Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Muller

La forteresse est un quadrilatère, entouré de douves flanqué, côté ville, de deux tours rondes, qui abritaient des citernes d'eau, et côté campagne de deux tours carrées disparues. Le château était divisé en deux parties, séparées par un fossé. Ce jour, nombre de chats dorent au soleil, à l’abri des douves.

Côté ville, un vaste champ de manœuvre auquel étaient adossées les casernes. Côté campagne, la cour ducale et la Rocchetta, forteresse à l’intérieur de la forteresse, où demeurait le duc. Le trésor ducal était conservé à l'intérieur d'une des deux tours carrées, la Torre Castellana. L'architecte florentin le Filarète fut appelé à Milan pour construire la tour centrale, côté ville, la tour du Filarète. Elle servit à entreposer la poudre à canon, et fut détruite par une explosion en 1521. C'est seulement au début du XXème siècle, lors de la campagne de restauration menée par Luca Beltrami, qu'elle fut reconstruite.

 Quelques-uns des plus grands artistes alors présents à Milan vont embellir le château. dont Léonard de Vinci, Bramante, Bramantinoi.

Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise

À la mort de Francesco II Sforza en 1535, Milan passa sous domination espagnole. Une ligne de fortification en forme d’étoile fut construite autour du château. Elle fut détruite pendant l'occupation napoléonienne (1802-1814). À partir de 1815, le Château des Sforza servit de caserne aux troupes autrichiennes. Lors des cinq journées d'insurrection contre l'occupation autrichienne (18-22 mars 1848), le général autrichien Radetzky ouvrit le feu sur les insurgés depuis le château. Aux yeux des révolutionnaires italiens ce général annonce le crépuscule de la domination autrichienne dans le droit fil de la révolution des peuples qui secoue l’Europe depuis 1830. Johann Strauss a composé sa célèbre Marche en son honneur. Joseph Roth publie en 1932  La Marche de Radetzky. Tout empreint de nostalgie, ce roman dresse un tableau critique, voire, satirique de l'Autriche-Hongrie.

En 1893, les autorités militaires rendirent la forteresse des Sforza, à la Commune de Milan. Sa démolition fut un temps envisagée car elle servit plutôt les intérêts des envahisseurs espagnols, français et autrichiens. Une restauration fut entreprise,  destinée à abriter un musée et une institution culturelle. Le fond du musée était constitué de donations réalisées par de riches familles milanaises et du fonds communal.

Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Le Musée d'art ancien
 

Le rez-de-chaussée présent un ensemble de sculptures, on y trouve aussi des œuvres marquantes à la fois pour leur valeur artistique et pour l’histoire de Milan :

  • Le monument funéraire du duc Barnabé Visconti et de son épouse Beatrice Reine della Scala, soutenu par un ensemble de colonnes de marbre. Sculpté en 1363 par Bonino da Campione, il trône dans l'entrée ; le duc y est immortalisé sur son cheval préféré.
  • Le gisant du monument funéraire de Gaston de Foix par Agostino Busti.
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
La pinacothèque

 

La Pinacothèque occupe le premier étage. Elle donne un large aperçu des peintres de l’école lombarde. Ces dernières années le musée a continué à enrichir ses collections. C’est ainsi qu’il a fait l’acquisition des deux tableaux de Canaletto, Le môle vers la Zecca, avec la colonne San Teodoro, et Le môle vers la rive degli Schianoni, avec la colonne Saint Marc, et en 1998 du Palazzo dei Giureconsulti e il Broletto de Bernardo Bellotto. Notre vidéo décrit comment Canaletto habitait ses œuvres de nombre de personnages : passants, nobles devisant entre eux, bateliers, chiens, pigeons.

D’autres musées sont axés sur les sculptures, le mobilier d’art moderne. La surface à parcourir est immense… prévoir une bonne demi-journée de visite.

Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise

Saint Ambroise

 

Le parcours vers Saint Ambroise nous dirige vers l’université catholique, le monument aux morts, nous marchons au milieu de nombreux jeunes scolaires et étudiants.

La Basilique Saint Ambroise est encadrée par un cloître. Construite en briques, elle présente un très bel aspect extérieur, sa nef abritant plusieurs trésors dont un monument funéraire situé en contrebas de la chaire.

Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Milan : la forteresse Sforza - Saint Ambroise
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article