Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 15:10

Bonjour,

Nous reprenons la route de notre dernier voyage de Prague à Dresde, organisé par les Amis des Musées de Nice, avec l'aide d'Arts et Vie, section de Nice.

Dresde

9h00 - 12h35 : Visite à pied de la vieille ville.

Passage à proximité de la nouvelle synagogue, puis le long de l'Albertinum et de l'Académie des Beaux-Arts (aperçu de la coupole de verre "presse-citron"). Au loin, première découverte de la coupole de le Frauenkirche. Passage à côté de la statue de Ludwig Richter (peintre romantique local). Vue sur l'Elbe : de l'autre côté du fleuve, siège du 1er ministre du land, ministère de l'Éducation Nationale et des Finances. Parcours de la terrasse de Brühl surplombant l'Elbe (bateaux de croisière à vapeur, pont Auguste le Fort en face, sculpture moderne "Terre en éruption"). Descente vers la rue de la Monnaie. Frauenkirche : présentation extérieure par Helga, puis visite intérieure (avec descente dans la crypte). Puis passage devant le musée du roi Jean (consacré au progrès technologique), et découverte des écuries royales. Dans la rue adjacente, découverte et observation du Fürstenzug (défilé des princes de Saxe). Passage du portail Georges, et devant la statue équestre d'Auguste le Fort. Cathédrale catholique : présentation extérieure et visite intérieure. Place du théâtre : vue globale de la cathédrale catholique et du Château, théâtre Semper. Traversée du Zwinger. Enfin 15 minutes de marche jusqu'au restaurant Dresde 1900 situé sur la place de la Frauenkirche.

Le quartier branché de Dresde
Le quartier branché de Dresde
Le quartier branché de Dresde
Le quartier branché de Dresde
Le quartier branché de Dresde
Le quartier branché de Dresde

Le quartier branché de Dresde

Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique

14h20 - 15h30 : Visite étonnante de la voûte verte. Nous sommes séparés en deux groupes qui visitent le musée simultanément, l'un avec Helga, l'autre avec Heidelind (qui sera notre guide le dernier matin de notre voyage)

La ville de Dresde a été démolie par un bombardement  en 1945. D'intenses efforts ont été accomplis pour reconstruire la ville à l'identique, telle que Canaletto l'avait peinte. Le point d'orgue de cette reconstruction a éré celle de la Frauenkirche, dont à l'occasion d'un précédent voyage, nous avions vu les pierres numérotées, réparties sur un vaste terrain. A l'issue de 13 années, l'église protestante a été édifiée, donnant à la vue depuis l'Elbe sa finition.

Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique
Dresde - Centre historique; églises, nouvelle voûte verte; voûte verte historique

Partager cet article

Repost0
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 11:00

Le mois de mars est le mois des musées pendant lequel une promotion des expositions en cours est prévue. Nous avons récemment visité plusieurs musées et leurs expositions temporaires.

Il s’agit du Palais Lascaris avec une exposition consacrée à l’école de Nice,

Du musée des Beaux Arts avec une exposition Duffy,

Du musée Chagall, avec une exposition élargie à d’autres travaux du peintre, dont la céramique,

Du Mamac, avec une exposition Bernar Venet.

Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice

Au Palais Lascaris « Bouillons de culture »

 

L’exposition en cours met en évidence une période d’effervescence culturelle particulièrement intense qui s’ancre à partir du début des années 60, et jusqu’au milieu des années 80, dans le coeur de ville très populaire que constitue le Vieux-Nice d’alors. La vieille ville est devenue depuis peu le nouveau rendez-vous d’une jeune génération d’artistes, d’écrivains et de poètes qui trouve à s’y loger modestement.

Dans le Vieux-Nice des artistes de tous ordres évoluent aux côtés de noms déjà consacrés par la jeune Ecole de Nice : Ben, Claude Gilli, Bernar Venet, Jean-Claude Farhi, Serge III, Arman… et César (ill/note) qui inaugure en 1984 son atelier dans la rue Colonna d’Istria. Jean Ferrero est l’ami photographe, le galeriste collectionneur qui les expose dans sa galerie-appartement du Port. Dans le Vieux-Nice on assiste à une éclosion de galeries, parfois éphémères, qui produisent toutes sortes de créations, d’expositions, de gestes artistiques et de publications : galeries Art marginal, le Sténopé, Gal’athée, Ruy Blas II, d’associations d’artistes, l’Atelier Saint Vincent, Calibre 33 et à la constitution du groupe 70… et Martine Doytier, Robert Erébo, Lyonel Kouro, René-Gilles, Ruy Blas...  

Le Palais Lascaris Pour la musique il faut aller au Tube, rue de la Loge, où s’improvisent autour de Sixte Mosca des rencontres inoubliables de jazz et de rock, au Pouce, rue droite, au Hole in the Wall… ;

Dans ce temps fort du Rock’n roll des groupes de très jeunes musiciens se forment dans le Vieux-Nice; les Loups Garous, les Dickens, les Milords. Le plus fameux, Les Chats sauvages et leur chanteur Dick Rivers, né Hervé Forneri, rivalise quelques temps avec Eddy Michell et les Chaussettes noires. Ils sont enfants du quartier, fils de commerçants, ils jouent dans la cave du London, place Garibaldi, sur la scène du Folies Club, au bas de l’avenue de la Victoire, même l’après-midi.  

Précédentes visites :

Pour voir l'architecture intérieure du palais

Cette vidéo présente un quintette de cuivres qui s’attaque à la truite de Schubert

Musée des Beaux Arts-Jules Chéret

Du 6 février au 19 mai:

Exposition Raoul Dufy : du Havre à Nice, avec la mer comme témoin

 

Les loisirs balnéaires évoqués par les baigneuses, les promenades, sont des thèmes prisés par Raoul Dufy tout au long de sa vie. Si le musée de Nice possède des œuvres pittoresques liées à la présence de Dufy à Nice et sur la Côte Méditerranéenne, comme La Baie des Anges, le Casino de la Jetée-Promenade, Le port de Marseille ou les jardins d’Hyères il reste que les ouvres peintes au Havre, à Sainte-Adresse ou en atelier à Perpignan, témoignent d’une inspiration commune avec un langage particulier.

Les loisirs balnéaires ont aussi permis une exposition au musée Picasso d’Antibes sur le thème « des vacances de Monsieur Pablo », tant la mer est devenue importante comme décor familier.

L’architecture du musée vaut la visite, pour la clarté des salles d’exposition, mettant en valeur de belles toiles. Très belles collections de Chéret, Adolf Mossa, Dufy, Van Loo, Brueghel le velours

Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa

Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa

Le musée National Marc Chagall

Récentes Acquisitions - nouveau parcours dans les collections

du 3 novembre 2018 au 29 avril 2019

 

Le nouvel accrochage de la collection du musée national Marc Chagall met en avant l’œuvre méditerranéenne de l’artiste, qui s’installe à Vence en 1949 puis à Saint-Paul-de-Vence en 1966, où il demeure jusqu’à la fin de sa vie

Les chefs-d’œuvre de la collection dont Le Cirque bleu ou La Danse retrouvent leur place sur les cimaises. Ils côtoient les dernières acquisitions du musée, parmi lesquelles les premières lithographies de Chagall, datant de 1922, et un ensemble inédit de céramiques.

Ces céramiques acquises par le musée en 2017 répondent à des pièces de collections privées montrées pour la première fois au public depuis leur création dans l’atelier Madoura à Vallauris. Une présentation des lumineuses sculptures de Marc Chagall, conservées au musée, complète ce panorama azuréen.   

Ce musée est l’un des rares construit et réalisé du vivant de l’artiste et suivant sa conception de ce lieu d’exposition. L’environnement est déjà propice au lâcher prise pour se plonger dans une partie assez représentative de l’oeuvre de Marc Chagall. Les salles sont grandes, lumineuses et permettent une réelle approche d’oeuvres monumentales denses et regorgeant de références religieuses qui nécessitent une certaine concentration pour les appréhender. Le bassin et sa céramique sont magiques. La collection de poteries mérite également une attention particulière. Et pour ce qui en ont la possibilité il faut compléter la connaissance de l’oeuvre de chagall par l’exposition qui lui est consacrée à l’hôtel de Caumont à Aix en Provence.

Précédentes visites et thèmes :

Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice

Au  MAMAC

 

Bernar Venet 1966-1976

Jusqu’au 24mars 2019

 

« En présentant ce que l’on définit habituellement comme « objets mathématiques » : nombres, figures, espaces, fonctions, relations, structures, etc.,… l’oeuvre dart peut alors s’élever à un niveau d’abstraction maximal qui lui était étranger. Le « non-référentiel » est poussé dans ses extrêmes limites. Nous navons plus, comme dans lart abstrait, de symbolique non plus, celle de la forme ou de la couleur par exemple... Je propose un système autoréférentiel  maximal, celui que seule une équation mathématique peut contenir. »

Bernar Venet a entrepris, dès les années 1960, une radicalisation sans précédent de l'expérience artistique et de la production esthétique. Rebuté par les conventions ressassées de l'art français, fasciné par le formalisme américain et, surtout, Marcel Duchamp, il s'est imposé, à partir de 1970, comme l'un des chefs de file de l'art conceptuel.
L
exposition propose pour la toute première fois dexplorer cette période insuffisamment connue de son travail, qui samorce à Nice pour trouver son déploiement aux Etats-Unis.
Conceptuelle, sculpturale et picturale, l'
œuvre de Bernar Venet se développe alors dans le sens d'une réflexion sur l'identité de l'art et les rapports entre expression artistique et savoir scientifique, associant l'incertitude, l'aléatoire et le désordre aux données mathématiques. Des variations des cours de la bourse aux variations des températures : plusieurs graphiques sous-tendent ses démonstrations. Il fait entrer dans le champ de lart, labstraction pure de la recherche scientifique, lobjectivité et rationalité des mathématiques, marque aussi les débuts d’une véritable approche pluridisciplinaire. Au contact des artistes de la Judson school, Bernar Venet entreprend en effet un projet de ballet, organise des performances et conférences, qui offriront autant de prétextes au déploiement dun programme dévénements associés avec différents acteurs du territoire. 

 

Précédentes visites :

Julia Sarmento, donation Karen Joubet, Pistoletto

Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice

Partager cet article

Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 13:33

La commune de Cap d’Ail est de création récente, avec sa séparation de la commune de La Turbie, en 1907. Sa brève histoire est marquée par un souhait d’autonomie tourné vers l’hivernage des touristes. Les hôtels, pensions, restaurants, accueillent des personnalités venues du monde entier, qui construisent de somptueuses villas.

Cette réussite doit beaucoup au développement de nombreux services publics : électricité, gaz, trams, gare, laiterie, employant une main d’œuvre nombreuse. La plus grande entreprise locale était la blanchisserie qui entretenait le linge des hôtels de Monaco et de Cap d’Ail. En 1910 on note la construction de l’église et de la première école.

La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail

La villa les Camélias

 

C’est avec les Amis des musées de Nice et sa conférencière, Madame Pellissier, que cette visite fut organisée le 1er mars 2019.

La Villa les Camélias est un édifice Belle Epoque qui témoigne du passé prestigieux de Cap d'Ail. La villa est un musée qui rappelle la création de la commune avec nombre de photos d’époque. Nous avons tout d’abord cheminé à pied pour admirer quelques villas. En cette journée de printemps la végétation était magnifique avec le mimosa se reflétant dans le bleu de la mer. Il faut dire que de Villefranche, à Menton, de nombreux arbres exotiques ont été plantés dans le sol de demeures abritées dans des anses protégées des vents. A Cap d’Ail d’ailleurs, nous avons l’impression d’un espace entouré par les rochers d’une énorme montagne, dont des tunnels ont creusé la roche pour ouvrir la route et désenclaver la commune. Gabrielle Réval, auteure d’un guide sur la Côte d’Azur, décrit Cap d’Ail comme un Fjord patiné d’or et d’argent.

Au cours de notre visite, nous avons pu voir des instruments de reproduction du son nécessaires aux bals et fêtes organisées sur place. Une démonstration de fonctionnement d’un piano pneumatique nous a permis de voir la complexité mécanique d’un piano qui joue à l’aide de pédales qui soufflent l’air pour animer des rouleaux dignes des débuts de l’informatique. C’est avec Berlioz que le concert commence, chacun étant invité à actionner les pédales.

Un mur placé au dessus du piano, rassemble les portraits des résidents illustres de Cap d’Ail : Colette, Jean Cocteau, Sacha Guitry, Greta Garbo, le Tzaréwitch, Churchill, Salvador Dali, la famille royale anglaise, Joséphine Baker, Malraux, André Gide, Appolinaire..

La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail

La collection Ramiro Arrue

 

Ce peintre a côtoyé les avant-gardes de la peinture en 1910. On découvre une peinture de femme  proche de celle de Modigliani. Toutefois, nous sommes surpris par une référence continue au pays basque décrits dans de nombreux paysages et personnages. L’exposition est thématique : paysages d’abord, puis personnages mis en scène dans leurs activités quotidiennes, pêcheurs et joueurs de pelote basque. Une pièce est entièrement consacrée au travail de la céramique.

La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail
La villa les Camélias à Cap d’Ail

Partager cet article

Repost0
16 février 2019 6 16 /02 /février /2019 18:51

Notre dernière journée à Prague était une déambulation permettant de découvrir de nombreuses œuvres de David Cerny. Ce sculpteur s’est fait connaître pour ses attitudes anti-conformistes. Il a par exemple peint un char en rose, pour rappeler l’inféodation des dirigeants tchèques à l’union soviétique, ce char a été repeint en vert kaki, puis repeint à nouveau en rose face au tollé de la population. Ce char (Joseph Staline) célébrait la libération de Prague par l’armée rouge.

Une autre sculpture représente Vinceslas juché sur le ventre d’un cheval, à l’inverse de la statue officielle, implantée place Vinceslas. En arrière plan se trouve la plaque commémorant le suicide de Yan Pallach dénonçant la remise ne ordre du pays par les forces du pacte de Varsovie.

A un autre endroit, la statue de la tête de Kafka est constituée de plaques horizontales, dont les déformations successives, reconstituent la tête à un moment donné seulement. Cet hommage à la pensée de Kafka fait peut-être référence au livre la métamorphose. L’œuvre, érigée en 2014, pèse 45 tonnes (dont 38  en rotation). Elle est constituée de 42  couches indépendantes les unes des autres et qui peuvent effectuer jusqu’à 6 tours par minutes. Le réel rejoint ici la fiction...

Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite

Place du château

 

Toute la journée des voitures de collection charrient les visiteurs ver la National Gallery ou vers le château. Lors de notre passage des vêtements étaient essayés par des mannequins. La relève de la garde rassemble les touristes à l’entrée des grilles du château. Le monde entier se presse pour assister à un défilé digne de têtes couronnées. A l’intérieur de la Cathédrale les touristes venus d’Asie demandent des explications sur l’usage des confessionnaux. 

Le mur Lennon

Il permet aux touristes de se faire photographier devant les décorations street art du mur avant de rejoindre un bar à l’enseigne de John Lennon. C’est dans le désordre que chacun peut magnifier son passage avant de rejoindre le pont Charles.

Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite
Prague insolite

Patricia Janečková

Cette Soprano slovaque, née en 1998, chante depuis l’âge de quatre ans. Elle s’est fait connaître à l’occasion de compétitions télévisées où elle a remporté le premier prix. Après une interprétation de Céline Dion, elle a chanté de nombreux thèmes des musiques d’Ennio Morricone, avant de faire une carrière plus classique.

A dix huit ans, elle confirme sa place de  grande soprano dans des compositions de Rossini, Strauss, Lehar, Rossini, tout comme dans le répertoire de la musique sacrée.  

A Prague, toutes les églises organisent des programmes de musique classique, d’une durée d’une heure. C’est un apaisement que de quitter les rues bondées de touristes pour une halte musicale. Ne vous refusez pas ce plaisir !

Partager cet article

Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 17:09

Matinée : visite de la Galerie Nationale d'art moderne. Installée dans l'ancien palais des Expositions, la collection est consacrée à l'art français du XIXe s. et à l'art moderne tchèque mais également à Munch, Picasso, Miro, Klimt... Dans le même bâtiment, découverte de l'ensemble baptisé « L'épopée slave » de Mucha, cycle d'une vingtaine de toiles monumentales retraçant l'histoire du peuple slave.

Déjeuner à la brasserie de la Maison Municipale.

Après-midi : consacrée à l'Art nouveau. A l’instar du reste de l’Europe, Prague a bénéficié de l’influence de ce mouvement né à la fin du XIXe s. Dans les visites : Maison municipale ; tour de la galerie Koruna ; maison Praha (extérieurs) ; musée Mucha, abritant la majeure partie de l’œuvre du peintre tchèque.                                                                                                
Dîner.

9h00 : Départ. Tram à la station toute proche de l'hôtel.  

9h10 - 10h30 : Promenade à pied dans la ville nouvelle. Observation des façades le long de l'avenue Vodickova. Passage à proximité de l'ancien hôtel de Ville où eut lieu la première défenestration de Prague. Traversée du parc Charles (statue d'Ignace de Loyola). Passage à côté de l'école Polytechnique. Lieu de mémoire des victimes de Heydrich pendant la 2e Guerre mondiale. Passage à côté de la "maison dansante". Suite de la promenade le long du quai Smetana (observation des façades) jusqu'à l'opéra national et le nouvel opéra. Passage devant le couvent des Ursulines, et observation de deux magnifiques façades Art Déco.

Tram. 

10h30 - 11h45 : Visite de la galerie nationale. Malheureusement deux étages sur quatre sont fermés, notamment celui consacré aux impressionnistes.

Tram.

 

 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale
 Prague - Galerie nationale d'art moderne et art nouveau, maison municipale

14h00 - 14h55 : Visite de la Maison municipale. Succession de pièces magnifiques (salle "pâtisserie", salon "aquarium", salon oriental, salles de spectacles, de musique et de danse...

15h05 - 16h00 : Visite du musée Mucha. Vidéo sur la vie du peintre.

16h00 - 17h30 : Suite de la promenade. Passage par la grande poste décorée Arts Nouveau. Découverte de l'église baroque Saint-Gilles. Remontée de la place Venceslas vers le musée national : plaque commémorant l'endroit où l'étudiant Jan Palach s'immola par le feu pour protester contre l'occupation des troupes du pacte de Varsovie, et où démarra la "révolution de velours". Découverte de la statue équestre de Saint Venceslas. En revenant sur nos pas, passage par la galerie Lucerna (statue de cheval pendu au plafond!), traversée du jardin franciscain. Découverte de la statue de Kafka constituée de fines strates métalliques pivotant sur elles-mêmes pour former, à terme, la tête de l'écrivain. Arrivée à la place de la Vieille Ville.

Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha
Musée d'art moderne et musée Mucha

Musée d'art moderne et musée Mucha

La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale
La maison municipale

La maison municipale

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2019 6 26 /01 /janvier /2019 18:48

Matinée : Découverte du palais Sternberk, Galerie nationale de peinture qui abrite de remarquables collections d’art ancien européen (écoles italienne et du nord de l’Europe).

Après-midi : Visite du Château royal, ancienne résidence des rois de Bohême et des Habsbourg : cathédrale Saint-Guy de style gothique, et plus grand édifice religieux de Tchéquie ; basilique Saint-Georges ; ruelle d'Or, salle Vladislav dans l'ancien Palais Royal. Fin des visites de Mala Strana.

Dîner. Concert au Klementinum pour les participants ayant pris cette option. Transfert à l’hôtel.

Météo : Chute brutale des températures. Vent et 12° de moins que la veille (température max; de  14°). Un peu de pluie à la mi-journée.

Toute la journée : Parcours à pied (environ 10 km). Court transfert retour en car du Clementinum à l'hôtel en fin de soirée.

Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana

: 7h45       : à partir de 7h00       Départ à pied : 9h00

9h00 : Départ. 15 mn à pied et tram.

9h30 : Arrivée place Malostranske.

9h40 - 9h55 : Entrée au palais Wallenstein (à présent occupé par le Sénat) et agréable parcours dans les jardins.

Tram puis courte marche. Arrivée Place du Château par un autre itinéraire que la veille. Nous revoyons (de plus près) la maison où vécut Mozart lors de son passage à Prague.

10h25 - 11h50 : Visite de la galerie nationale, située dans le palais Sternberg. Visite passionnante : entre autres, Rembrandt, Rubens, Van Dyck ... et même un tableau de Ludovic Bréa, bien connu à Nice.

11h50 - 12h15 : Observation de la relève de la Garde.

12h25 - 13h55 : Déjeuner au restaurant U Labuti, tout proche de la Place du Château. TB.

Puis entrée au château et passage de la sécurité.

14h10 - 14h55 : Visite de l'immense cathédrale Saint-Guy.

14h55 - 15h10 : Achat de cartes postales et de timbres, dans le bureau de poste, presqu'en face de l'entrée de la cathédrale.

15h15 - 15h35 : Entrée dans le vieux palais. Immense salle Wladislaw Jagellon. Traversée de deux pièces officielles pour parvenir au site de la 2e défenestration de Prague. Salle du trône.

15h35 - 15h55 : Visite de la basilique dédiée à Saint-Georges.

16h00 - 16h30 : Visite libre de la Ruelle d'Or, habitée jusqu'au milieu du 20e siècle par des artisans et des artistes (reconstitution des lieux de vie et des ateliers des artisans, maison de Franz Kafka).

Puis descente à pied de la colline du château. Deux stations de tram, 15 minutes de marche.

17h15 : Retour à l'hôtel.

18h00 : Rendez-vous à la réception et 25 minutes de marche jusqu'à la Place de la Vieille Ville.

Courte marche jusqu'au Clementinum.

20h00 - 21h05 : Pour les adhérents ayant choisi cette option, concert dans la salle des miroirs du Clementinum. Quatuor à cordes : arrangements d'œuvres de Bizet, Dvorak et Smetana (version tronquée de la Moldau). Puis un violon solo et clavecin complètent le  quatuor et donnent les quatre saisons de Vivaldi.

Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana
Prague - Palais Strenberk; Hradcany (2e partie);  Mala Strana

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 17:40

Matinée : petit déjeuner buffet à l’hôtel. Balade dans le quartier du Château, véritable ville dans la ville élaborée à partir du IXe siècle et jusqu’au XVIIIe siècle. Visite du monastère Strahov qui joua un important rôle culturel, dans une architecture débutant au roman et se terminant aux lumières. Cet ensemble regroupe des bibliothèques richement ornées et des galeries de peintures. Il comprend une Basilique, Notre Dame de l’Assomption. En sortant de cet ensemble, nous arrivons au palais Cernin, qui est aujourd'hui le ministère des Affaires Étrangères. A sa droite se trouve le sanctuaire Notre-Dame de Lorette, riche d'un fabuleux trésor de diamants et d'or (extérieurs). Puis, dans les anciennes écuries du Château, visite de la galerie de peinture. Elle comporte notamment les vestiges de la collection royale commencée par Rodolphe II.

9h00 : Départ. 15 minutes de marche, puis trams 15 et 22.

9h40 : Descente du tram place Pohorelec, dans le quartier de Hradcany, à proximité de la statue de Brahe et Kepler. Puis quelques pas et nous franchissons la porte Saint Norbert.

9h55 - 10h25 : Visite de la magnifique bibliothèque fondée par les moines de l'ordre de Prémontré (photos payantes). Puis nous amorçons la descente en direction de la place du Château.

10h30 - 10h40 : Au cours de cette descente, observation d'un très beau panorama sur toute la ville de Prague par une météo très favorable.

Poursuite du parcours : aperçu de Notre-Dame de Lorette, dont nous écoutons le carillon à 11h00. Passage devant la maison baroque du bœuf noir.

11h10 : Arrivée près de la place du Château. Identification de l'église Saint-Benoît, du palais des ducs de Toscane (abritant maintenant les bureaux du ministère des Affaires étrangères), de la maison habitée par Alphonse Mucha, et de celle où a été tourné la film Amadeus par Milos Foreman. Puis passage devant le palais Schwarzenberg, aperçu au loin du toit doré du Théâtre national.

11h25 : Entrée dans l'enceinte du Château, passage de la sécurité. Passage devant l'église Saint-Guy que nous visiterons le lendemain.

11h40 : Arrivée au restaurant du Palais Lobkowicz.

11h50 - 12h50 : Dîner dans le restaurant du palais.

13h00 - 14h00 : Concert dans une salle du palais. 3 instrumentistes : flûtiste, altiste et pianiste. Œuvres de Mozart, Vivaldi, Bizet, Debussy, Smetana, et même d'une œuvre composée par un membre de la famille Lobkowicz.

14h15 - 15h15 : Visite du musée Lobkowicz avec audio-guides du lieu.

Parcours du jardin du sud. Belle terrasse avec vue sur la ville. Un peu de repos sous les arbres.

15h35 - 16h00 : Descente de la rue Nerudova, avec repérage de plusieurs enseignes.

16h00 - 16h35 : Visite de la cathédrale Saint-Nicolas, dont la voûte est en travaux de rénovation. Un peu de repos.

16h45 - 17h00 : Visite de l'église Notre-Dame de la Victoire.

Poursuite du parcours à pied : découverte de la place des chevaliers de Malte et de la résidence des Grands Maîtres, puis du "mur de John Lennon". Arrivée sur l'île de Kampa.

17h30 - 18h30 : Temps libre pour découverte individuelle du quartier et du Pont Charles.
 

Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana

13h00 - 14h00 : Concert dans une salle du palais. 3 instrumentistes : flûtiste, altiste et pianiste. Œuvres de Mozart, Vivaldi, Bizet, Debussy, Smetana, et même d'une œuvre composée par un membre de la famille Lobkowicz.

14h15 - 15h15 : Visite du musée Lobkowicz avec audio-guides du lieu.

Parcours du jardin du sud. Belle terrasse avec vue sur la ville. Un peu de repos sous les arbres.

15h35 - 16h00 : Descente de la rue Nerudova, avec repérage de plusieurs enseignes.

16h00 - 16h35 : Visite de la cathédrale Saint-Nicolas, dont la voûte est en travaux de rénovation. Un peu de repos.

16h45 - 17h00 : Visite de l'église Notre-Dame de la Victoire.

Poursuite du parcours à pied : découverte de la place des chevaliers de Malte et de la résidence des Grands Maîtres, puis du "mur de John Lennon". Arrivée sur l'île de Kampa.

17h30 - 18h30 : Temps libre pour découverte individuelle du quartier et du Pont Charles.

Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana
Prague 2- Hradcany; palais Lobkowicz;  Mala Strana

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2019 7 13 /01 /janvier /2019 19:35

Je vous invite à nous suivre pour ce voyage de juin 2018 organisé par les Amis des Musées de Nice avec Arts et Vie, section de Nice. Pour décrire notre parcours, je me suis servi des notes détaillées, de notre accompagnateur, Monsieur Clément Benoist.

14h45 - 15h50 :  Début de notre découverte de Prague à pied, très bien commentée par notre guide Marie. Passage devant le Palladium, devant la Maison Municipale, découverte de l'immense église Saint Jacques de style baroque, aperçu de la Tour Poudrière.

De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde

15h50 - 16h25 : Pause (bienvenue!) avec café/thé et gâteau dans la Maison Municipale. Nous admirons la décoration Art déco de la brasserie.

16h25 - 18h30 : Poursuite de la découverte de la ville dans une ambiance de fête. La piétonnisation de la vieille ville augmente le confort de notre parcours.

Passage devant la Tour Poudrière, les maisons où ont vécu Mozart et Einstein. La place de la Vieille Ville est une merveille car rassemblant de nombreuses construtions d’époques différentes. Notre-Dame de Tyn est une église gothique dont les clochers dominenet la place. Le mémorial de Jean Hus rappelle l’existence de ce prédicateur réformateur et sa fin de martyr. Nous longeons la rue de Paris : passage le long de l'église Saint-Nicolas église baroque, statue de Kafka, grande synagogue (convertie en musée), approche du cimetière juif, synagogue Maisel. Le retour sur la place de la vieille ville nous la montre sous un jour finissant. Visite de la tour de l'Horloge malheureusement masquée par un échafaudage : visite intérieure du rez-de-chaussée orné de mosaïques illustrant la fondation légendaire de la ville. Tout au long du parcours, observation des façades baroques ou Art Nouveau, des écussons au-dessus des portails, et les détails architecturaux des balcons et frontons. Les touristes sont nombreux et s’invitent à bord des calèches ou d’anciennes voitures de collection, pour visiter la ville.

De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde
De Prague à Dresde

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 18:30

Programme spécial pour ce début d'année !!

 

Ce ballet sur une musique de Ludwig Minkus a été monté par Marius Petipa à Saint Petersbourg. Rudolf Noureev remanie le ballet pour l'Opéra de Paris en 1992. Cette version est toujours interprétée. Noureev, en 1992, au terme de sa carrière et de sa vie, remonte ce ballet. La direction de l'Opéra de Paris sait que le sida dégrade rapidement la santé de Noureev et que cette production sera sans doute la dernière qu'il offrirait au monde. Pour cette raison, elle lui alloue un budget très important venant en sus de différents mécénats. C'est en ce sens que le ballet auquel Noureev tient le plus à cœur, auquel il a consacré sa santé et beaucoup travaillé, représente le testament artistique du prodigieux danseur et chorégraphe qu’il a été. C'est dans cette optique que sa Bayadère est dansée de nos jours à l'Opéra de Paris. Le danseur-étoile Laurent Hilaire commente ainsi la reprise du ballet par Noureev : « La Bayadère était plus qu'un ballet pour Noureev et tous ceux qui l'entouraient. C'est l'idée que j'en retiens... que quelqu'un approche de la mort, qu'il est mourant, et qu'au lieu de disparaître il nous a donné ce merveilleux ballet ».

"La Bayadère" : un spectacle parfait pour les fêtes
"La Bayadère" : un spectacle parfait pour les fêtes

Cet orient fantasmé nous transporte

 

Cet Orient, avec étoffes soyeuses, costumes raffinés aux couleurs éclatantes, retient notre attention. Y compris et surtout le  2e acte célébrant les fiançailles de Solor et Gamzatti . Une surenchère de tableaux avec éléphant bleu à roulette, dépouille de tigre, chaises à porteur et nombre de valses et de polkas où brille le corps de ballet. L’architecture rappelle les palais hindous, une somptueuse  musique nous transporte au pays des maharadjahs.

Il faut savoir que de nombreuses versions du ballet ont existé. Ce sont surtout les « caprices » des étoiles qui étoffèrent progressivement la durée du ballet. L’introduction de l’idole d’or, d’un pas de deux, la modification de la descente de l’Himalaya, ajout de tulle aux bras, danse autour d’un voile… Ces ajouts ont permis la suppression du dernier acte : la destruction du temple. Staline aurait été à l’origine de sa suppression car les Dieux ne peuvent intervenir dans la vie des hommes…

Cependant le Royaume des ombres donne une noblesse à l’attitude des danseuses. Elles viennent chercher le corps de la Bayadère en descendant lentement du Nirvana. L’entrée du corps de ballet d'Ombres (les fantômes de servantes décédées d'un temple hindou) crée une composition qui exige une synchronisation absolue entre chaque pas des ballerines.  Les danseuses composant le corps de ballet pénètrent sur la scène vêtues d'un tutu blanc avec des voiles entourant leurs bras. Chaque ballerine avance, une par une, le long d'une planche inclinée à trente degrés avec une simple arabesque cambrée immédiatement suivie d'une cambrure du torse, les bras en cinquième position (pour éviter de partir en avant et de tomber). Elle fait un pas en avant tout en se redressant et libère la place pour l'ombre suivante, en remplissant peu à peu la scène. La création d’une double extension de la jambe ralentit le défilé et donne un caractère poétique, voire transcendant  à cette version Bastille. Au fur et à mesure de l'alignement des ballerines sur quatre rangs, la couleur de la scène devient cristalline et une complexe géométrie se forme. La prise de vue en hauteur rend compte de la gestuelle du groupe. Une vue stroboscopique des mouvements à certains moments emporte une forme de magie. C’est du grand art !!

"La Bayadère" : un spectacle parfait pour les fêtes
"La Bayadère" : un spectacle parfait pour les fêtes

Avec mes meilleurs vœux de bonne santé,

de joies et de nouvelles découvertes en

2019

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2018 6 22 /12 /décembre /2018 11:07

Les vestiges de l’ancienne ville forteresse restent fortement présents sous la forme de remparts. Son hyper-centre est étendu, au fil des nombreuses rues et ruelles piétonnes entre les places du Bourg, de l'Olmet, de la Cité ou de la Madeleine, on y découvre des maisons typiques dans un cadre historique le plus souvent préservé. Sur ces places se tiennent les marchés ou foires tandis que le passage du Mazel accueille un commerce quotidien de produits frais et de saison. Les rues piétonnes, très concentrées dans le vieux-centre, sont aujourd'hui un lieu de vie accompagné de nombreuses enseignes commerciales. Au-delà, l'avenue Victor-Hugo est une longue avenue rectiligne longée d'arbres, aboutissant sur un carrefour central, la place d'Armes, permettant d'accéder notamment aux boulevards situés à la périphérie du centre-ville. La circulation routière s'effectue tout autour des remparts situés sur les boulevards d'Estourmel, Belle Isle, Denys Puech et Flaugergues encerclant le centre et desservant par des rues parallèles ce cœur historique. Notre vidéo présente une flânerie tout au long des rues du centre ville.

Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique

Jardin public du Foirail

 

Le Jardin public du Foirail et l'esplanade du Foirail se situent au cœur même de la ville. Composé d'un grand parvis avec diverses lumières d’ambiances, le Foirail peut accueillir certaines animations et manifestations (concerts, spectacles de plein air etc.). Cette place entre en cohérence avec les divers équipements culturels et économiques la jouxtant (Multiplexe cinématographique, Musée Soulages, Salle des Fêtes, Centre de l’Amphithéâtre). Enfin, le jardin public situé à proximité propose plusieurs promenades afin de prendre en compte les différents équipements périphériques. Au musée Soulages, les photos sont interdites, ce qui est reposant et vous évite de contempler une atmosphère de deuil.. Soulages, Buren, Bernar Venet sont des artistes qui coûtent cher aux municipalités !

Début août a lieu le festival folklorique international du Rouergue qui se tient au foirail.

Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique
Rodez ville historique

Partager cet article

Repost0

Nice au soleil

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole