Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Muller

 

 

Une étape dans cette capitale du bien-manger avec son jambon et son fromage permet de rompre la monotonie du voyage. Mais en Italie, toute étape réserve de très belles surprises, pour qui sait flâner et suivre les indications des bons guides.

DSC05510DSC05522

DSC05513

DSC05517.JPG

Parme est aussi une capitale intellectuelle avec un opéra célèbre : le Regio, une dizaine de théâtres, un orchestre symphonique dirigé autrefois par Toscanini. Aux alentour, Basseto rappelle les séjours de Verdi, dont les opéras sont souvent à l’affiche du Regio.

Pour notre visite, nous avions donc repéré un ensemble d’églises, dont le Dôme et le Baptistère en sont les joyaux. L’accès au baptistère tout d’abord n’a rien de très remarquable au premier abord. Une structure octogonale est bâtie sur une place. Elle est très sobre d’aspect couverte de marbre rose. Mais c’est en pénétrant à l’intérieur que l’on est surpris par ses dimensions et le nombre de ses fresques. Il y a bien sûr un baptistère au milieu de l’édifice, mais les yeux sont attirés vers un magnifique plafond cintré et orné de nombreuses fresques. La hauteur est impressionnante, offrant de nombreuses possibilités d’y placer des fresques, des sculptures, des ornementations qui courent sur la totalité d’un immense cercle.

 

1280px-Duomo_e_Battistero_di_Parma-copie-1.jpgDSC05514

 

Après avoir intégré les imposantes dimensions, il faut se déplacer lentement, pour observer la richesse des parois et du plafond. Tous les visiteurs présents étaient ébahis, muets, les regards fixés sur les ellipses, cercles, panneaux à observer. Nos déambulations dans la pénombre au sol font un contraste avec la luminosité des scènes au fur et à mesure que l’on élève les yeux.

Ce baptistère opère une transition entre l’art roman et l’art gothique.

Le Dôme
DSC05545DSC05531DSC05530DSC05532DSC05533DSC05523
Il est situé en face du baptistère. L’intérieur du Dôme est couvert de vastes fresques qui le décorent entièrement. Avec la coupole, dont la structure architecturale est absolument remarquable, on circule dans un espace habité. La coupole décorée par Le Corrège habille plusieurs volutes, dont le plus élevé s’avère être prodigieux, avec sa lumière dorée. Il s’agit de l’Assomption de la Vierge, mise en valeur par plans successifs, avec un sens profond de la spiritualité. C’est une mise en scène savante qui doit se vivre sur place. Les photos et vidéos en donnent une idée sans provoquer le frisson éprouvé sur place. Les imposantes dimensions sont forcément moins bien rendues, les reliefs atténués, l’impression d’écrasement du visiteur disparait. Bref, comme souvent c’est le sur-place qui magnifie certaines œuvres en restituant complètement les volumes.

Nous visitons ensuite quelques places, dont la place Garibaldi, en achevant nos achats dans des commerces traditionnels.

DSC05546DSC05547DSC05548

 

Diaporame : Venise-2014 Venise-Parme 2014

 

 

Fin du voyage en Italie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article