Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 08:16

Moissac

L’été dernier nous étions logés à Montauban livrée à d’importants travaux de rénovation de la ville. Le musée Ingres était lui aussi fermé pour une reconstruction totale. C’est pour cette raison que nous sommes allés visiter l’Abbaye Saint Pierre à Moissac.

 L'abbaye Saint Pierre

Saint-Pierre est une ancienne église abbatiale avec son superbe portail, un des chefs-d'œuvre de la sculpture romane. De l'édifice du 11ème siècle ne subsiste plus que le massif clocher-porche, sorte de donjon avec chemin de ronde, construit dans un but défensif mais dont le dernier étage ne date que de la fin de l'époque gothique.

Son cloître est un des mieux conservés de l'Occident chrétien. L'abbaye Saint-Pierre et son cloître furent parmi les premiers édifices classés et restaurés au titre des monuments historiques par la commission pré   L'abbaye, fondée au VIIIe siècle, fut rattachée en 1047 à la puissante abbaye de Cluny et devint, dès le XIIe siècle, le plus éminent centre monastique du sud-ouest de la France. Si l'abbaye et le cloître offrent un exemple remarquable de mélange des styles roman et gothique, c'est le tympan du portail sud qui constitue le véritable chef-d'œuvre de Moissac.

Exécuté dans la première moitié du XIIe siècle, il illustre la vision de saint Jean dans le livre de l'Apocalypse en une profusion de détails expressifs, voire hallucinés.

La décoration des arcs et des chapiteaux du cloître est une splendeur.

Une rénovation par Mérimée, dans les années 1840, a été réalisée. L’abbaye a été inscrite en 1998 au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco sous le titre des Chemins de Compostelle en France.

L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban

Montauban

Cette ville était en travaux en août 2019 et l’accès à notre hôtel s’avérait difficile.  Nous avons abrégé notre séjour.

 

 

L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban
L'Abbaye de Moissac et Montauban

Partager cet article

Repost0
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 13:46

 

Bienvenue dans le monde du tout petit et des petits-enfants. C’est un véritable écosystème qui s’est développé au fil des années dans cette serre tropicale. Nous y trouvons une végétation à la fois luxuriante et exotique qui propose le cadre de vie parfait pour nos oiseaux, papillons, chenilles et autres insectes qui peuplent l’espace.

La nurserie où éclosent les papillons en sortant de leurs chrysalides permet de voir leur sortie et leur déploiement d’ailes qui sèchent.
• Les papillons sont plus actifs entre 11h et 16h par beau temps ou les jours de temps couvert lorsque la luminosité est bonne.
• Nous sommes plongés dans une atmosphère tropicale grâce à une température comprise entre 22°C et 28°C ainsi qu’un taux d’humidité de 100%.

 

Le jour de notre visite, nous étions accompagnés par deux petites-filles qui ont découvert ce nouvel univers pour elles. Elles ont abondamment photographié les papillons de toutes les couleurs, ainsi que de petits oiseaux disséminées dans cette abondante végétation.

Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes

Un parcours de santé a été construit en allant vers le centre de la ville de Vannes. Cette excellente initiative regroupe des personnes de tous les âges. De nombreux appareils sont répartis sur cette superficie et sont largement empruntés (voir notre vidéo).

Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes
Le jardin aux papillons de Vannes

Partager cet article

Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 15:18

Magnifique hommage à nos morts

 

Vannes est une commune située dans l’ouest de la France sur la côte sud de la Bretagne. La ville, est la préfecture du département du Morbihan, et le siège d'une agglomération de 135 882 habitants. La ville est bâtie en amphithéâtre au fond du golfe du Morbihan ; la vieille ville est enfermée dans ses remparts, groupée autour de la cathédrale Saint Pierre ; elle a été aménagée en zone piétonne et offre des commerces installés dans des demeures à colombages. Cet important patrimoine plaçe la ville au deuxième rang par le nombre en Bretagne, après Rennes. Les plus anciennes de ces maisons à colombage datent du XVème siècle. Les plus remarquables, du fait des couleurs employées, des décors et des encorbellements, datent du XVIème siècle. On retrouve ces maisons typiques dans l’intra-muros près de la cathédrale ainsi que dans le quartier Saint-Patern et sur la rive droite du port. Les rez-de-chaussées sont occupés depuis l’origine par des boutiques, ainsi on retrouve certaines enseignes originales sur les murs de ces maisons colorées au charme indéniable.

 

Jardin des remparts
Il est d’une superficie de 15 000 mètres carrés. Situé au pied du patrimoine historique le plus remarquable de Vannes, ce site est l’un des fleurons des jardins vannetais. Plusieurs accès permettent de s’y promener en longeant la rivière de la Marle. Pour le seul jardin des remparts, 30 000 fleurs sont nécessaires à sa décoration. Une aire de jeux, côté Porte Prison, est réservée aux jeunes enfants.

VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES

Jardin des remparts
Il est d’une superficie de 15 000 mètres carrés. Situé au pied du patrimoine historique le plus remarquable de Vannes, ce site est l’un des fleurons des jardins vannetais. Plusieurs accès permettent de s’y promener en longeant la rivière de la Marle. Pour le seul jardin des remparts, 30 000 fleurs sont nécessaires à sa décoration. Une aire de jeux, côté Porte Prison, est réservée aux jeunes enfants.

 

Cathédrale Saint-Pierre

Cathédrale Saint-Pierre - Place Saint-Pierre - Classée Monument Historique en 1906

Situé en un point haut de la ville, l’édifice occupe un large espace au cœur de la première enceinte urbaine gallo-romaine. Suivant un plan traditionnel en forme de croix latine parfaitement orientée, la cathédrale Saint-Pierre présente dans son architecture de multiples témoignages de huit siècles d’entretiens et de transformations.

Cathédrale Saint-Pierre - La chapelle du Saint-Sacrement - 1537 - Classée Monument Historique : 1906

Accolée à la façade nord de la cathédrale, la chapelle du Saint-Sacrement est considérée comme un joyau de l’architecture Renaissance en Bretagne. Comme le précise l’inscription latine placée sous la corniche supérieure, cet édifice, achevé en 1537 est un don du chanoine Jean Danielo. Ayant résidé plusieurs années à Rome, avant de revenir en Morbihan, il supervisa vraisemblablement lui-même les plans de cette chapelle, s’inspirant des modèles italiens qu’il avait pu admirer au palais Farnèse par exemple. On retrouve ici un décor cher à l’architecte Sangallo proposant la superposition des ordres et un rythme alterné de frontons triangulaires et cintrés, couronnée par un dôme et coiffant les niches du niveau inférieur.

 

Château de l'Hermine

Château de l’Hermine – Hôtel Lagorce - 19e siècle

L'édifice actuel est construit sur l'emplacement du château de l'Hermine, ancienne résidence des Ducs de Bretagne édifiée par Jean IV dans les années 1380 et partiellement abandonnée dès 1460 lors du départ de l'administration ducale pour Nantes. En 1697, Le château est cédé par Louis XIV à la ville qui emploie ses pierres à la restauration des murailles ou à la construction du quai Billy sur le port.

VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES
VANNES

Partager cet article

Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 08:45

Culminant à 1050 mètres, la forteresse de Murol dotée d’une double enceinte concentrique possède une incontestable valeur défensive. Fondé au XIIe siècle, ce château a eu pour vocation première le commandement de trois routes régionales importantes. Située au cœur d’une région fertile, prospère et fortement peuplée, au carrefour de voies essentielles, la seigneurie de Murol possède donc un riche territoire agropastoral.

Aux XIIIe et XIVe siècles, les seigneurs de Murol jouissent d’une importante situation en Auvergne mais ils n’échappent pas à la crise qui secoue la France : la guerre de Cent Ans et les épidémies. Le château de Murol n’a jamais été pris par les Anglais, mais les raids de routiers et les ravages de la peste provoquent l’abandon de nombreux villages.

C’est dans ce contexte que le château reprend de plus belle son rôle de protecteur de la population. Des travaux furent accomplis pour son renforcement dans les années 1390 par Guillaume II de Murol. Entre le XVe et le début du XVIIe siècle, la forteresse, propriété de la famille d’Estaing, continue à s’adapter aux différentes évolutions militaires. Épargné par la politique de désarmement de Richelieu puis par la Révolution française, le château perd peu à peu toute fonction résidentielle, devenant successivement une prison, un repaire de brigands et enfin une carrière de pierres. En 1889, le château est classé Monument Historique. L’année suivante, son dernier propriétaire, Henri-Guillaume de Chabrol, le donne au département du Puy-de-Dôme qui le cède à son tour à la commune de Murol en 1953, toujours propriétaire.

 

Visite et spectacle

La visite est organisée pour présenter les aspects défensifs du château ainsi que ses aménagements intérieurs. Les guides savent intéresser les familles.

Des joutes sont organisées pour le plus grand plaisir des enfants. Ils sont aussi invités à participer à certains affrontements. Notre vidéo en résume quelques aspects.

Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol

 

Vulcania

Lieu de loisirs autant que d’apprentissage, Vulcania est un parc d’attraction qui permet à chacun de mieux comprendre le fonctionnement des volcans et de notre planète.
Mettre la science en vie sur le mode des découvertes et de l’émotion tout en restant fidèle à son ambition pédagogique, tel est l’enjeu de Vulcania. Un objectif qui modifie considérablement le site dans la forme et dans l’esprit, avec une articulation nouvelle entre attraction et connaissance, entre émotion et savoir.

Petits et grands peuvent se retrouver autour d’attractions et d’ateliers enrichissants. Le choix d’une scénographie à la fois plus vivante et plus impliquante place l’émotion suscitée chez les visiteurs au cœur de l’aventure. Nous avons apprécié la qualité de plusieurs films qui présentent l’activité volcanique au temps de la chaîne des Puys, une visite panoramique du paysage, avec un aigle. L’activité volcanique fait l’objet de présentations au niveau mondial sous ses différents aspects.

Le succès de ce parc est dû à son adaptation continue à ses objectifs et aux désirs de sa clientèle familiale. En conséquence on retrouve un renouvellement des présentations et des vidéos, comme dans d’autres parcs d’attraction.

Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol
Le Château de Murol

Partager cet article

Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 14:05

 

Le parc pédagogique de Saint-Nectaire aussi appelé parc aux Myocastors et aux kangourous est bien plus qu'un simple parc ! L’intérêt pédagogique est le but principal du zoo.

 

Le Myocastor

Le myocastor est un mammifère rongeur aquatique originaire d’Amérique du Sud (Chili, Brésil et Argentine). C’est le cousin germain du castor. Il pèse de 5 à 7 kg vers 2 ans et jusqu'à 15 kg à l’âge de 10 ans. Dans la nature, la famille est formée d'un mâle et de 3 à 5 femelles.

La gestation est de 132 jours (4 mois et demi environ) pour 2 portées par an de 4 petits, en moyenne. La particularité de la femelle est d'avoir 4 mamelles situées de chaque côté de la colonne vertébrale (latérodorsale) qui permettent aux jeunes de téter dans l'eau.

C’est un herbivore - granivore (blé, orge, maïs, pain, herbe, légumes, fruit). Il mange tous ses aliments avec ses pattes avant qu'il utilise comme des mains. Il n'a pas de salive et doit constamment mouiller ses aliments avant de les avaler. La toilette est aussi un spectacle : assis sur ses pattes arrières palmées, il se lave d’abord les dents, puis les moustaches, les oreilles, et à l’aide de ses griffes, peigne soigneusement sa fourrure (environ 100 fois par jour).

Les 4 incisives sont de couleur orange. Elles poussent continuellement et il doit les user sur des morceaux de bois.

 

Les Wallaby

La différence entre les Kangourous et les Wallaby est la même qu'entre les chevaux et les poneys. Zoologiquement parlant, les animaux sont identiques. Seule la taille les différencie. Pour généraliser un peu, les plus petits sont les Wallabies et les plus grands les Kangourous.

Le Wallaby est un Kangourou très rustique et il peut résister à des températures très basses, jusqu’à -30°C.

La majorité des kangourous vit en groupe dont la taille varie considérablement en fonction de l'espèce, de la nourriture disponible et de la saison. Il n'y a pas à proprement parler de saison des amours, le climat et l'abondance ou non de nourriture apparaissent comme des facteurs déterminants. D'autant que les dames kangourous sont en mesure de programmer la naissance de leur progéniture. En fait, elles sont capables de stopper, dans le secret de leur corps, la croissance de leur embryon, mettant les cellules en sommeil dans l’attente de jours meilleurs. Ainsi, si la durée moyenne de gestation se situe aux alentours de 35 à 40 jours, une femelle peut mettre bas un an après avoir été fécondée. Lorsqu'il naît, le bébé Kangourou a la taille d'un gros haricot, pèse moins de 1 gr et ressemble à une chenille rose munie de pattes avant griffues. Il peut alors rejoindre la poche en suivant le chemin de salive que, quelques instants auparavant, sa mère aura tracé dans la fourrure. Accroché à l'une des 4 tétines, il y reste environ 235 jours.

 

Le chien de prairie

Adulte il atteint la longueur totale de 28 à 36 cm, avec une queue qui mesure de 3 à 10 cm et un poids oscillant entre 700 et 1400 g.
La durée de vie moyenne est de 8 ans (parfois jusqu'à 10 ou 12 ans), avec une gestation par an (au printemps) qui dure de 30 à 35 jours.
Le nombre de petits est de 1 à 8.
Leur poids est de 15g à la naissance, leur robe sera formée au 26 ème jour et il ouvrira les yeux vers le 38 ème jour. ls habitent dans les galeries creusées à quelques mètres au-dessous du sol et on peut les surprendre en train de se nourrir ou de jouer près de leurs terriers que l'on devine grâce aux petits monticules de terre disséminés ici et là.
Le chien de prairie n'hiberne pas, mais il ralentit son activité et mange moins pendant la saison froide.

Comportement proche de celui de la marmotte.

La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire

Le mouflon de Corse

Originaire de Corse et de Sardaigne, le Mouflon de Corse a été introduit dans les Pyrénées, les Alpes et le Massif central (Massif du Sancy) du XIXe siècle aux années 1970.
Il s'est très bien acclimaté en particulier dans le massif du Carlit et alentours (partie orientale de la chaîne pyrénéenne) ainsi que sur le Mont Caroux (Haut-Languedoc), où la chasse est autorisée.
Les mouflons ont été introduits dans les Alpes au XIXe siècle puis en 1949, avec succès puisqu'ils y sont aujourd'hui beaucoup plus nombreux (une dizaine de milliers) qu'en Corse.
Ils ont également été introduits depuis les années 1980 avec succès dans le Marquenterre à proximité de la baie de Somme, ainsi qu'en Belgique, dans les forêts de la moyenne Semois, où l'on compte plusieurs groupes aux environs de Herbeumont et Sainte-Cécile notamment.
Enfin l'animal a été introduit dans les années 1960 à Hawaï, où il a proliféré, causant des dégâts environnementaux non négligeables, et s'hybridant parfois avec des moutons domestiques, ainsi qu'aux îles Canaries.

 

Les animaux de la ferme

Nous retrouvons les animaux habituels des fermes : poules, lapins, canards, oies,

La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire
La ferme pédagogique de Saint Nectaire

Partager cet article

Repost0
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 15:11

Annecy

La vieille ville, qui s'étend au pied du château et de part et d'autre du Thiou, est parcourue par des artères moyenâgeuses (appelées autrefois « charrières » ou « ruales »), souvent bordées par des arcades, dont la disposition est d'une grande simplicité : deux axes est-ouest parallèles au Thiou et un axe nord-sud perpendiculaire. La première voie, la plus importante (appelée anciennement magna carreria ou "grande charrière"), relie la porte Perrière à la porte du Sépulcre en longeant le rocher. La deuxième voie, parallèle, sur la rive droite du Thiou, était dénommée charrière de la Halle(rue Grenette), prolongée par la ruale du Four (actuelle rue Jean-Jacques Rousseau). La troisième voie, perpendiculaire, part du pont de l'Isle et, par les charrières Filaterie et Notre-Dame, rejoint les anciennes portes de Bœuf au nord (porta nova de Boutz ou Bouz, désignant l'ancien vicus gallo-romain de Boutae fondé en -50 au niveau de la plaine des Fins et du Paquier à l'est (porta pascuorum ou « porte des pâturages »), formant ainsi les charrières du même nom. Le quadrillage interne se trouve complété par des quais, des places, des rues transversales et de nombreux passages couverts semblables aux traboules lyonnaises, qui étaient à l'origine des accès intérieurs aux hôtels particuliers permettant de rejoindre les différentes dépendances (écuries, cuisines, hangars…). Ces passages sont de véritables dédales architecturaux traversant des blocs entiers d'immeubles anciens, certains donnant sur des cours intérieures parfois agrémentées de commerces. Si une grande partie des canaux est aujourd'hui recouverte, certains demeurent toujours à ciel ouvert. C'est le cas du Thiou sur toute sa longueur, ainsi que du canal du Vassé jusqu'au pont Albert Lebrun, puis de la rue Vaugelas (passage Gruffaz) jusqu'au canal Notre-Dame et celui-ci du Thiou au Thiou en surgissant derrière l'église Saint-Maurice (anciennement Saint-Dominique, d'où le nom du canal à cet endroit) et de nouveau près de la collégiale Notre-Dame-de-Liesse.

 

Église Notre-Dame-de-Liesse d'Annecy

Fondée et construite dans la seconde partie du XIVe siècle par les comtes de Genève Amédée III et Robert, l’église Notre-Dame-de-Liesse fut construite sur l'emplacement d’un ancien oratoire et sur celui d'une place médiévale à proximité d’un hospice médiéval. Cet endroit présentait alors un caractère religieux affirmé. En 1793, le chœur est détruit par volonté de la municipalité révolutionnaire de faire une « place de la liberté » propre à accueillir de grands rassemblements populaires. À défaut d'être rasé comme tous les clochers d'Annecy, le clocher de cette église ne perdra que sa flèche et ses échaugettes. Autour de « l'arbre de la liberté» la place devient au début du XIXe siècle le centre de la vie politique. Devant l'église, une grande partie de la place est conservée. Entourée de cafés et de magasins, dénommée « place Notre-Dame », elle affirme sa vocation d'agora. Jusqu'en 1854, s'y tient un marché des œufs, fromages et légumes, jusqu'à son transfert vers la rue Sainte-Claire. En 1859, la municipalité d'Aimé Levet y installe la fontaine à obélisque, aux lions et aux tortues.

Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval

Le Palais idéal du facteur Cheval à Hauterives

Selon ses souvenirs, en avril 1879, durant l'une de ses tournées, le facteur bute du pied contre une pierre, manquant de tomber sur le chemin. Son œil ayant été attiré par la forme curieuse de la pierre, il la cueille et celle-ci sera nommée « la pierre d'achoppement ».

Dès le lendemain, repassant au même lieu, il constate la présence d'autres pierres ayant des formes encore plus singulières et, à son goût, plus belles que celle qu'il a trouvée la veille. Il se fait alors la réflexion que, puisque la nature pouvait « faire de la sculpture », il pourrait très bien lui-même, fort de ses longues rêveries préparatoires, se faire architecte, maître-d'œuvre et ouvrier dans la construction d'un « Palais idéal ».

 

Durant les 33 années qui suivent, Ferdinand Cheval ne cesse de choisir des pierres durant sa tournée quotidienne, les portant d'abord dans ses poches, puis se munissant d'un panier, voire d'une brouette en certaines occasions. Revenu à son domicile, il passe de longues heures à la mise en œuvre de son rêve, travaillant de nuit à la lueur d'une lampe à pétrole. Il est alors considéré comme un excentrique par les gens du cru, qui ne disposent pas de la vision d'ensemble qu'a l'architecte.

Le 2 septembre 1969, le palais est classé au titre des monuments historiques. André Malraux a appuyé la procédure de classement avant son départ du gouvernement, contre l'avis défavorable de la plupart des fonctionnaires du ministère de la Culture qui écrivent, dans un rapport daté de 1964 : « Le tout est absolument hideux. Affligeant ramassis d'insanités qui se brouillaient dans une cervelle de rustre ». Malraux déclare pour sa part qu'il considère le Palais idéal comme « le seul représentant en architecture de l'art naïf » et affirme qu’« il serait enfantin de ne pas classer quand c'est nous, Français, qui avons la chance de posséder la seule architecture naïve du monde et attendre qu'elle se détruise ».

C’est un film récent (2018) de Nils Tavernier qui retrace la biographie du facteur incarné par Jacques Gamblin.

Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval
Annecy et le Palais du Facteur Cheval

La suite de notre voyage nous conduira dans la chaîne des Puys et en Bretagne, du côté de la ville de Vannes

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2019 7 01 /12 /décembre /2019 17:26

La vieille ville

Au fur et à mesure de nos déplacements dans la vieille ville, nous sommes tentés de nous esquiver dans l’un des passages voûtés qui se joignent à la rue un peu partout. Mais la ville a encore beaucoup d’autres places, lieux et rues d’intérêt. De la place Saint-Léger, nous explorons les nombreuses ruelles qui rayonnent dans toutes les directions pour atteindre l’élégante rue Croix d’Or, où nous admirons d’anciennes demeures aristocratiques, dont certaines datent du 16ème siècle. Une autre rue célèbre porte le nom de Boigne et abrite de nombreux magasins chics. Chambéry vieille ville date des 15ème et 16ème siècle. Une des curiosités que nous voyons pendant notre visite est la fontaine des éléphants : construite vers 1838 en l’honneur de Benoit Leborgne, comte de Boigne (1751-1830), à son retour d’Inde, après une vie errante au service d’un prince indien. La fontaine est agencée de telle sorte que les quatre éléphants forment une sorte de croix qui représente le blason de la maison de Savoie. En flânant dans les ruelles du centre historique de Chambéry, nous passons dans la plus ancienne rue de la ville, nommée la rue Basse du Château. Comme la plupart des vieilles artères médiévales, cette rue est incroyablement étroite. Au-dessus de notre tête, il reste encore une passerelle en bois traversant la rue. Il y en avait beaucoup plus dans le passé, mais elles ont toutes été démontées car il y avait des risques d’incendie et elles bloquaient la lumière. Notre vidéo permet d’observer plusieurs ruelles caractéristiques.

 

Le château

Le château de Chambéry adopte la forme d'un quadrilatère irrégulier duquel se détache un donjon carré que flanque une tourelle-guette, une haute tour semi-circulaire et une haute chapelle.

Le château primitif des sires de Chambéry qui occupait l'extrémité d'une butte, protégée naturellement par des marais à l'est et au nord et par un bras de l'Albane, devait se dresser probablement sur une motte, comme la désignation qui en est faite au XIVe siècle de « Mollard de la Poype » le laisse supposer. Il subsiste à l'est de l'enceinte une haute plate-forme qui pourrait être le vestige des anciens terrassements. Cet édifice primitif sera considérablement modifié et agrandi dès la fin du XIIIe siècle. L'essentiel des constructions qui nous est parvenue date des XIVe et XVe siècles. Le logis seigneurial occupait l'aile sud.

Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château

La Sainte-Chapelle

La Sainte-Chapelle abrita le Saint-Suaire. Une nouvelle porte, du début du XIVe siècle, donne accès à la Sainte-Chapelle, élevée au début du XVe siècle pour remplacer la chapelle primitive du château devenue trop exiguë. Elle se présente sous la forme d'une nef unique que prolonge une abside polygonale à cinq pans et elle arbore un décor gothique flamboyant. Sa construction s'étire de 1408 à 1430 et on la doit à Nicolet Robert.

 

La Cathédrale Saint François de Sales

La façade principale édifiée en 1522, en gothique flamboyant d'une simplicité propre à une église franciscaine, laisse apparaître clairement la structure de l'édifice : une nef centrale assez élevée (23 mètres sous voûtes), flanquée de bas-côtés.

Mais ce qui attire surtout l’œil est l’intérieur de la Cathédrale. Elle abrite le plus vaste ensemble de peintures en trompe l'oeil d'Europe (près de 6 000 m2). Après la révolution piémontaise de 1821, le Duc de Savoie fait venir de nombreux artistes. Les peintures en trompe-l'œil sont déjà une des spécialités de Chambéry. Fabrizio Sevesi a réalisé un premier trompe-l'œil dans le chœur de la cathédrale en 1810. Puis entre 1834 et 1835, l'artiste « officiel » Casimir Vicario peint l'ensemble des murs et des voûtes dans le style gothique flamboyant. Sur les voûtes, il fait apparaître le ciel. Enfin, en 1885, Bernard Sciolli peint, dans un style différent, le chœur, le déambulatoire, les chapelles du bas-côté droit et la chapelle canoniale. Les restaurations ultérieures rétabliront les peintures de Sevesi dans le chœur, et de Vicario ailleurs. Seule la chapelle canoniale conserve les décorations de Sciolli.

Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château
Chambery : ville et château

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 16:10

 

L’Abbaye de Hautecombe

Sur la rive droite du lac du Bourget, se trouve l'Abbaye de Hautecombe. Fondée au XIIème siècle par des moines cisterciens, l’Abbaye est avant tout un lieu de prière où vit au quotidien la Congrégation du Chemin Neuf. De même, elle abrite les sépultures des comtes de Savoie et des derniers rois et reines d’Italie. Une trentaine de princes et princesses y sont inhumés. Cette dernière se visite avec un guide en 30 minutes. A l’entrée, on nous donne des audio-guides pour avoir toutes les explications historiques, architecturales et spirituelles de l’église. Depuis l’Abbaye, la vue est imprenable sur le lac. Mais il faut aller à un belvédère situé au-dessus de Hautecombe pour admirer la vue sur le lac du Bourget.

Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable

 

Du Beaufortain au pont du Diable

 

Le Beaufortain possède une filière laitière composée, en 2015, de 398 producteurs (sur 650 agriculteurs) et environ 13 000 vaches, issue des races tarine et/ou d'Abondance. Le Beaufort est un fromage cuit à pâte dure, labellisé AOC depuis 1968, et AOP depuis 2009. On distingue le Beaufort, le Beaufort d'été (fabriqué avec le lait de l'été) et le Beaufort Chalet d'alpage. Il aurait été qualifié de « Prince des gruyères » par Brillat-Savarin. Notre promenade nous conduit à observer la fabrication de ces fromages (voir la vidéo).

 

Le pont du Diable

On se gare au parking situé avant le pont routier. La visite commence par une balade de 15 à 30 minutes dans une magnifique forêt de hêtres. Tout au long de la descente qui nous conduit à l’entrée des gorges, différents panneaux nous permettent de découvrir cet environnement exceptionnel, notamment l’éboulement à l’origine du fameux Pont du Diable. Peut-être aurez-vous la chance d'apercevoir les chamois.

La visite se poursuit dans les gorges, en toute sécurité, sur des passerelles fixes aménagées au-dessus de la rivière. Un premier escalier traverse un chaos d’énormes blocs encastrés entre les parois et livre un spectacle inattendu : la rivière coule à près de 50m en-dessous au fond d’un véritable gouffre. Les parois se déploient comme d’immenses draperies et de curieuses excavations, « les marmites de géants » creusées par les tourbillons du torrent, renforcent le caractère fantastique du site. Partout, l’érosion a produit de véritables sculptures dans un calcaire dur, « cousin géologique » de celui autrefois exploité à la carrière de La Vernaz. Les eaux de ruissellement l’ont recouvert de dépôts richement colorés : gris, vert, ocre, vert et bleu. L’ensemble forme un décor féérique !

Les gorges sont le résultat d’un lent travail d’érosion qui a débuté il y a des milliers d’années sous un glacier...

Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable
Autour du lac du Bourget : L’Abbaye de Hautecombe- le Beaufortain-le pont du Diable

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 17:31

Les Palaces

Au pied du Massif des Bauges, dans le département de la Savoie, la ville d'Aix-les-Bains (28 585 habitants en 2011) est située sur la rive orientale du Lac du Bourget. C'est aujourd'hui la principale station thermale de la Région Rhône-Alpes (plus de 25 000 curistes en 2010, environ 46 000 à Dax, première ville thermale de l'Hexagone en termes de fréquentation). L'existence de sources minérales chaudes, aménagées par les Romains pendant la seconde moitié du Ier siècle avant J.-C., est probablement à l'origine du développement de l'actuelle ville haute. Plus ou moins délaissée au Moyen Age, la pratique des thermes renaît au XVIIIe siècle alors que la Savoie appartient au royaume de Sardaigne ; ainsi le roi Victor Amédée III fait-il construire un établissement de bains moderne entre 1779 et 1783, agrandi à plusieurs reprises avant d'être promu « thermes nationaux » en 1860 lors du rattachement de la Savoie à la France, agrandis à nouveau en 1897 et 1934.

Plus de dix palaces accueillent la clientèle aristocratique et bourgeoise qui fréquente sa saison : au Grand-Hôtel (1858) et son annexe Les Ambassadeurs en 1877, aux Beau-site (1883), Splendide (1884) et Bernascon (1897 à 1900) s'ajoutent l'Astoria (1904), l'Excelsior (1906), le Mirabeau (1910), le Royal (1914). L'ampleur des constructions pendant la Belle Epoque témoigne d'une stratégie d'élargissement de la fréquentation.

C’est au passé qu’il convient de parler de ces grands hôtels construits pour les curistes. En effet l’évolution économique a conduit les propriétaires à diviser les superficies pour vendre des appartements. Aussi il est quelquefois difficile de pouvoir pénétrer dans certains anciens hôtels. Les anciens Palaces, au décor somptueux, ont été édifiés au 19e siècle pour accueillir la société cosmopolite en villégiature et en cure thermale dans la ville. La visite des palaces du centre-ville permet de découvrir les hôtels les plus anciens, bâtis sur le modèle de l'atrium sous-verrière, à proximité des thermes et du Casino. Des visites régulières sont organisées par le syndicat d’initiatives de la ville dans des lieux encore ouverts aux visites.

Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard

Le Mont Revard

Le Revard est situé à seulement 10 kilomètres de la ville d’Aix. On profite de ce trajet pour voir les autres anciens Palaces situés sur la colline d’Aix. Le mont Revard est un sommet du département français de la Savoie s'élevant à 1562 mètres d'altitude à la Tour de l'Angle Est, dans les contreforts septentrionaux du massif des Bauges. Il domine la région d'Aix-les-Bains et du lac du Bourget. La partie supérieure de la montagne est un plateau d’où l’on peut admirer à l’Est le massif du Mont Blanc et à l’Ouest la vue sur le lac du Bourget. De 1892 à 1937, une crémaillère, le chemin de fer du Mont-Revard, reliait la ville d'Aix-les-Bains au mont Revard22. La ville thermale avait créé ce train à crémaillère pour emmener les curistes des thermes nationaux d'Aix-les-Bains ainsi que les touristes en haut du mont Revard. Il fonctionnait pendant la saison estivale, c'est-à-dire de mai à octobre. L'arrivée du téléphérique en 1935 a entraîné la fin de la ligne à crémaillère.

Le belvédère a été rénové en 2011 et de nouvelles installations ont vu le jour. Ce site panoramique fut apprécié dès les XVIIIe et XIXe siècles. Désormais, une plateforme en verre surplombe le vide et deux autres passerelles en bois ont été aménagées pour admirer le paysage. La presse locale relata alors : « Car le précipice, sous ce balcon au sol de verre, intimide. Sur cette nouvelle installation, rajeunie depuis l’été 2011, à la suite de travaux de près de 2,5 millions d’euros, les réactions s’enchaînent face à la peur du vide ». Des panneaux d'informations et des tables d'orientations ont par ailleurs été installés. Depuis la création de trois pontons au-dessus du vide, le belvédère du Mont Revard offre une vue imprenable à 360°.

Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard
Aix les Bains : anciens palaces et le mont Revard

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 16:39

 

Après 1850, l’économie et la société romanaises subissent leur mutation majeure avec le développement de l’industrie de la chaussure pour laquelle travaillent, en 1914, 5 000 ouvriers et ouvrières, à l’origine d’un mouvement syndical puissant. Dès la fin du 19ème siècle s'impose la première marque de chaussure, « UNIC ». Mais à partir de 1974, la crise désorganise profondément l'industrie de la chaussure : la concurrence étrangère lui est fatale. De nombreuses entreprises ferment, entraînant des centaines de licenciements : en 25 ans, les effectifs passent de 4 000 à 1 000 salariés.

 

La Collégiale Saint-Barnard

Parfaitement symétrique, elle permet de bien apprécier le matériau et la disposition roman/gothique en hauteur. Un auvent repose sur le départ d’un porche disparu. À l’angle nord de la façade, la base du clocher est romane. Le portail roman a été fortement dégradé par les Protestants pendant les Guerres de Religion : toutes les têtes sont brisées. L’église présente aujourd’hui une nef unique de quatre travées, un transept saillant et un chœur profond à abside polygonale. Les parties occidentales de l’église, notamment les parties basses de la nef, sont romanes. Le chœur, le transept et les voûtes de la nef sont gothiques. Le chœur et l’abside sont richement décorés de peintures du XIVe siècle, géométriquement mais sans symétrie (chevrons, cloches, spirales, damiers…), représentant la Jérusalem céleste : créneaux gardés par des anges (ailes), des saints (auréoles) ou des rois (couronnes).

Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère

La tour Jacquemart

C’est une ancienne porte du second rempart choisie pour accueillir un automate marteleur qui donne l’heure : le Jacquemart.  La tour mesure 37 mètres de haut. Le Jacquemart de Romans-sur-Isère est un des plus grands de ceux qui subsistent aujourd’hui dans près d’une cinquantaine de villes françaises.

Au XIVè siècle, les romanais, à l’instar des grandes villes de France, voulurent avoir une horloge publique et les consuls résolurent de faire élever la tour de la forteresse pour y placer un mécanisme d’horlogerie avec cadran et sonnerie. En conséquence, ils s’adressèrent à un habile artisan de Fribourg, en Suisse, Pierre Cudrifin, qui vint à Romans-sur-Isère pour s’entendre avec les autorités et qui se chargea du travail. L’oeuvre fut rapidement menée à bonne fin ; le mécanisme fut placé sur la tour et, pour sonner les heures, on plaça un automate en bois armé d’un marteau de fer. A cette époque, on appelait par dérision Jacques Bonhomme le paysan qui supportait les corvées sans se plaindre. L’automate fidèle à la mission qui lui était confiée fut baptisé Jacques et on ajouta Marteau à cause de l’instrument dont il était muni. Jacques-Marteau est devenu depuis par corruption Jacquemart.

Le jour de notre visite la place située à coté de la tour était noire de monde. La chef de cuisine Madame Pic assurait l’animation depuis un podium avec l’équipe de la télévision locale.

Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère
Romans sur Isère

Partager cet article

Repost0

Nice au soleil

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole