Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Muller

 

20-Canaletto-Piazza san Marco-1740

DSC05298.JPG

08210044

08210040
Troisième jour : le palais des Doges, la Basilique Saint Marc, le musée Correr 

Il faut une bonne journée pour visiter l’ensemble monumental situé sur la place Saint Marc. En fin de journée, un apéritif sera pris dans l’un des deux grands cafés du Salon de l’Europe, aux sons d’un orchestre.

 

Le palais des Doges

DSC05220

DSC05241DSC05226DSC05239Vues de la cour intérieure du Palais des Doges, des escaliers, vue depuis la prison

Le palais des Doges donne son identité visuelle à Venise par sa dimension, ses couleurs et une architecture qui marie l’art gothique et l’art byzantin. La cour intérieure est magnifique : au centre une fontaine en bronze, un débouché sur la Basilique St. Marc, et l’accès aux salles se réalise par le centre du bâtiment. On monte vers les salles d’apparat par des escaliers dont les plafonds sont décorés de stuc doré. On parle d’un escalier d’or destiné à impressionner le petit peuple. Plusieurs salles frappent par leur dimension : conseil des dix, salle du grand conseil décorée par une fresque de Tintoret sur le thème du Paradis. Côté Lagune et place, des fenêtres ouvragées rompent le rythme de la façade, en l’allégeant. La visite s’achève avec un parcours de la prison et de ses cellules.

DSC05228.JPGDSC05187DSC05237.JPGDSC05236.JPGLa grande salle, le paradis, une dimension folle pour impressionner les visiteurs

La Basilique Saint Marc

La vidéo vous en montre les décors. L’ensemble de la basilique est couvert de mosaïques : ce fond doré met en valeur les fresques. Les colonnes en porphyre, marbre, albâtre, jaspe en mettent plein la vue. Les coupoles superposées ajoutent une dimension supplémentaire en hauteur et en largeur. L’accès au chœur est protégé par une iconostase dominée par nombre de statues. Un musée intérieur rassemble le quadrige, une statuaire et des fresques. Un panneau serti de pierres précieuses est logé sous le maitre autel, bousculade certaine pour voir quelque chose… Venise avait d’importantes disponibilités et devait pour les dépenser, soit faire la guerre, soit construire une basilique. Ce choix s’avère avoir été judicieux.

DSC05357DSC05189DSC05191DSC05190

Mais c’est en sortant sur le balcon extérieur que l’on admire la place « le salon de l’Europe » immense rectangle fermé par le musée Correr. Ce musée a été restauré dans ses salles d’habitation par les français de Venise. L’univers de l’impératrice Sissi y est donc magnifiquement reconstitué.

DSC05209.JPG

DSC05253DSC05255DSC05254

Nous poursuivons nos pérégrinations en visitant deux écoles. Les « scuole » sont des édifices laïcs décorés sur deux étages par un peintre ayant remporté un appel d’offres. En conséquence tous les tableaux d’une école sont réalisés par le même peintre. Nous ne trouvons pas la diversité qui serait le propre d’une école. Nous voyons successivement l’école de Saint Roch, décorée par le Tintoret et l’école des Schiavoni avec ses Carpaccio.

DSC0547519-Canaletto-Grand Canal-1735Tableaux de Canaletto

La journée se termine à la terrasse d’un café : nous admirons l’ordonnancement des arcades, leur décoration, le campanile et la Basilique. Les pigeons viennent nous accompagner en grappillant chips et cacahuètes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article