Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Muller

CIMG0809CIMG0799CIMG0687
La Rénovation urbaine de la ville se poursuit, après celle du quartier de la République, le quartier du Port termine son aménagement entre le fort du roi René et l’église de la Major. Au-delà de la Major un nouveau quartier émerge avec des hôtels, des commerces, dont le débouché sur le Panier est facilité par des escaliers. Une vaste esplanade a permis de construire le Mucem et un autre bâtiment la villa méditerranée. Le Mucem est lui-même relié à la Tour par une passerelle qui permet de visiter une vaste étendue. Cette nouvelle configuration offre la possibilité de visiter le quartier du Panier et son musée de la Charité, en traversant une deuxième passerelle qui relie le fort Saint Jean au Panier.

CIMG0719CIMG0698

Si l’on désire flâner dans la ville, visiter Martigues, Cassis ou suivre la route de la Sainte Victoire dite « route de Cézanne » une semaine de séjour est indispensable pour espacer visites des musées et promenades. La visite en une seule journée du Grand Atelier du Midi est déconseillée, car la ville d’Aix mérite une demi-journée.

Nous avons pu voir la totalité des expositions en cours au Mucem, au musée Regards de Provence, à la Villa Méditerranée, situés sur la même esplanade. Puis nous avons admiré les deux expositions du Grand Atelier du Midi présentées au Palais Longchamp de Marseille et au musée Granet d’Aix en Provence.

Le Mucem

Autour d’un rectangle, une résille en béton enserre le musée, œuvre de l’architecte Rudy Ricciotti associé à Jean Carta. Ce bâtiment est entièrement parcouru par des passerelles qui permettent d’admirer le paysage alentour. Outre les salles d’exposition un forum-auditorium, un restaurant et une terrasse sont inclus dans le musée. On y accède par trois entrées : Panier, vieux port et esplanade donnant sur le rez-de chaussée. L’accès est libre pendant les heures d’ouverture du Musée seules les expositions sont payantes. En ce moment trois expositions sont présentées entièrement consacrées à la Méditerranée.

 

 

La galerie de la Méditerranée

Située au rez-de-chaussée, elle présente les arts classiques d’Egypte, de Rome et de Grèce, sous forme de statues. Puis plusieurs univers se découvrent avec l’agriculture, les Dieux, la citoyenneté et les droits de l’homme, la naissance du monothéisme centré sur Jérusalem et le mur des lamentations. Enfin, la Méditerranée est à l’origine des découvertes d’autres continents grâce au développement d’instruments de navigation.

Ces présentations sont réalisées dans un espace déterminé par des voiles qui séparent les allées de présentation. On peut donc penser que cet espace permanent sera appelé à évoluer ultérieurement.

-

  CIMG0788CIMG0786

Le noir et le bleu

Il s’agit d’une exposition temporaire destinée à montrer que l’évolution des pays entourant la méditerranée a connu bien des tourmentes. La tension entre les deux couleurs de Miro et Goya rappelle toutes les guerres et les dominations successives de capitales en expansion. Venise, Istanbul, Beyrouth, Athènes, Carthage, et plus récemment l’arrivée du fascisme. En fin de parcours, des vidéos montrent des turbulences en cours dans des capitales en 2011 : en Grèce, en Italie, en Espagne, en Libye, en Egypte, en Tunisie. Un jeu de déconstruction permet de démolir des immeubles à Beyrouth, tandis que la guerre dans l’ex-Yougoslavie est figurée par des photos montrant de nombreux immeubles détruits.

Une volonté de domination s’exerce en permanence dans ce lieu d’échanges commerciaux. La violence y est donc perpétuelle comme en témoignent nombre de vestiges antiques ou contemporains.

 

 Au bazar du Genre

C’est une autre exposition sur les disparités existantes entre les sexes entre le nord et le sud de la méditerranée. D’autant que ce débat se poursuit en continu avec le mariage pour tous, avec la réforme du droit des femmes en Tunisie, celle du code de la famille au Maroc. Plus encore avec les codes corporels et vestimentaires imposés par les sociétés à ses membres.

Une photo met en scène une femme matador qui tient une cocotte minute à la place d’une cape.

CIMG0796CIMG0798CIMG0684

Le fort Saint Jean et la Tour du roi René

Ce lieu a toujours été fermé au public. Il est situé à l’entrée du port de Marseille dont la Tour du roi René est une figure emblématique pour nombre de peintres. Nous pouvons admirer l’ensemble du Port et la « Bonne mère » depuis la terrasse supérieure de la Tour.

CIMG0797CIMG0801CIMG0802CIMG0813CIMG0814CIMG0803CIMG0819

Le fort montre ses fortifications, ses chemins de ronde, sa place d’armes, sa chapelle, qui s’étagent sur plusieurs étages. Deux passerelles d’accès permettent de profiter des jardins du fort Saint-Jean. Ces jardins présentent une cour d’orangers, un jardin des myrtes, des figuiers, des plantes aromatiques, un parcours des plantes emblématiques de la méditerranée, une aire de pique-nique. L’ensemble de ces jardins est intitulé « le jardin des migrations », il fera l’objet d’animations et de visites toute l’année. En face du Mucem, sont placés des oliviers et de la vigne, face au débouché de sa passerelle.

La villa Méditerranée

C’est un autre bâtiment placé devant le Mucem qui surplombe une piscine. Son objet   consiste à proposer une autre vision de la méditerranée. Le terme de « villa »  décrit bien un projet de coexistence entre les 22 pays qui bordent notre mer. Mais l’avenir c’est plutôt la densification explosive et continue de son littoral, la pollution, les confrontations politiques.

CIMG0716CIMG0711CIMG0695

Aussi le sous-sol de la villa décrit la mécanique commerciale et les migrations de populations. Avec 7% de la superficie des mers, la méditerranée supporte 30% du commerce mondial ! Les points de départ et d’arrivée des migrants sont décrits avec des vidéos et des cartes géographiques. Un espace de témoignages demande aux visiteurs de s’exprimer sur leur vision du futur. Il en résulte un affichage de billets jaunes sur une partie de salle.

CIMG0705CIMG0761

 

Le dernier étage de la villa offre un parcours sur de nombreux thèmes sous l’appellation « 2031 en méditerranée, nos futurs ». On y accède par un immense escalator. Nous avons une vue imprenable sur la cathédrale de la Major ou sur l’entrée du port par un balcon. Des plaques de verre nous soutiennent lorsque nous regardons vers le bas les personnes et la piscine. 

CIMG0690

A voir le Diaporama : marseille marseille

Guy Muller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article