Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIRPA : visites, découvertes, musées, évasions pour les retraités des Alpes Maritimes

 

6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 08:16

 

Visages du YUNNAN

(Chine du Sud)

 

Du 7 au 24 avril j’ai participé à un voyage au Yunnan avec un groupe d’Arts et Vie. J’en ai retenu de nombreux visages qui sont à consulter dans le diaporama situé à la droite de l'écran.

En général les visiteurs de la Chine font un voyage classique qui les conduit de Pékin à Hong-Kong, via Xian, Wuhan, Nankin, Shangaï, Guilin et Canton. Autrement dit c’est un voyage qui montre une Chine urbaine en plein essor.

Pour leur deuxième voyage les visiteurs choisissent des provinces plus rurales et plus authentiques : route de la soie, sud du pays…

 P4112901.JPG

P4112884.JPG

Les rizières de Yuanyang : les miroirs du ciel

 

Le Yunnan est placé sous le signe d’importantes minorités ethniques au nombre de 23. En dépit de sa ruralité, il existe de grandes villes : Kunming (plus de 5 millions d’habitants), Dali (3 millions), Lijiang (1 million). Ces minorités de croyances et de cultures différentes ont du mal à résister au rouleau compresseur du progrès. Dans certains cas des éco-musées sont construits pour en conserver la trace. C’est le cas à Kunming, des guides de la forêt de pierres et à Jinghong au pays Dai. Dans ce dernier cas la fête traditionnelle de l’aspersion de l’eau a lieu tous les jours en compagnie de très belles jeunes filles qui dansent et manœuvrent leurs ombrelles au profit de touristes venus très nombreux.  

 Il faut donc se hâter de visiter le Yunnan pour bénéficier d’un sursis temporel. Car les marques du progrès sont de plus en plus visibles : emploi du photovoltaïque dans toutes les maisons, motos et vélos électriques, forêts d’éoliennes. Notre voyage a aussi permis de voir les progrès de la désertification sur les hauteurs qui dominent les rizières. De nombreuses terrasses sont complètement asséchées et deviennent  inexploitées.

 

P4102804.JPG

 

Les paysages sont magnifiques du sud au nord avec les rizières de Yuanyang dans le Jianshui qui sont inscrites au patrimoine mondial de l’humanité, en passant par Dali et ses habitations aux porches ouvragés.

 

P4143302.JPG

Les trois pagodes de Dali

 

Au nord Lijiang montre ses confins tibétains. Les montagnes enneigées servent d’écrin aux vues observées depuis le parc de l’étang du dragon noir.

 

P4173537.JPG

Vue du lac de Lijiang

 

Les nombreuses vallées abritent les cours des fleuves Yangtsé et du Mékong. Elles rappellent le point de passage stratégique de Shigu sous les Han. Les armées de Kubilaï Khan et de la Longue Marche ont particulièrement marqué ces lieux.

 

P4203685.JPG

 

Bonne visite du diaporama


Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 17:25
Au musée des Arts Asiatiques de Nice

L’Inde éternelle

Photographies de Suzanne Held

Du 17 décembre au 17 mai 2010

P3042490

L'affiche de l'exposition


L’Inde qui nous est décrite en photos est une Inde située au Rajasthan ou dans le sud de l’Inde. Cette Inde est propice aux photographes car on y trouve tout ce qui enchante : des visages, des palais, des sculptures, des ornements, des miniatures. D’innombrables temples, stupas qui correspondent aux diverses croyances des habitants de cet immense pays. Ce sont 28 états différents qu’il faudrait visiter pour y rencontrer ses nombreuses ethnies.

 Mais le voyageur retiendra surtout les odeurs et les couleurs du dépaysement complet. L’ampleur des fortifications, des palais et des marbres, la qualité des fresques, montre un pays édificateur et constructeur solide.

 

Photo 2158

Terre de contrastes


Il est dommage que d’importants différends obligent l’Inde à consacrer des sommes énormes pour se protéger de ses querelles internes : Cachemire, Tamouls et externes avec la Chine, le Pakistan. L’Inde est aussi le pays de contrastes où les couleurs cachent une misère qui s’étale un peu partout.

 

Pour montrer que l’Inde peut se moderniser il faut rappeler l’importante place que ses informaticiens, médecins, dentistes, occupent dans le monde. Cette maîtrise des techniques se constate à Jaipur où un observatoire unique au monde a été construit en 1728. De nombreux appareils de mesure ont été construits pour étudier les mouvements du ciel. Ces instruments sont répartis sur une vaste esplanade et offrent la possibilité d’effectuer de nombreux calculs astronomiques. Des cadrans solaires ont été édifiés pour permettre de scruter le ciel jour et nuit. Chaque cadran a une orientation qui correspond à chaque mois de l’année. Un autre immense cadran solaire de 30 mètres de haut et de 50 mètres de longueur permet de mesurer le déplacement du soleil qui est de 0,2 centimètres toutes les secondes. Il permet de calculer les distances zénithales, les méridiens et la position des étoiles.

Un autre appareil permet de reproduire l’évolution de la voie lactée par rapport à la terre et de calculer la durée des jours et des nuits, tout en situant la terre dans son parcours exact vis-à-vis des étoiles. La photo ci-dessous montre les graduations inscrites dans le marbre.

 

Jaipur-Cadrans solaires

Jaipur- carte du ciel

  Les graduations qui permettent de suivre l'évolution du ciel selon les saisons

 

 En association avec l’exposition en cours, vous trouverez dans le diaporama placé à droite de cet écran, mes photos. Vous devriez apprécier ce voyage qui vous montre des visages et des lieux exceptionnels.

 

Bonne visite


Guy Muller

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 15:38

La Défense des Intérêts des Retraités

(DIRPA) 

                         

Chers (es) Camarades et Amis (es),

Nous sommes heureux de vous présenter notre prochain voyage :

Les Pouilles

20 au 29 septembre 2010 : dix jours/neuf nuits

 

4251491140_43473b721b.jpg

J1 : Votre localité – Région de Termoli. Départ de votre localité en début de matinée.

Déjeuner en cours de route. Arrivée dans la région de Termoli en fin de journée. Dîner et nuit.

 J2 : Région de Termoli - Vieste – Bari

Départ avec l’accompagnatrice qui restera avec vous jusqu’au dernier jour. Cette journée sera consacrée à la région du Mont Gargano***, l’éperon superbe en corniche de la botte, le Mont Sant’Angelo où se trouve le sanctuaire de St. Michel. Déjeuner à Vieste balcon perché sur la falaise. Puis descente de la côte : un très beau parcours** jusqu’à la région de Bari. Dîner et nuit.

J3 : Castellana – Alberobello***

Départ pour Castellana. Vous pourrez visiter les célèbres grottes (entrée incluse) dont les magnifiques concrétions constituent l’attraction souterraine la plus spectaculaire de l’Italie. Déjeuner à Alberobello, au cœur de la région des “trulli”. Dîner et nuit.

 

3926141151_11ce8e3326.jpgCastel del Monte

 

J4 : Bari et ses environs

Visite guidée de Bari, capitale de la province des Pouilles et grand port de l’Adriatique. Découverte des murailles de la vieille ville, de la Basilique Saint Nicolas et du château. Déjeuner. L’après-midi sera consacré à la découverte du château de Frédéric II à Castel del Monte. Retour par la côte. Dîner et nuit.

J5 : Lecce** – Taranto

Visite de Lecce, le “talon de la botte”. C’est une ville baroque 2 étoiles au Michelin. Son intérêt réside dans sa belle ville baroque et sa basilique Santa Crocce. La place du Dôme est l’une des plus belles d’ItalieDéjeuner en cours de visite. Poursuite en direction de Taranto, ville qui fut l’une des cités les plus riches de la Grande Grèce. Diner et nuit.

 

4069213443_25e4c0a0a8.jpgLecce cathédrale

 

J6 : Taranto – Métaponto. Découverte de la ville et de son musée national archéologique où vous trouverez de remarquables collections de l’art et de la civilisation de la Grande Grèce. Déjeuner. L’après-midi, arrêt au site grec de Métaponto qui fut, en son temps, un important centre de la céramique. Dîner et nuit.

J7 : Matera** – Massafra

Départ pour Massafra et Matera, dans une région restée très longtemps dans la mouvance de Constantinople. Visite guidée de Matera. Découverte des “sassi”, habitat troglodytique. Déjeuner à Matera. Dîner et nuit.

 

J8 : Paestum*** – Sorrento

Départ pour le célèbre site grec de Paestum. Il s’agit d’un ensemble magnifique constitué par l’ancienne ville grecque, de temples et d’une basilique. Déjeuner. Puis, visite guidée de la zone archéologique, avec ses superbes temples, et son musée. Continuation jusque dans la région de Naples. Dîner et nuit.

3865817405_4d701b820a.jpg

Paestum


J9 : Orvieto – Pise*** – Versillia

Départ en direction d’Orvieto, ville d’origine étrusque réputée pour son vin. Déjeuner. Continuation sur Pise, ville qui domina la Méditerranée Occidentale grâce à la puissance de sa flotte. Visite libre de la Place des Miracles***, la cathédrale, le baptistère, la tour penchée…. Arrivée sur la côte de la Versilia. Dîner et nuit.

3865861490_815e3dd446.jpg

  Pise place des miracles


J10 : Région de Viareggio – Votre localité

Départ en début de matinée. Déjeuner en cours de route. Arrivée en fin d’après midi à Nice.

Vous allez adorer :

                La découverte de la région des Pouilles

               La visite guidée de Bari, son port et ses châteaux

Le fameux site archéologique grec de Paestum

ü    Un accompagnateur durant le circuit

Ce prix comprend : - Le transport en autocar de Grand Tourisme

- L’hébergement en hôtel 3 étoiles en chambre double

- La pension complète du déjeuner J1 au déjeuner du J10

- Les visites guidées : Bari (J4), Matera (J7), Paestum (J8)

- Un accompagnateur du J2 au J7

- Les boissons aux repas (1/4 de vin)

Suppléments :- Chambre individuelle : 194 €                              Formalités : Carte d’identité


Nous négocions actuellement le prix du voyage qui serait de 1200 euros pour dix jours (deux jours de plus que l’année précédente), sur la base de 20 personnes. Versement en  deux fois directement à Autocars Bonnaffoux Bremond


Jean Paul Givenchy,  votre serviteur voyages depuis trois ans.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 10:43

 

     Le voyage en Sicile de l’UDR en 2009

 

Comme tous les ans, l’UDR FORCE OUVRIERE organise un voyage culturel qui conduit ses membres à la découverte d’un nouveau  pays. Après un voyage sur le Rhin, un voyage en Croatie, un autre à Vienne et Budapest, puis en Crète, cette année était le tour de La Sicile. Cette ile qui est la plus vaste de la Méditerranée et la plus peuplée avec 7 millions d’habitants, rassemble de nombreux trésors artistiques et géologiques.

 

Les organisateurs du voyage ont choisi parmi tous les voyagistes le meilleur rapport qualité prix en ajoutant des exigences particulières. Le prix comportait une assurance annulation, les boissons, un ramassage à l’aller et au retour par car ce qui évitait de payer un taxi. Pour éviter une fatigue aux voyageurs aux deux premières nuits passées à Palerme s’ajoutaient 3 nuits aux environs de Taormine. C’est ainsi que le choix de l’avion nous a fait gagner une journée et demi par rapport à l’approche par bateau. Partis de Nice à 10 heures, nous étions arrivés à Palerme via Rome à 14 heures 30. Notre hôtel était excellemment situé car très proche du centre ville.

 

La première demi journée était consacrée à une visite à pieds du centre ville de Palerme. Notre accompagnateur nous présentait divers trésors architecturaux : églises baroques, places Bellini, Viglieni avec ses quatre coins, Place de l’Opéra, place du Théatre Politeama, fontaine magnifique de la piazza Prétoria décorée de nombreuses sculptures, mosaïques dans une église La Martorana, putti innombrables dans une autre église, celle du Rosario de Saint Dominique , vue de l’opéra, parcours d’artères très vivantes et occupées par une population importante à l’heure de la « montre ».



Dès le lendemain
, Nous commençons une visite détaillée de la ville de Palerme.   A la rencontre du Palais des Normands et de la Chapelle Palatine, nous vivons un moment de grâce sous un chaud soleil et au milieu d’une végétation luxuriante. C’est l’ancienne cité des “Mille et Une Nuits”, ville aux palais somptueux. Les coupoles de l’église rappellent l’occupation arabe, de même que les plafonds du Palais d’un style très andalou. Nous visitons un palais qui abrite le gouvernorat de Sicile qui est un Parlement autonome. Puis nous parcourons la cathédrale de Palerme aux dimensions imposantes. Occupant tout un quadrilatère son style normand était mis en valeur par le bleu du ciel.




L’après-midi est consacrée à la visite de Monreale qui offre une vue splendide sur la baie de Palerme. La cathédrale nous enchantait par ses mirifiques mosaïques du XIIème siècle. Aussi l’attention était captivée par un commentaire audio des fresques panneau par panneau, par l’accompagnatrice du jour.

De retour à l’hôtel, une majorité de voyageurs devait reprendre le chemin du centre pour vaquer à des courses, faire des découvertes ou consommer des gelatis.



Au troisième jour le programme prévoit la visite d’Erice, petite cité antique d’une beauté inoubliable. Du sommet du Mont San Giuliano la vue s’étend sur Trapani et les îles Egades. Une petite halte à Erice permettait d’acheter nougat et pâtes d’amande.  Avant Marsala un arrêt nous faisait contempler des moulins à vent chargés de remplir les bassins produisant du sel. La ville de Marsala réputée pour son vin doux était examinée en détail : hôtel de ville, églises, magnifique porte d’entrée. La route de  Sélinonte était empruntée pour un déjeuner bien mérité. L’après-midi, est consacré au parcours de la zone archéologique de Selinonte, avec les ruines de ses temples offrant un spectacle toujours impressionnant. Les amateurs de photos étaient à leur affaire le temple principal offrant des vues romantiques sur la campagne avoisinante. Des lauriers en fleur et des bougainvilliers mettent en valeur le Temple. Nous poursuivons notre itinéraire en direction d’Agrigente pour le repas et le logement du soir.

 


Le quatrième jour : visite de la très célèbre “vallée des temples” d’Agrigente, magnifique zone archéologique admirablement étagée à flanc de colline, face à la mer. Un ensemble de trois temples domine une fortification. Il y avait une dizaine de temples au temps des romains. Ces temples avaient un objet stratégique dissuasif : ils informaient les éventuels envahisseurs de l’importance d’Agrigente. Le soleil mettait toujours plus en valeur les temples, agrémentant notre lent cheminement parmi toutes ces merveilles.

Puis nous partons pour Piazza Armerina où nous déjeunons. Nous admirons ensuite la célèbre villa romaine du Casale. Construite entre le IIIe et le IVe siècle  après J.C., elle est renommée pour ses splendides mosaïques qui forment un ensemble unique de près de 4000 m2. De nombreux bâtiments protègent les fresques dont certaines sont en réfection. Les fresques des sportives nous montrent que le bikini n’est pas une création récente. De nombreux tableaux alignent des scènes de la vie quotidienne : scènes de chasse, scènes de pêche, scènes de combats. En fin d’après midi nous rejoignons l’hôtel situé à 5 kilomètres de la ville de Taormine.



Au cinquième jour, nous visitons la ville de Syracuse. La ville du célèbre mathématicien Archimède, fut l’une des plus puissantes cités du monde grec. Visite de la zone archéologique avec son amphithéâtre romain et un spectaculaire théâtre grec taillé dans le rocher. Puis nous parcourons la vieille ville, sur l’île d’Ortygie où s’implantèrent les premiers colons en 730 av J.C. La place du Dôme est entourée de palais qui présentent une architecture intéressante. La place ainsi constituée est très longue et bordée par deux églises. Le Dôme lui-même est un ancien temple Grec, élargi par tous les occupants de la Sicile. Il a été occupé par les chrétiens, les musulmans, les normands, puis par les napolitains qui lui donnent un style baroque pour effacer les conséquences d’un tremblement de terre. Déjeuner dans un restaurant puis temps libre pour un peu de shopping. 


L’après-midi, en compagnie d’un guide local, nous visitons Catane, cette très jolie cité est bâtie dans un site détruit par la lave de l’Etna. C’est aussi la patrie du compositeur Bellini chantre de l’opéra romantique et du bel canto. Sa statue trône au centre d’une place plus moderne mais qui cache des termes romains. Catane a été reconstruite à partie de 1700 et a permis de créer une ville bien ordonnée avec des avenues tracées au cordeau. La place du Dôme est le centre de la ville avec ses palais qui l’encadrent. L’architecte qui a ordonné la place est Vaccarini : les perspectives sont éblouissantes d’où l’on se place. La statue de l’Eléphant occupe le centre de la place. Nous nous rendons au château de Catane hier baigné par la mer et aujour’hui entouré par les terres. Le Castel Ursino date de 1239-1250, il est construit dans le style traditionnel des châteaux forts avec douves, tours,

meurtrières, chicanes, chemin de ronde. Il abrite plusieurs collections que nous avons examinées. Retour à l’hôtel.

 

Au sixième jour
a lieu l’excursion à l’Etna, l’un des plus célèbres volcans d’Europe, toujours en activité. Parvenus à 1.923 m d’altitude en téléphérique, des jeeps nous permettent de monter à 2.800/3.000 m d’altitude, là où un guide alpin nous accompagne jusqu’aux bords des cratères. Nous parcourons ainsi à pieds la circonférence formée par le dernier cratère de l’éruption de 2002. Des fumerolles témoignent de la poursuite de l’activité volcanique. Une vision de la côte s’étend à perte de vue et nous suons en dépit de l’altitude. Nous déjeunons sur les pentes de l’Etna.



L’après-midi, en compagnie d’un guide local, nous visitons Taormine, cette jolie cité bâtie dans un site exceptionnel et découvrons son théâtre édifié par les grecs, face à l’Etna. C’est une des plus belles vues de la côte et le choix du site démontre une volonté de magnifier la côte. En se déplaçant lentement depuis les travées du théâtre, l’ouverture se déplace offrant des vues splendides sur la ville de Taormine, sur l’Etna et sur la mer. Les colonnes de la scène se détachent sur le ciel bleu et donnent une idée de grandeur. C’est un sublime spectacle, sans qu’aucun spectacle ne soit nécessaire, offert par le mariage de la brique, du marbre, du ciel et du soleil. Enfin nous parcourons la ville de Taormine et assistons à une aubade avec les charrettes traditionnelles ornées de peintures multicolores. La chaleur est telle qu’un granité est le bienvenu pour tous.

 


Au septième jour
un arrêt est prévu à Santo Stefano Camastra, village renommé pour la céramique. Lors de l’arrêt nous admirons la vue sur le littoral depuis un balcon de verdure. L’après-midi visite de Cefalù avec sa magnifique cathédrale normande, l’une des plus belles de Sicile, où nous admirons de splendides mosaïques byzantines. Une promenade dans la vieille ville nous conduit au lavoir, puis à la plage. Cefalù est une ville très touristique où des peintres ont toujours magnifié les couleurs des façades des maisons qui donnent sur la mer. Photo rapide des naïades qui se dorent au soleil brûlant d’octobre. Nous prenons ensuite la route de Palerme pour rejoindre l’hôtel. Rendez-vous est pris avec notre guide pour aller goûter une Cassata dans une artère à la mode.

 

Au huitième jour,
il nous faut penser au départ, mais avant de prendre le car, nombreux sont ceux qui retournent au centre de Palerme ou sur le port pour prendre les dernières photos du voyage. Le départ a lieu à 11 heures.

 

Il faut aussi parler du vignoble sicilien, dont nous connaissons pourtant les grappes imposantes, vendues sur nos marchés. L’ancien Président de la Confrérie de l’Etiquette (qui était du voyage) a chaque jour prélevé des échantillons de vins blancs et rouges tant en DOC qu’en IGT. Les rouges s’ils ne sont pas de garde sont des vins très aromatiques issus de cépages locaux. Les viticulteurs ont bien sûr importé les cépages connus : Syrah, Cabernet sauvignon, Merlot, pour les rouges et Sauvignon pour les blancs. Nous avons découvert l’Alcamo, le nero d’Avola et le superbe rouge de l’Etna. Le corvo donne un grand plaisir. Il y a bien sûr aussi le roi « Marsala » décliné en de nombreuses compositions. Les vins liquoreux sont nombreux : le muscat de Noto, le passito de pantalleria, la malvoisie de l’île de Lipari, ont fait la joie des amateurs en fin de soirée, amenant un sommeil réparateur. La dégustation de quelques amers, une spécialité de l’Italie, a quelquefois ouvert les appétits.



Au terme de ce voyage nous remercions notre guide Giancarlo Zerilli qui a accueilli le premier jour nos compagnes en leur offrant des roses de son jardin. Il nous a alimentés en conférences sur l’histoire compliquée de son île, sur son économie. De récentes pluies ont occasionné des effondrements de maisons qui ont fait de nombreuses victimes du côté de Messine. La mafia et l’économie souterraine ont permis de se passer de plan d’urbanisme, de permis de construire, on en voit les résultats.

Nos chauffeurs ont mis le meilleur d’eux-mêmes pour nous conduire sans encombre à bon port. La circulation à Palerme notamment est déconseillée aux automobilistes français qui risquent d’y perdre leur patience. L’agglomération de un million et demi d’habitants concentre des embouteillages énormes, qui produisent une intense pollution.

 

Nous sommes revenus riches de découvertes au sein de cette île qui entasse d’énormes  richesses fruits d’invasions et conséquences de multiples influences. Loin de créer des dissonances, cette variété de constructions, d’additions, ajoute à la beauté des villes et des monuments. Les temples et les théâtres sont ceux de la Grèce, les thermes et mosaïques viennent des romains, le baroque est celui de Naples mais aussi celui de Vienne, les fresques des églises, c’est Istamboul ou Ravenne. Catane est construite comme Lisbonne en empruntant le schéma moderne propre aux villes détruites pas l’incendie ou l’éruption. De nombreux sites font penser à l’andalousie : Monreale avec son cloître aux colonnes nervurées est embelli par une fontaine mauresque située sur l’un de ses côtés c’est un peu Grenade. L’influence arabe se manifeste aussi dans les plafonds de la Chapelle Palatine qui est composée de murkanas. La façade de la cathédrale de Monreale présente des arcs ogivaux entrecroisés avec des motifs géométriques différents.


Chapelle Palatine. Plafond dont la voute est formée de carrés superposés et dont le deuxième carré est orienté de 45°, ce qui donne une forme en étoile.


Le positionnement exceptionnel des sites grecs montre un choix panthéique, la recherche de la spiritualité marquée par le sommet d’une colline, où le chemin parcouru devient un apprentissage initiatique. Le site de Delphes est ici souvent reproduit avec des Temples  implantés dans une forêt d’oliviers. La recherche de la transcendance, le mariage avec les dieux devaient bien s’imposer au sommet, face à la mer. Car l’élévation matérielle est depuis l’Antiquité une façon de rechercher l’élévation spirituelle. L’effort physique accompli pour accéder au niveau supérieur est exigé en échange de la contemplation de l’espace ouvert sur un vaste paysage, comme Vezelay en est le témoignage pour les chrétiens.

 


Guy Muller reportage et crédits photos

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 17:38

Le Bhoutan pays du Bonheur et Mandalas

 

Petit royaume situé entre l’Inde et l’Himalaya, il a eu son heure de gloire lorsque son ancien roi a souhaité modifier le classement mondial des pays classés en fonction du PIB. En modifiant un certain nombre de paramètres, ce pays a créé un indicateur de bonheur, afin de valoriser ses richesses. Ces richesses sont constituées par l’existence de communautés très vivantes, l’absence de pollution, un développement durable, un effort concentré sur l’éducation et la santé, enfin l’absence de corruption.

C’est en suivant le lien suivant que vous examinerez les images superbes de Gilbert Fournier qui a été notre ambassadeur dans ce pays.

http://boursitude.over-blog.com/album-1462100.html

 

Les Mandalas


Confection d'un Mandala au Musée des arts asiatiques de Nice

Le Bouddhisme est une composante essentielle des croyances des habitants de ce petit pays grand comme la Suisse. Le Bouddhisme célèbre la peinture de Mandalas qui sont des œuvres destinées à être détruites au cours d’une cérémonie.

Mandala terminé

Autre Mandala

La durée éphémère de nos vies est donc transcrite dans la création, puis dans la destruction d’une œuvre magnifique. La beauté du Mandala témoigne du temps important consacré à sa confection. C’est une engagement important que de réaliser patiemment diverses figures à l’aide de sable coloré.



Complexité et beauté

Souvent les quatre points cardinaux sont figurés comme des portes


Pour en savoir plus sur la signification des Mandalas, vous voudrez bien suive le lien suivant :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandala


Guy Muller

Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 20:30

Bonjour à tous,

Ce nouveau site a pour objectif de spécialiser l'information des retraités par la création d'un site entièrement dédié aux photos de voyages.
Il s'inscrit dans une démarche destinée à favoriser les thèmes du bien vieillir.
Ici, il n'y a pas de bavardages inutiles, place aux projets et aux réalisations de voyages : les votres, les miens et les notres.

Guy Muller


                      La Jordanie






C'est au débouché d'un très long défilé, que petit à petit, un magnifique temple apparaît.
La finesse des détails intègre tous les enseignements de la Grèce, de Rome dans la cité antique de Pétra. Les habitants de Pétra étaient des marchands qui ont utilisé à merveille le site pour se cacher d'attaques.
Les habitations sont troglodytes et taillées à même le rocher.







Mais un autre site est aussi digne d'intérêt : Jérash





Enfin le désert du Wadi-Rum rappelle les paysages de Laurence d'Arabie :



Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 09:19

LA CRETE
 

Les photos de notre dernier voyage sont à consulter sur l'album de ce site....                                                                           Voir sur la droite

Voyage en Crète de l’Union Départementale FO du 22 au 29 septembre
2008.  

1ER JOUR – FRANCE -
HERAKLION/RETHYMNON.  Départ de Nice en direction de Marseille.
Rendez-vous à l’aéroport et envol à destination d’Heraklion. Accueil et route vers Rethymnon. Verre de bienvenue et installation à l’hôtel. Dîner et logement à Rethymnon.

2EME JOUR – RETHYMNON/KOURNAS/ARGYROUPOLIS/RETHYMNON.  Petit déjeuner à l’hôtel. Visite à pieds de la vielle ville de Rethymnon avec un patrimoine des époques vénitienne et turque particulièrement bien conservé. Mosquées et maisons typiques avec leur kiosque en bois, surplombant la rue, sont des réminiscences de l'occupation ottomane, spécialement au XIXe s. Départ de Rethymnon, et route en montagne vers le lac naturel de Kournas, seul lac d'eau douce de Crète Déjeuner en taverne à Kournas. Continuation et arrêt à Argyroupolis, ancien foyer de la résistance crétoise. Visite du village niché dans la verdure et des sources. Dégustation typique de Glyka Koutaliou, fruits confits (griotte, cerise, melon, pastèque, orange …) accompagné d'eau fraîche et de tsikoudia, eau de vie à base de raisin. Retour vers Rethymnon et fin d'après-midi libre pour profiter de la vieille ville. Dîner et logement à Rethymnon.

3EME JOUR – RETHYMNON/LA CANEE/AKROTIRI/ARKADI/RETHYMNON.  Petit déjeuner à l’hôtel. Route vers La Canée. Antique Kydonia, la plus puissante cité de la Crète occidentale, est une ville splendide où l’on retrouve toute l’atmosphère de la cité vénitienne des XVI et XVIIe s., musée à ciel ouvert avec ses vieilles maisons et des avancées à l'étage qui sont des ajouts ottomans, ses remparts et ses arsenaux qui s’ordonnent autour du vieux port. L’occupation turque y a laissé un cachet oriental et chaque ruelle recèle un trésor. Visite du marché couvert, vivant et pittoresque, aux couleurs et odeurs d'épices de toutes sortes. Puis visite du port protégé par une longue jetée qui se termine par un phare vénitien. Balade dans un dédale de petites rues. Déjeuner en taverne à La Canée. Puis départ pour la presqu’île d’Akrotiri aux portes de La Canée, et visite du monastère d’Aghia Triada qui conserve une chapelle Renaissance. Retour vers Rethymnon et visite du monastère d’Arkadi. Arkadi est le plus beau symbole du nationalisme crétois, sanctuaire national. Dîner et logement à Rethymnon.

4EME JOUR – RETHYMNON/PHAESTOS/GORTYNE/MATALA/RETHYMNON.  Petit déjeuner à l’hôtel. Route vers le sud où l'agriculture constitue la principale ressource de cette partie de l'île, et visite de Phaestos, second palais minoen de Crète après Knossos. Inscrites dans un site fabuleux, les ruines du royaume de Rhadamanthe s'étendent dans le paysage magnifique de la plaine de la Messara. Puis visite des ruines de Gortyne, qui se découvrent dans la campagne d'Aghii Deka. C'est l'une des villes les plus importantes de Crète durant l'occupation dorienne. Gortyne est devenue la capitale de l'île, véritable centre administratif et économique. Les vestiges actuels, comprennent un théâtre, un prétoire, un temple d'Apollon et un odéon. Déjeuner en taverne à Matala en cours de visite. Le petit port de pêche offre une magnifique plage de sable que surplombent des falaises de grès, criblées de grottes taillées dans le rocher où les romains enterraient leurs morts. Baignade. Dîner et logement à Rethymnon.

5EME JOUR – RETHYMNON/FODELE/AROLITHOS/HERAKLION/AGHIOS NIKOLAOS.  Petit déjeuner à l’hôtel. Départ de Rethymnon et arrêt à Fodele dans une vallée d'orangers et de platanes. Puis continuation pour une visite du village d’artisanat d’Arolithos et véritable vitrine de l'artisanat crétois, reconstitué à l’ancienne avec l’échoppe du forgeron, l’atelier de tissage et de peinture sur céramique, le four à pain, les maisons traditionnelles agrémentées. Les habitants portent les costumes typiques de Crète. A 5 km d'Heraklion, visite du site de Knossos, le Palais et les maisons. Arrivée à Heraklion. Visite de la Cathédrale Agios Minas (XIXème siècle) qui est la plus vaste de toute la Grèce. Départ pour la place Vénizélou qui rappelle en plus petit la place St Marc à Venise où se trouve la fontaine de Morosini. Déjeuner en taverne à Heraklion, capitale de l’île. La capitale crétoise ceinturée sur 5 km de remparts vénitiens et de sept bastions, possède un certain charme lié à une fourmillante vitalité avec des points d'intérêt historique. Route pour Aghios Nikolaos. Jolie petite ville et station balnéaire, située sur la côte occidentale du golfe de Mirabello, dans l'une des plus belles baies de l'île, Aghios Nikolaos a conservé tout son charme. Le cœur touristique est le lac de Voulisméni autour duquel se regroupent cafés et restaurants. Dîner et logement à Aghios Nikolaos.

6EME JOUR – AGHIOS NIKOLAOS/KRITSA/ELOUNDA/SPINALONGA/AGHIOS NIKOLAOS. Petit déjeuner à l’hôtel. Route vers le pittoresque village de Kritsa, perché à 300 m d'altitude sur un des contreforts du mont Dikte, et réputé pour ses tissages artisanaux et ses broderies. Visite de la chapelle byzantine de la Panaghia Kera, église à coupole fondée au XIIIe s. Continuation vers Elounda, petite station balnéaire à 10 km d'Aghios Nikolaos et traversée en caïque vers l'île de Spinalonga. Visite d’un îlot rocailleux d’à peu près 400 m de long sur 200 m de large, où les vénitiens construisirent une puissante et superbe forteresse. Déjeuner en taverne à Elounda. Dîner et logement à Aghios Nikolaos.

7EME JOUR – AGHIOS NIKOLAOS/SITIA/VAI/TOPLOU/AGHIOS NIKOLAOS.  Petit déjeuner à l’hôtel. Route vers le charmant petit port de Sitia. Ses maisons aux couleurs vives, disposées en gradins au-dessus de la baie, et son quai, bordé de restaurants et de cafés, lui confèrent un charme typiquement méditerranéen. De la Sitia médiévale, il ne reste aujourd'hui que les ruines d'une forteresse byzantine, au dessus du port. Continuation vers la palmeraie de Vaï bordée d’une magnifique plage de sable fin, légèrement rose. Ces palmiers, Phoenix Theophrasti, apparentés aux palmiers dattiers, furent décrits pour la première fois par Théophraste, le fondateur de la botanique. Arrêt pour une baignade. Déjeuner en taverne à Sitia. Puis visite d'une coopérative des vins de Sitia. Les vignes qui s'étendent à flanc de coteaux et voisinent avec les champs d'oliviers, occupent près de 900 000 ha du sol crétois. Puis visite du monastère de Toplou, "monastère aux canons" édifié comme une véritable forteresse et fièrement dressé dans un site rocailleux sauvage. Dîner et logement à Aghios Nikolaos.

8EME JOUR – AGHIOS NIKOLAOS/HERAKLION - FRANCE. Petit déjeuner à l’hôtel. Transfert à l’aéroport, assistance aux formalités d’enregistrement et envol à destination de Marseille. Poursuite en autocar jusqu’à Nice.


Partager cet article
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 20:46

Premier voyage en Croatie



C’est à partir de l’Italie, qu’après une nuit sur le bateau, notre groupe a débarqué à Split.

Ce voyage a été marqué par plusieurs incidents : l’une d’entre nous avait oublié ses papiers et a dû convaincre les autorités pour pouvoir poursuivre son voyage. Notre chauffeur n’avait pas non plus les papiers pour aller en Bosnie. Il a fallu rebrousser chemin devant les bâtiments de la douane et remettre notre visite de Mostar au lendemain.

Mais ces petites difficultés ne nous ont pas arrêtées et nous avons conservé un excellent souvenir de ce voyage. Merci à Paul Barcaroli qui a su négocier divers arrangements avec l’autocariste.

La côte Dalmate est de toute beauté avec ses fjords d’un bleu profond. Dubrovnik, Split sont de magnifiques villes. Mostar est par contre une ville coupée en deux et toujours très marquée par la guerre civile. Au retour nous avons visité Lubiana, autre très belle ville.

Split : le Palais de Dioclétien



Dubrovnik

Le moteur en difficulté !



Mostar


Lubjiana

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:42

Chine


En attendant de vous montrer la Chine du Nord et la Chine du Sud je vous invite à suivre le lien qui vous conduira à une galerie de photos :
http://boursitude.over-blog.com/photo-365463-img-0445_jpg.html#start
et aussi :
http://confrerieetiquette.over-blog.com/article-6892550.html
et encore :
http://mullercoderpa06.over-blog.com/article-26918619.html

Partager cet article
Repost0

Le Musée Lascaris

https://youtu.be/l23HXor58bY

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole