Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 15:45

In vino veritas

 

Les hasards de la vie m’ont mis au contact de personnes habitées par la recherche de la meilleure association des vins et des nourritures. En suivant les cours de Monsieur Ballanche au lycée hôtelier de Nice, j’ai pu connaître et approcher de nombreux amateurs ou professionnels, alléchés par un développement de leurs connaissances. Le vin et surtout le bon vin exige une aptitude à la découverte dans une quête permanente de la qualité. C’est la connaissance d’un terroir, des cépages, de leur assemblage comme de leur élevage, qui exige des comparaisons dans le temps et l’espace.

Aussi pouvoir comparer des domaines différents exige d’appartenir au moins à une confrérie. Elle seule offre la possibilité de progresser dans la recherche de la qualité par des soirées ou des voyages sur place. Il faut en effet confronter les connaissances théoriques avec les producteurs pour évaluer leurs efforts. Ce sont eux qui donnent le ton en ce qui concerne la recherche de la concentration : vendanges vertes, égrappages, remontages, densité des implantations de ceps. Eux encore qui marient les cépages, qui les choisissent, qui conduisent leur fermentation alcoolique et malolactique, en surveillant leur maturité avant la mise sur le marché.

Le guide des 600 vins de Provence
Le guide des 600 vins de Provence
Le guide des 600 vins de Provence
Le guide des 600 vins de Provence
Le guide des 600 vins de Provence
Le guide des 600 vins de Provence

Le guide des 600 vins de Provence

 

Il m’est permis de temps en temps de participer à des dégustations dans des salons particuliers, dans les hôtels, ou dans des lieux tels Acropolis ou Cagnes sur mer. Mais la dégustation à l’aveugle effectuée avec d’autres connaisseurs semble être la meilleure occasion de confronter les points de vue et de se dérouiller le cas échéant. A l’occasion d’une nouvelle publication du guide des vins de Provence, je viens de participer à une dégustation, avec d’autres sommeliers, cavistes, formateurs ou amateurs. Cette dégustation est relatée dans une vidéo de 13 minutes. Vous pourrez donc entendre expliquer la règle du jeu établie par l’organisateur de la dégustation, Denis Camel, et les discussions des participants bénévoles. Après chaque dégustation, une synthèse des notes est réalisée entre quatre participants, pour trouver un terrain d’entente. S’il s’avérait qu’une différence de notation trop importante apparaisse, c’est un autre jury qui départagera, y compris en changeant le flacon si nécessaire.

Les guides, s’ils sont entièrement refondus annuellement, donnent des informations uniques aux consommateurs. Nous ne classons pas entre viticulteurs nos domaines, ni ne suivons la mode des vins parkérisés. Nous dépendons aussi des variations climatiques ou bactériennes dont les conséquences peuvent être importantes. Le vin est une matière vivante dont l’esprit, la typicité, le caractère, se modifient selon les années. Nous devons en accepter les manifestations sans chercher l’uniformisation du goût. Un cognac, un whisky, un champagne doivent posséder des caractéristiques uniformes pour plaire au consommateur ou ne pas trop le dérouter. En ce qui concerne le vin, sa nature, l’intervention du bio avec ses gradations, apportent forcément des changements…

Vignobles du Barolo
Vignobles du Barolo
Vignobles du Barolo
Vignobles du Barolo
Vignobles du Barolo
Vignobles du Barolo
Vignobles du Barolo

Vignobles du Barolo

         Pour aller plus loin

 

Voici quelques adresses  pour ceux qui désirent progresser avec les Confréries ou Associations locales :

 

La Confrérie des Sommeliers d’Europe sise à Saint Laurent du Var à laquelle je me joins tous les mois :

http://www.sommeliers-europe.com/

 

La Confrérie de l’Etiquette de Menton dont j’ai été le webmaster :

http://confrerieetiquette.over-blog.com/

 

l’Association des Sommeliers de Nice Côte d’Azur Provence (ASNCAP)

http://asncap.fr/

 

Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti
Vignobles du Chianti

Vignobles du Chianti

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Oenologie
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 16:59

Château La Calisse

C’est à Pontevès dans le Var que notre promenade nous conduit au château dont la propriétaire est Patricia Ortelli. Les produits de cette exploitation figurent à la carte de nombreux restaurants des Alpes Maritimes. Après avoir apprécié les blancs et les rosés qui accompagnaient nos repas, nous souhaitions voir de plus près ce domaine.

Au fil des années, Patricia Ortelli n’est pas une inconnue car elle a souvent participé à des activités de démonstration de ses vins : à Cagnes sur mer, au palais de la Méditerranée, lors de dégustations organisées au lycée hôtelier par des sommeliers.

 

CIMG0140.JPG

Une visite sur place est indispensable

Pour se faire une opinion sur la qualité de la production d'un domaine une visite sur place permet d’observer la géographie d’une propriété, ses conditions d’exploitation et ses possibilité d’élevage des vins rouges, la productivité à l’hectare, le choix des méthodes de culture. Bref une visite permet une rencontre et un échange qui s’avère impossible lors d’un achat en grande distribution. De plus, une visite sur place au printemps permet d’apprécier l’essor de la nature environnante, et de sélectionner un restaurant.

CIMG0123.JPG

CIMG0122.JPG

CIMG0125.JPG

Le jour de notre visite, les champs de colza déployaient leurs jaunes au sein de champs bordés d’arbres en fleur, avec des blancs et des verts se déployant sur un fond de ciel bleu. L’arrivée au domaine permettait de voir d’imposants champs de lavande précédant le vignoble et la maison du domaine.

Le Château de la Calisse

Il est situé sur une hauteur de 380 mètres sur un sol calcaire. L’exploitation comprend une douzaine d’hectares cultivés en agriculture biologique. Les désherbants et engrais chimiques ne sont pas utilisés : seulement des traitements au cuivre et au soufre. Une vendange verte permet de limiter le rendement à 35 hectolitres à l’hectare. Il en résulte des vins concentrés qui offrent une grande palette d’arômes. Les vendanges sont manuelles en caisses de 20 kilos pour éviter l’écrasement. La vinification est maîtrisée avec des cuves thermo-régulées. Les rosés sont obtenus par saignée, les rouges sont élevés en barriques de chêne neuf.

CIMG0144.JPG

CIMG0136.JPG

La dégustation

Les vins sont présentés selon trois gammes de prix :

Le château de la Calissepour l’entrée de gamme est commercialisé dans les trois couleurs. Le rouge est assemblé en Syrah et Grenache. Il développe des arômes de fruits rouges (cerise, cassis).

Le rosé est un assemblage de Syrah et de Grenache. Il développe des arômes de framboise.

Le blanc est issu de clairette, de Rolle et de grenache blanc. Il possède une belle attaque d’agrumes et une belle rondeur.

Mais notre dégustation s’est surtout centrée sur la cuvée PO pour Patricia Ortelli qui s’avère être un excellent milieu de gamme. Les blancs et rosés dans cette catégorie sont notre meilleur rapport qualité prix.

Le blanc (2011)  qui avait obtenu une médaille d’argent au concours des vins de Provence d’Hyères pour son millésime 2010, s’avère encore meilleur cette année pour son millésime 2011. Déjà apprécié au Palais de la Méditerranée de Nice, nous avons l’occasion d’en retrouver les caractéristiques. Ce blanc est d’assemblage de Rolle, de Grenache blanc et de Clairette. Son attaque est d’agrumes avec de la poire. Ce vin est rond, généreux et d’une belle longueur dans sa finale. Ce vin est d’excellente qualité, il a obtenu cette année une médaille d’or. Il accompagnera parfaitement les poissons ou les fruits de mer.

Le rosé (2011)  est composé de Syrah et de Grenache. Il accompagnera de nombreux plats sur tout un repas. Ses arômes de baies rouges sont détectés immédiatement au nez. En bouche nous avons un vin rond et quelques tanins soyeux, qui lui donnent une structure particulière.

Le rouge (2010) est un assemblage de Syrah et de Cabernet Sauvignon. Là encore les arômes dominent avec le cassis, la mure, la réglisse. Une garde de quelques années devrait ennoblir encore ces flacons.

 CIMG0133.JPG

CIMG0142.JPG

La cuvée étoiles.

En rouge nous apprécions la cuvée 2009 qui amplifie les arômes trouvés dans la cuvée précédente. Assemblage de Syrah, de Cabernet-Sauvignon et de Grenache ce vin possède des notes riches de fruits rouges compotés : cassis, mure. Ce vin est tannique mais déjà très agréable à boire immédiatement. Un vin d’excellence.

En blanc (2010) l’assemblage de Rolle, de Grenache blanc et de Clairette nous étonne. Il s’agit d’un blanc élevé en barriques de chêne neuf qui donne des arômes de vanille bien sûr, mais surtout de citron confit. D’une belle rondeur ce vin est fumé, boisé, ce qui lui permettra d’accompagner des poissons en sauce. Pour les connaisseurs, il se rapproche du style du Grand Carbonnieux blanc, lui aussi élevé en barriques.

CIMG0147.JPG

CIMG0156.JPG

La journée s'achève par la visite des villages de Barjols et de Brignolles

 

Repost 0
Published by Muller - dans Oenologie
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 15:01

Paysages du Barolo

CIMG5935

C’est à l’occasion d’un repas dans un restaurant de Turin que j’ai eu l’occasion de goûter un excellent Nebbiolo. Ce restaurateur du « Scannabue »m’ayant donné l’adresse de son viticulteur il fallait donc remonter la filière du vendeur au producteur dans une démarche qui privilégie des rencontres personnelles. Nous sommes trop souvent influencés par la grande distribution qui opacifie la relation entre producteur et acheteur, dans un anonymat souvent source de déceptions.

CIMG5944

CIMG5959

CIMG5966

Pour retrouver ce viticulteur, il nous fallait parcourir les Langhe, qui déterminent la géographie parfaite des vignes du Barolo. Une succession de collines, de villages et des damiers de vignes à l’infini, caractérisent cette région.

Le Barolo est un vin renommé qui est vendu entre 30 et 100 euros. Il est souvent comparé à nos bourgognes, tant il est complexe, produit à partir de petites parcelles. Ce découpage territorial produit en conséquence des vins de caractère en introduisant des différences que nous appelons en France des «climats ».

CIMG5967

CIMG5952

CIMG5960

Outre Barolo, d’autres villes proches sont connues : Asti pour ses muscats à faible degré d’alcool, Alba pour ses truffes blanches et sa gastronomie particulièrement riche et sympathique. Tous ces paysages sont magnifiques au printemps et à l’automne, parés de couleurs changeantes. Les innombrables vallonnements des collines offrent un parfait drainage du vignoble. Ce sont ces pentes qui donnent une grande concentration au vin. Leurs différentes expositions au soleil donnant lieu à la création de climats particuliers en fonction de cette orientation. Les photos vous montrent les damiers formés par les vignes et les couleurs du feuillage d’automne accentuent des tons liés aux cépages ou à une maturité différente.

CIMG5945

CIMG5946

CIMG5947

Aux amateurs de vin une visite sur place est un merveilleux enseignement outre qu’il est toujours complété par une visite du viticulteur qui montre ses installations de production et de vieillissement. Le jour de notre visite, nous avons donc été parfaitement accueillis dans une exploitation qui pratique l’agritourisme avec une auberge ouverte les week-ends. Le viticulteur s’appelle Gagliasso Mario et il opère à La Morra à 3 kilomètres de Barolo. Il exporte 70% de sa production. Mais pour le Nebbiolo nous étions déçus car il n’y en avait plus aucune bouteille en cave. Notre viticulteur nous offrait en compensation une dégustation de Barbera et de Barolo de plusieurs millésimes.

CIMG5961

CIMG5965

 

Que la beauté de ces images puisse vous inciter à visiter cette très belle région qui marie excellement les vins à une gastronomie authentique.

 

Guy Muller

Repost 0
Published by Muller - dans Oenologie
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 22:13

Au Mas de Pierre : dégustations en aveugle, pour le guide des 600 vins de Provence.

 

Le groupe des dégustateurs

C’est dans le cadre magnifique du Mas de Pierre, que cette année encore, se sont déroulées, les dégustations des vins de Provence. Les sommeliers, œnologues et amateurs de vins se retrouvent une nouvelle fois pour élaborer un guide qui conseille l’ensemble des vignobles classés en fonction de leur terroir géographique.

Après numérotation, les vins sont appréciés par plusieurs tables qui comportent quatre dégustateurs chacune. Chaque participant doit alors remplir une grille qui décrit le vin selon la robe, le nez et la bouche. Après une appréciation individuelle, les notes font l’objet d’un débat autour de chaque table pour donner une note définitive.

 

Vue de l'intérieur du Mas de Pierre

Les appréciations font l’objet d’une codification qui permet ensuite un classement selon les mérites des exploitants. Cette année la dégustation des rosés s’est déroulée en plein débat sur les possibilités de couper le rosé décidé par l’Union européenne.

Denis Camel, le meneur de jeu est au service des vins

Une telle décision, si elle devait être maintenue serait fort préjudiciable aux rosés de Provence. Car leur qualité s’est améliorée au fil des années et ils représentent désormais le type même du rosé idéal. Ils représentent désormais 28% de la production européenne. C’est dire l’impact économique de décisions prises en catimini en défaveur de nos viticulteurs locaux. La décision de l’Europe se moque du terroir et de la qualité des rosés dont l’assemblage représente la principale qualité. Or il est maintenant accepté que des blancs puissent être coupés par des rouges quel que soit leur provenance.

C’est la raison pour laquelle MM. Muller et Fournery ont déclenché une bataille d’opinion pour maintenir la qualité et les traditions des rosés de Provence. La Confrérie de l’Etiquette de  Menton a décidé à l’unanimité de saisir les Parlementaires de la Région. Leur intervention a permis d’attirer l’attention des Parlementaires et du représentant des sommeliers d’Europe, facilitant ainsi une intervention au niveau de la Commission. 


En campagne contre le ROSI
 

Thierry CORONA est intervenu aujourd’hui au nom de l’Association des Sommeliers d’Europe, au Parlement Européen, où il a prononcé un discours pendant une séance de travail de l’Intergroupe Viticulture – Tradition – Qualité sur le thème « Mélanger du vin rouge et du vin blanc pour produire du vin rosé ? Faut-il autoriser cette pratique de coupage en Europe ? ».

Etaient présents parmi les intervenants: Monsieur Hubert Falco, secrétaire d’Etat chargé de l’Aménagement du territoire auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, Madame Josette Pons, Députée du Var et Vice-présidente du Conseil Général du Var, Monsieur Alain Bacino, Président de la Chambre d’Agriculture du Var et vigneron en Provence ; La séance était présidée par Madame la Députée Européenne Astrid Lulling.

Fidèle à son programme depuis sa création, l’Association des Sommeliers d’Europe a ainsi apporté son soutien aux vignerons avec pour objectif la sauvegarde d’une viticulture de qualité, afin que nous puissions continuer de proposer sur nos tables, dans nos caves, à nos amis des vins « vrais » !

Amicalement

L’Equipe A.S.E.

 

La salle de dégustation

Discours de Thierry CORONA, Président de l’A.S.E. mercredi 25 mars 2009 au Parlement Européen de Strasbourg

 

« Madame la Présidente, Mesdames Messieurs les Députés, Mesdames, Messieurs,

 

Je vous remercie de m’avoir associé à vos travaux et d’accorder au sommelier que je suis l’honneur de prendre la parole le dernier.

En effet, le sommelier est le dernier maillon d’une chaîne qui part de la vigne au consommateur.

Dans le cas qui nous préoccupe, le sommelier est indissociable du vigneron. C’est parce que le vigneron a su faire du Rosé  un vin, que le sommelier a pu imposer ce vin autrefois qualifié de « vin de vacances », sur toutes les cartes de restaurants et dans toutes les caves !

S’il a fallu plusieurs décennies d’investissements, de recherche et de travail au vigneron pour élaborer un produit qui aujourd’hui n’est plus une couleur mais un vin à part entière, pendant le même temps, le sommelier a su convaincre  que le rosé est un allié de choix dans une cuisine qui s’internationalise de plus en plus, là où le consommateur n’aurait hésité qu’entre un vin blanc et un vin rouge.

Pour un sommelier, la notion de coupage est une hérésie ! Les terroirs ont des spécificités qui permettent l’éducation du consommateur ; En effet, tel rosé, de par ses arômes, pourra s’accorder avec tel plat régional, alors que tel autre rosé pourra se marier divinement avec des plats exotiques ou épicés.

 Le consommateur est friand de ce genre de savoir qu’il voudra répercuter dans sa propre cuisine et dans sa propre cave.

Comment conseiller, comment recommander, comment connaître un produit dont on ignorera les spécificités, les caractéristiques, voire même la provenance ? Le consommateur aime faire partager à ses amis la découverte qu’il a faite dans un restaurant ou dans une cave et par-dessus tout, il apprécie de retrouver dans un vin qu’il a aimé, année après année, la persistance des arômes d’un terroir.

Dans le cas qui nous préoccupe, que devient la notion de terroir ? Les vins obtenus par coupage ne seront plus des vins de vignerons, mais des vins de négoce.

Et qu’on ne nous donne pas en exemple le Champagne rosé : oui, l’assemblage est autorisé, mais fortement réglementé. Ne sont Champagnes rosé que des vins issus du terroir de la Champagne !

Et si vraiment un jour devaient cohabiter LE ROSE et ce vin de coupage comment envisager d’imposer une mention complémentaire à un vin représentant 28% de la production mondiale, à un vin qui a fait ses preuves, en faveur d’un produit que nul n’est capable de définir aujourd’hui ?

Le rosé est un vin à part entière. Y ajouter un quelconque qualificatif ne ferait que le déprécier, alors que c’est à ce nouveau produit, qui n’est qu’une contrefaçon, qu’il faut imposer une étiquette « simili rosé », comme on dit « simili cuir » ! »

 

 

 

Repost 0
Published by Muller - dans Oenologie
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 19:49

Sorties œnologiques

 

Mes activités de retraité ont été mises à profit pour réaliser des voyages, aider une association qui possède un vignoble, participer à de nombreuses dégustations ou à l’élaboration de livres sur le vin. C’est ainsi que depuis plusieurs années, je participe au jury des 600 crus de Provence. Ma prochaine Galerie de photos sera entièrement consacrée à la description de dégustations en aveugle effectuées sur deux journées pour le prochain guide des crus de Provence.

 


Dégustation 2008 au Mas de Pierre

Les liens suivants vous conduisent sur des sites et galeries de photos dont le thème est le vin ou l’association mets-vins.

 

Carnet de voyage dans les vignobles du bordelais, photos de distilleries mobiles de campagne à Cognac, et du Sancerrois :

 http://confrerieetiquette.over-blog.com/album-374642.html

 

Premier jour du printemps 2009 à l’Annonciade :

 http://confrerieetiquette.over-blog.com/album-1334271.html

 

Profil du webmaster de la Confrérie de l’Etiquette :

http://confrerieetiquette.over-blog.com/article-6168845.html

 

 

Bon surf à tous,

 

Guy Muller

 

 

Repost 0
Published by Muller - dans Oenologie
commenter cet article

Nice au soleil

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole