Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Muller

Vues depuis le Mamac

Le musée d’art moderne et d’art contemporain de Nice a fait l’excellent choix de présenter les artistes qui se sont inspirés de l’œuvre d’Henri Matisse. Il ne pouvait y avoir un plus bel hommage rendu à l’artiste charmé par la ville de Nice, que de voir et admirer un tel regroupement d’inspirations diverses, provenant du monde entier.

L’exposition a été sublimée par la réfection de l’extérieur du musée, ainsi que par l’imposante déco d’Arne Quinze, visible de l’extérieur comme de l’intérieur du musée. Le sommet du musée mérite aussi un détour si l’on désire voir la ville de Nice sur 360 degrés.

Vues depuis le MamacArna Quinze

Une présentation didactique des artistes

Les organisateurs de l’exposition présentent chaque peintre sous la forme d’une affichette qui les présente : origine, cursus et genre, description de l’œuvre présentée. L’exposition est elle-même subdivisée selon les catégories crées par Matisse : Nus, portraits, natures mortes, fenêtres, découpages, danse.

L’ensemble de cette présentation est digne de tous les éloges car en présentant un par un les artistes un important travail d’information du public est réalisé dans le domaine de l’art moderne. Aussi il fallait bien deux visites pour lire la totalité des notices, revenir sur un tableau, en comprendre le sens, admirer l’impact de Matisse sur ses successeurs. Alors que Matisse est un inconnu pour les grands musées (absent du Google art project), il a su devenir populaire auprès de nombre d’artistes qui le citent abondamment.

Larry Rivers-Matisse à NiceExemple de descritif d'artiste

CIMG1169

Dougla Huebler-Peaceable KingdomFrancesco Vezzoli-Olga PicassoCIMG1167.JPGHerman Braun-Vega-Lumière tahitienne

CIMG1194.JPG

Exemples de présentation des artistes

Un art populaire

L’art de Matisse serait-il trop populaire ? Donc trop peuple, trop rapidement compréhensible, par opposition aux élites ? Pourtant il ne semble pas si éloigné des lignes du dessin épuré des grands : Picasso, Cocteau, Chagall. L’appropriation de Matisse par les américains dès les années 40, la reprise de plusieurs de ses thèmes favoris ont créé un vivier thématique incontournable. Matisse est populaire, pire il devient un objet de consommation avec la période du pop’art. Warhol, Lichtenstein, Niki de Saint Phalle, Larry Rivers, s’inspirent tour à tour de la Danse dans leurs œuvres. Mais ce qui se produit, avec ce courant d’artistes, c’est la mise à plat de nombreuses conventions hiérarchisées. Le poisson rouge, le fauteuil sont les égaux du portrait. Les découpages de papier, l’utilisation de nombreuses palmatures, des oiseaux ou des plantes stylisés, forment une abondante jungle colorée. La vivacité des couleurs utilisées renforce le caractère populaire et consumériste de celles employées par Coca-Cola ou Mac Do.

Cynthia Lemesle-DétailCythia Lemesle-Oiseaus-coreaux-papier peint

Patrice Carré-La perruche et la sirèneMarco Del RE-Palette d'objets

Oeuvres très graphiques de Cynthia Lemesle, Patrice Carré et Marco Del RE

De l’icône au totem

La force ornementale, l’attention apportée au décor sont présentes dans l’exposition avec un immense papier-peint intégrant les motifs de Matisse (Cynthia Lemesle). Matisse devient un support de posters au fur à mesure que son influence progresse. La transmission de l’image est de plus en plus virtuelle ce qui en multiplie les usages. Une simplicité d’écriture propulse ses nombreuses créations dans de nombreuses reprises par d’autres artistes. Un ressassement permanent de certains motifs ou œuvres donne une impression de déjà vu bien au-delà du créateur. C’est la grande force de Matisse que d’avoir compris l’essence de la société de consommation. La reproduction d’une chanson, d’un objet de consommation courante, vise à l’encrer dans le subconscient : chaque ressassement supplémentaire s’ancre dans la mémoire.

Henri Matisse perpétue sa présence par le rassemblement de ses thèmes repris par sa postérité, avec sérieux, amour et humour.

Niki de Saint Phalle-La danseNiki de Saint Phalle-La danse éclatée

La Danse de Niki de Saint Phalle

ERRO-Matisse MotorGilles Miquelis-Nu étendu

Nus d'ERRO et de Gilles Miquelis

Expositions permanentes

Le magnifique écrin constitué par le MAMAC accorde une grande place à l'école de Nice : Arman, Ben, Klein, Sosno, et bien d'autres.

ArmanBenCIMG1215.JPG

En liaison avec les structuresd'Arne Quinze une présentation de l'artiste est réalisée avec une autre structure monumentale. Nous avons aimé le chemin romain de Pistoletto, un des rares "architectes", apte à embellir des dimensions importantes comme au Louvre cet été.

Arne Quinze

Michelangelo Pistoletto

CIMG0332CIMG0320

Plus de peintures ? voir notre diaporama  MAMAC MAMAC

Guy Muller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article