Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Muller

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal

Jour 12 - TEMPLES D’ANGKOR

 

Angkor Thom – Le Bayon

 

Les visites débutent par l’entrée de la porte sud du 12ème siècle d’Angkor Thom. Cinq portes similaires sont précédées d’une vaste chaussée. Toutefois, seule la porte Sud a été préservée ou reconstituée, avec l’ensemble de ses statues. Il faut dire que ces statues ont pu faire l’objet de vols car elles sont d’une très belle facture. Cette porte est précédée d’une allée où sont disposées des statues de 54 bons et de 54 méchants placés en face à face. La beauté des visages ou leur laideur, leurs contrastes, magnifient dans l’alignement, l’entrée de la porte.

La circulation devient importante à cette heure pourtant matinale. La Porte nous prépare à la visite du Bayon. Elle comporte 4 visages sur chacun de ses cotés tournés vers les points cardinaux, on suppose qu’un cinquième visage situé au faite de la construction a disparu. Au centre une des têtes était couverte d’or. Sur les côtés on peut voir d’importantes statues dont celle d’un éléphant. Pendant notre visite les singes viennent nous saluer.

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal

Les éléphants servent de décor à l’entrée du Bayon.  Ses 49 tours aux  multiples visages sont peu visibles, ils se fondent dans la construction. Mais une fois la route traversée, les têtes apparaissent dans leur splendeur et leur diversité, avec des visages d’hommes et de femmes. Le Bayon est un Temple-Montagne circulaire en son centre. Il est entouré de deux enceintes en forme de Mandala. Les murs sont couverts de fresques. Les enceintes permettent d’abriter des galeries de bas-reliefs disposés à l’intérieur et à l’extérieur. Ces fresques sont entièrement consacrées à décrire les légendes bouddhistes et hindouistes. Processions royales, nautiques, guerres entre Vishnu et Garuda, guerres contre les Chams, barattage de l’Océan de lait, scènes de la vie quotidienne, audiences du roi, vie intérieure d’un Temple se succèdent sur l’ensemble des murs. Si l’on tient compte que ces histoires-légendes sont développées sur trois registres (hauteur) et qu’il faudrait en suivre le déroulement dans le sens des aiguilles d’une montre, plusieurs visites seraient nécessaires pour en comprendre le sens. On retrouve dans l’Inde du Sud, des Temples en forme d’étoile, dont la géographie offre la possibilité de décrire des légendes sur trois niveaux. La forme en étoile multiplie en effet la surface de ces bandes-dessinées.

En grimpant vers le troisième étage du Bayon la magie des lieux opère. Car les tours sont constituées de 177 visages assemblés par quatre, trois ou deux. Ce sont quarante sept sanctuaires différents qui ont été dénombrés. Trente sept de ces sanctuaires portent quatre visages. La proximité où nous nous trouvons permet de voir les différences. Les sourires énigmatiques des statues ont donné lieu à de nombreuses hypothèses changeantes au fil des reconstructions. En ce moment, ce sont les japonais qui dominent les lieux avec leurs interprétations. Il y aurait trois types de visages selon eux : devata, deva et anti-dieux, outre les différences sexuelles. Les japonais ont montré sur le même site la façon dont les blocs de pierre étaient transportés et hissés.

Le troisième étage est envahi par de trop nombreux touristes qui en admirent les formes et veulent prendre une photo-souvenir. Il devient difficile de photographier les lieux sans trouver personne devant une fresque ou un visage.

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Palais Royal et Terrasses

Notre visite se poursuit avec le Palais Royal et son ensemble de bâtiments et pavillons. Mais il ne reste plus grand-chose à voir de ces édifices, incendiés à l’occasion des invasions Chams, et Siamoises. C’est un envoyé de l’empereur de Chine qui en décrit l’aspect : toits imposants, longues vérandas, corridors couverts s’élancent et s’enchevêtrent non sans harmonie… Nous longeons le bassin royal, puis entrons dans l’enceinte  du Temple Phimeanakas. Le Temple est de forme rectangulaire et domine nettement le site.  Il est décoré par des statues de lions sur les plans des escaliers, tandis que des éléphants sont placés aux angles du bâtiment. Puis nous allons vers les terrasses royales des Éléphants et du Roi Lépreux. Les terrasses sont conformes à leur nom et présentent des statues et bas-reliefs d’éléphants, avec une reproduction de la statue du roi lépreux sur l’autre terrasse. L’intérêt de ce lieu réside en la richesse des perrons et les nombreuses galeries intérieures et extérieures entièrement décorées de bas-reliefs. 

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Le Baphuon

Le projet architectural est aussi ambitieux que celui d’Angkor Vat. L’envoyé de l’empereur de Chine le décrivait comme une tour plus élevée que la tour d’or du Bayon. Ce temple était une véritable montagne d’or. Malheureusement, ce projet était sans doute trop ambitieux pour l’époque, d’où plusieurs destructions au cours des siècles. En 1943 une section de la pyramide s’effondre. Les pierres sont numérotées afin de pouvoir les assembler, il y en a plus de 300000, dispersées sur 10 hectares. L’arrivée des Khmers Rouges arrête le chantier en 1970. Après leur départ, on constate que les archives sur la numérotation ont disparu. Les travaux de reconstruction durent sept années. Mais ce n’est qu’en 2011 que le Baphuon ouvre ses portes aux visiteurs. On découvre quatre bibliothèques au sommet mais un seul sanctuaire, sans doute afin d’éviter une surcharge de la pyramide. De nombreuses scènes mythologiques figurent sur les pavillons des bibliothèques dressées vers les points cardinaux.

 
Le Mebon Oriental

C’est une sorte d’île plate qui était entourée d’eau, accessible par barque uniquement. En conséquence il n’y a pas eu la volonté de construire plus haut en raison des risques d’effondrement liés à la boue remontant du réservoir. On découvre ses cinq tours organisées en quinconce. Elles sont dédiées à Shiva sous forme d’un linga, à Shiva et à sa parèdre Parvati, à Vishnu et à Brhama. Des éléphants en animent la structure avec majesté.

Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Nous avons fait un voyage à Angkor wat en septembre et toute notre impression sur ce site est qu'il mérite une merveille du monde. Vraiment magnifique par son architecture et ses caractéristiques historiques. Vous devez le visiter une fois dans votre vie.
Répondre