Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Muller

Le mois de mars est le mois des musées pendant lequel une promotion des expositions en cours est prévue. Nous avons récemment visité plusieurs musées et leurs expositions temporaires.

Il s’agit du Palais Lascaris avec une exposition consacrée à l’école de Nice,

Du musée des Beaux Arts avec une exposition Duffy,

Du musée Chagall, avec une exposition élargie à d’autres travaux du peintre, dont la céramique,

Du Mamac, avec une exposition Bernar Venet.

Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Au Palais Lascaris « Bouillons de culture »
 

L’exposition en cours met en évidence une période d’effervescence culturelle particulièrement intense qui s’ancre à partir du début des années 60, et jusqu’au milieu des années 80, dans le coeur de ville très populaire que constitue le Vieux-Nice d’alors. La vieille ville est devenue depuis peu le nouveau rendez-vous d’une jeune génération d’artistes, d’écrivains et de poètes qui trouve à s’y loger modestement.

Dans le Vieux-Nice des artistes de tous ordres évoluent aux côtés de noms déjà consacrés par la jeune Ecole de Nice : Ben, Claude Gilli, Bernar Venet, Jean-Claude Farhi, Serge III, Arman… et César (ill/note) qui inaugure en 1984 son atelier dans la rue Colonna d’Istria. Jean Ferrero est l’ami photographe, le galeriste collectionneur qui les expose dans sa galerie-appartement du Port. Dans le Vieux-Nice on assiste à une éclosion de galeries, parfois éphémères, qui produisent toutes sortes de créations, d’expositions, de gestes artistiques et de publications : galeries Art marginal, le Sténopé, Gal’athée, Ruy Blas II, d’associations d’artistes, l’Atelier Saint Vincent, Calibre 33 et à la constitution du groupe 70… et Martine Doytier, Robert Erébo, Lyonel Kouro, René-Gilles, Ruy Blas...  

Le Palais Lascaris Pour la musique il faut aller au Tube, rue de la Loge, où s’improvisent autour de Sixte Mosca des rencontres inoubliables de jazz et de rock, au Pouce, rue droite, au Hole in the Wall… ;

Dans ce temps fort du Rock’n roll des groupes de très jeunes musiciens se forment dans le Vieux-Nice; les Loups Garous, les Dickens, les Milords. Le plus fameux, Les Chats sauvages et leur chanteur Dick Rivers, né Hervé Forneri, rivalise quelques temps avec Eddy Michell et les Chaussettes noires. Ils sont enfants du quartier, fils de commerçants, ils jouent dans la cave du London, place Garibaldi, sur la scène du Folies Club, au bas de l’avenue de la Victoire, même l’après-midi.  

Précédentes visites :

Pour voir l'architecture intérieure du palais

Cette vidéo présente un quintette de cuivres qui s’attaque à la truite de Schubert

Musée des Beaux Arts-Jules Chéret

Du 6 février au 19 mai:

Exposition Raoul Dufy : du Havre à Nice, avec la mer comme témoin

 

Les loisirs balnéaires évoqués par les baigneuses, les promenades, sont des thèmes prisés par Raoul Dufy tout au long de sa vie. Si le musée de Nice possède des œuvres pittoresques liées à la présence de Dufy à Nice et sur la Côte Méditerranéenne, comme La Baie des Anges, le Casino de la Jetée-Promenade, Le port de Marseille ou les jardins d’Hyères il reste que les ouvres peintes au Havre, à Sainte-Adresse ou en atelier à Perpignan, témoignent d’une inspiration commune avec un langage particulier.

Les loisirs balnéaires ont aussi permis une exposition au musée Picasso d’Antibes sur le thème « des vacances de Monsieur Pablo », tant la mer est devenue importante comme décor familier.

L’architecture du musée vaut la visite, pour la clarté des salles d’exposition, mettant en valeur de belles toiles. Très belles collections de Chéret, Adolf Mossa, Dufy, Van Loo, Brueghel le velours

Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa
Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa

Le musée abrite aussi de nombreux Adolf Mossa

Le musée National Marc Chagall
Récentes Acquisitions - nouveau parcours dans les collections
du 3 novembre 2018 au 29 avril 2019

 

Le nouvel accrochage de la collection du musée national Marc Chagall met en avant l’œuvre méditerranéenne de l’artiste, qui s’installe à Vence en 1949 puis à Saint-Paul-de-Vence en 1966, où il demeure jusqu’à la fin de sa vie

Les chefs-d’œuvre de la collection dont Le Cirque bleu ou La Danse retrouvent leur place sur les cimaises. Ils côtoient les dernières acquisitions du musée, parmi lesquelles les premières lithographies de Chagall, datant de 1922, et un ensemble inédit de céramiques.

Ces céramiques acquises par le musée en 2017 répondent à des pièces de collections privées montrées pour la première fois au public depuis leur création dans l’atelier Madoura à Vallauris. Une présentation des lumineuses sculptures de Marc Chagall, conservées au musée, complète ce panorama azuréen.   

Ce musée est l’un des rares construit et réalisé du vivant de l’artiste et suivant sa conception de ce lieu d’exposition. L’environnement est déjà propice au lâcher prise pour se plonger dans une partie assez représentative de l’oeuvre de Marc Chagall. Les salles sont grandes, lumineuses et permettent une réelle approche d’oeuvres monumentales denses et regorgeant de références religieuses qui nécessitent une certaine concentration pour les appréhender. Le bassin et sa céramique sont magiques. La collection de poteries mérite également une attention particulière. Et pour ce qui en ont la possibilité il faut compléter la connaissance de l’oeuvre de chagall par l’exposition qui lui est consacrée à l’hôtel de Caumont à Aix en Provence.

Précédentes visites et thèmes :

Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice

Au  MAMAC

 

Bernar Venet 1966-1976

Jusqu’au 24mars 2019

 

« En présentant ce que l’on définit habituellement comme « objets mathématiques » : nombres, figures, espaces, fonctions, relations, structures, etc.,… l’oeuvre dart peut alors s’élever à un niveau d’abstraction maximal qui lui était étranger. Le « non-référentiel » est poussé dans ses extrêmes limites. Nous navons plus, comme dans lart abstrait, de symbolique non plus, celle de la forme ou de la couleur par exemple... Je propose un système autoréférentiel  maximal, celui que seule une équation mathématique peut contenir. »

Bernar Venet a entrepris, dès les années 1960, une radicalisation sans précédent de l'expérience artistique et de la production esthétique. Rebuté par les conventions ressassées de l'art français, fasciné par le formalisme américain et, surtout, Marcel Duchamp, il s'est imposé, à partir de 1970, comme l'un des chefs de file de l'art conceptuel.
L
exposition propose pour la toute première fois dexplorer cette période insuffisamment connue de son travail, qui samorce à Nice pour trouver son déploiement aux Etats-Unis.
Conceptuelle, sculpturale et picturale, l'
œuvre de Bernar Venet se développe alors dans le sens d'une réflexion sur l'identité de l'art et les rapports entre expression artistique et savoir scientifique, associant l'incertitude, l'aléatoire et le désordre aux données mathématiques. Des variations des cours de la bourse aux variations des températures : plusieurs graphiques sous-tendent ses démonstrations. Il fait entrer dans le champ de lart, labstraction pure de la recherche scientifique, lobjectivité et rationalité des mathématiques, marque aussi les débuts d’une véritable approche pluridisciplinaire. Au contact des artistes de la Judson school, Bernar Venet entreprend en effet un projet de ballet, organise des performances et conférences, qui offriront autant de prétextes au déploiement dun programme dévénements associés avec différents acteurs du territoire. 

 

Précédentes visites :

Julia Sarmento, donation Karen Joubet, Pistoletto

Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Mars aux musées de Nice
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article