitants des lieux. Une des vocations du musée des Merveilles est de sensibiliser le public à la protection du site du mont Bego. Il propose, durant toute l’année, de découvrir la richesse du patrimoine protohistorique et historique de la Haute-Roya. Les gravures, inaccessibles aux randonneurs pendant l’hiver, sont ainsi présentées sous forme de moulages tout au long d’une exposition permanente et didactique mettant le plus grand site archéologique d’Europe à la portée de tous. Le musée des Merveilles présente dans sa partie ethnologique des reproductions de roches historiques. Ce site du mont Bego reçoit de nombreuses corporations qui considèrent ce lieu comme magico-religieux. Une grande partie du musée est consacrée à la description des inscriptions gravées sur de nombreuses stèles.

Les photographies étant interdites dans le musée, vous trouverez le lien qui vous conduira directement au site officiel du musée : http://www.museedesmerveilles.com/ 

ou

http://www.hominides.com/html/lieux/musee-des-merveilles-tende.php 

 

Saorge

Le village de Saorge s’offre aux yeux des visiteurs en un large amphithéâtre situé sur les hauteurs de la vallée de la Roya. L’association des amis des musées avait prévue un repas avant la visite du monastère de Saorge. Nos photos montrent la beauté des paysages enrichie par les couleurs de l’automne. Dans un site sauvage, Saorge étage ses maisons agrippées aux pentes abruptes qui dominent la Roya. Par sa situation, sa structure et ses monuments, Saorge est, en miniature, un exemple saisissant de l'urbanisme médiéval utilisant toutes les ressources d'un terrain difficile. Ancienne place forte réputée imprenable verrouillant la Vallée de la Roya, Saorge, classé Village Monumental, est l'un des 40 plus beaux villages de France. 

CIMG5619

CIMG5606

CIMG5600

Notre Dame des Miracles

Le couvent des franciscains  a été fondé en 1633. La construction est terminée en 1662. En 1794, les soldats français occupent le couvent et chassent les frères. Construit  sur les hauteurs de Saorge, dominant  les toitures de lauzes, le couvent Notre Dame des Miracles fondé par les franciscains est situé dans un lieu d’exception où tout respire  calme et  sérénité. La façade et l’intérieur de l’église sont d’un style baroque qui rappelle les couvents de la Ligurie et du sud du Pièmont. Racheté par l’état en 1961, il est néanmoins  occupé par les moines franciscains jusqu’en 1980. L’édifice a été  restauré dans un style simple et  épuré presque austère  respectant ainsi  la tradition franciscaine, de l’extérieur  seule  la façade de l’église anime le bâtiment.  A l’intérieur le cloître  en plan rectangulaire  est entouré de quatre galeries ornées de fresques représentant la vie de St François d’Assise.  Les parties hautes  des murs du cloître sont animés par des encadrements de fenêtres qui présentent des décors végétaux peints,  onze cadrans solaires  de trois  styles différents : italiques, astronomiques et babyloniens  ainsi que le blason des franciscains ont été peints  dans le même style. Après de nombreuses vicissitudes, ce lieu devient un lieu de retraite dédié aux écrivains.

CIMG5620

CIMG5640

CIMG5625

CIMG5626

CIMG5637

L’église Saint-Sauveur de Saorge a possédé un orgue dès 1739. Mais, sans doute par désir de se conformer au nouvel idéal sonore du XIXè siècle, la commune se tourna en 1844 vers les frères Lingiardi, facteurs d’orgue établis à Pavie, pour la construction d’un nouvel instrument. Ce dernier fut terminé en 1847. Réutilisant l’ancien buffet, mais en l’élargissant et en l’approfondissant, il a un clavier de 54 notes avec première octave courte, et un pédalier « a leggio »de 19 touches pour 12 notes chromatiques réelles. La disposition phonique est basée sur un Ripieno de 10 rangs et comporte de nombreux « jeux de concert », ainsi que quelques accessoires (« rollante », « campanelli »,…). Restauré en 1978-79 par Philippe Hartmann, l’orgue de Saorge est conservé intact dans sa structure originale. Son côté orchestral est prononcé, mais l’harmonisation lumineuse et fine de son Ripieno en fait aussi un instrument convenant très bien à la musique du XVIIè siècle.

Les orgues italiens ne sont pas exclusivement liturgiques. En conséquence les compositions qui y sont jouées créent une atmosphère de fête. Elles s’insèrent dans l’unique lieu de réunion  de la communauté villageoise.

Tous les orgues des églises environnantes : Tende, La Brigue, Fontan possèdent cette caractéristique commune aux orgues d’Italie.

CIMG5673

CIMG5678

CIMG5607

Pendant la pause repas à Saorge

 

Guy Muller

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 00:00

Musée des Arts Asiatiques de Nice

Laques et Or de Birmanie

 

Le Musée des Arts Asiatiques nous propose de nombreuses expositions temporaires consacrées au Bouddhisme en Inde, à la Chine, à l’Inde sur le Rajasthan avec une exposition de photos sur l’Inde du Sud, etc. Ce musée est situé à l’Ouest de la ville, à côté du parc Phoenix et dispose d’un parking facile d’accès.

CIMG5433.JPG

Cette année nous allons en Birmanie pour y découvrir l’art de la laque. Comme toujours, des projections sont organisées au sous-sol, qui sont un excellent complément la visite du musée. Nous avons pu voir la récolte de la laque, puis le passage de nombreuses couches de laque sur divers objets, entrecoupées par des polissages.

 

CIMG5434

CIMG5469.JPG

 

Il va de soi que le prix des objets varie fortement selon leur nombre de couches posées, qui varie de 5 à 25. Un autre reportage était consacré à la fabrication de feuilles d’or destinées à décorer les objets et les temples.CIMG5441.JPG

 

A côté du musée, des cours de gymnastique douce sont organisés tous les samedis matin, à 10 heures.

CIMG5483.JPG

CIMG5489.JPG

 

Bonne visite

 

Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 19:00

Les musées de Normandie (2)

Berceaux de l’Impressionnisme

 

Notre voyage en Normandie de l’été nous a permis de visiter tous les musées de Rouen, Honfleur, Dieppe et du Havre.

Seuls les musées de Rouen et du Havre permettent de prendre des photos (sans flash) de l’ensemble de leurs collections. Cet été les membres de la DIRPA se sont retrouvés nombreux à Rouen pour y établir une tête de pont leur permettant de découvrir simultanément, la Normandie avec ses monuments et ses représentations picturales.

Hall du musée de Rouen

Hall du musée des beaux arts de Rouen

De l’impressionnisme, nous ne connaissions pas les origines normandes et surtout leurs représentations multiples et variées de paysages. Ainsi voir les 150 œuvres d’Eugène Boudin au musée du Havre c’est comprendre les variations innombrables de la mer au fur et à mesure des saisons, c’est aussi voir des vaches (alors normandes) représentées en grand nombre sous des ciels changeants. La donation de ces 150 essais offre la possibilité d’observer le travail de composition ultime d’un tableau. Bref avec Boudin c’est l’impressionnisme qui s’expose dans une diversité de couleurs et dans l’unité d’une œuvre.

Eugène Boudin

Eugène BoudinEugène Boudin

Mais l’impressionnisme en Normandie est précédé par des peintres qui ne sont pas toujours inclus dans la liste des peintres appartenant à ce courant. Il y a un avant et un après dans l’impressionnisme. L’après ce sera Ziem, l’avant ce sont tous les peintres amoureux des paysages normands qui étaient classés come « romantiques » ce qui était d’ailleurs le titre de l’exposition de Dieppe de cette année.

La période de 1816 à 1850 va rassembler de nombreux peintres romantiques parce qu’essentiellement naturalistes. C’est à Rouen que nait Théodore Géricault qui passe sa vie à observer les chevaux : chez un maréchal-ferrant puis au cirque Franconi. Il obtient une médaille d’or à Paris, à seulement 20 ans, avec son officier de la garde impériale chargeant. Puis il peindra tous les animaux de la basse-cour. Après son séjour à Rome où il découvre les fresques de la chapelle Sixtine, il vient à Paris pour des amours tumultueuses. Il découvre lors un énorme talent pour des sujets violents  et engagés. Il décrit l’assassinat de Fualdès en six tableaux, se mettant littéralement dans la peau de la victime. Le duc de Trévise comment ainsi cette suite en disant «Géricault eût été l’un des assassins qu’il n’aurait pu être plus exact ». Puis il s’attaque au radeau de la Méduse, à la série sur les fous de la Salpétrière, tous sujets qui n’intéressaient pas forcément les amateurs.

En 1819, avec Horace Vernet, Géricault se rend en Angleterre où les paysages et le naturalisme ne sont pas considérés comme des genres subalternes comme en France. Il va s’intéresser à Constable, Turner, Reynolds, Gainsborough. De ces échanges nait une invitation à l’exposition de Londres offerte au Radeau de la Méduse, qui obtient un formidable succès. En 1821, il revient à Londres pour y créer une série sur les petits métiers et les bas-fonds de la ville.

Alfred Sisley

Alfred Sisley

Les Anglais sont les premiers visiteurs de la Normandie, dont ils ont été privés lors du blocus continental. Dès l’abdication de l’empereur, ils reviennent en force : Haydon, Wilkies, Turner, Cotman, Bonington, pour décrire les paysages et les monuments avec une palette allégée. Les ciels délavés, les paysages brumeux et verdoyants, les couleurs irisées par le soleil en ses divers mouvements, inspirent ces nouveaux venus. A partir de la Normandie, nait l’idée de recenser les richesses d’une France en train de changer, pour réaliser des albums. Bonington avec ses croquis de villages, de côtes, d’activités portuaires, d’églises, va être classé parmi les peintres historicisants, tellement sa peinture ressemble à des croquis représentants des activités ou la vie d’un site.

Delacroix et Corot vont s’inspirer de ces œuvres qui deviennent très populaires car illustrant des livres.

Camille Corot

Camille Corot

De 1850 à 1870, l’impressionnisme s’installe en conquérant par une rupture avec l’Art officiel du second Empire. L’Art indépendant souffre des affinités républicaines ou socialistes de ses principaux représentants qui introduisent le réalisme ou le naturalisme dans leurs œuvres. La fracture se double d’origines plébéiennes pour la plupart d’entre eux, pire la recherche de la nature en fait des écologistes avant l’heure. Il suffit de comparer l’impératrice peinte par Winterhalter aux œuvres exaltant le labeur au quotidien. C’est Millet avec ses paysans, c’est Eugène Boudin avec ses marins, leurs veuves, les vaches. Alors que Paris se construit à grand bruit, la tranquillité normande présente une quiétude et un univers stabilisé… Jusqu’à l’arrivée des premiers baigneurs parisiens, chantés par les Dubourg et Daubigny.

La vague impressionniste prend de l’ampleur avec l’arrivée de Jongkind, Monet, Boudin (école d’Honfleur).

Claude Monet

Claude MonetClaude Monet

De 1870 à 1900, la vague impressionniste déferle par la suite avec Renoir, Lépine, Cals, Blanche, Pissarro. Elle s’installe au fur et à mesure de son acceptabilité au plan politique avec l’avènement de la République. Faut-il rappeler que les Etats Unis ont mieux compris ces peintres ? Que Degas a pu y vivre en exil, mieux sans doute, que ses condisciples ! Ce qui explique qu’un voyage en Amérique du Nord présente aux yeux nombre de tableaux d’impressionnistes  à Philadelphie (Arts muséum et Barnes), Washington, New-York, Boston ou Toronto.

Camille Pissarro

Camille PissarroCamille Pissarro 

 

Un diaporama peut être vu en suivant le lien :

                                                           Impressionnistes-en-Normandie Impressionnistes-en-Normandie


Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0

Le Musée Lascaris

https://youtu.be/l23HXor58bY

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole