Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DIRPA : visites, découvertes, musées, évasions pour les retraités des Alpes Maritimes

 

18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 13:43

 

Une exposition-événement pour les 30 ans du MAMAC

 

Au début des années 1960, des héroïnes de papier sortent des cases pour explorer un monde interdit. Elles ont pour noms Barbarella, Jodelle, Pravda la Survireuse… Elles sont libres, puissantes et sensuelles telles des amazones. Nées d’une culture adolescente, elles incarnent un nouvel idéal qui impulsera une révolution des mœurs sans précédent. Elles cherchent à s’évader de la conception classique de la femme passive. Provocantes, elles déploient un nouvel univers condamnant l’ordre ancien, s’appuyant sur le cinéma et les représentations faciles (femmes au foyer livrées au tâches ménagères).

À côté de ces représentations de papier, d’autres héroïnes, bien réelles, participent à l’invention d’un langage artistique nouveau – sans doute le plus populaire de la seconde moitié du XXème siècle : le POP. Leurs œuvres, à l’image des bandes dessinées, regorgent de couleurs arc-en-ciel et vibrantes. Par des voies plurielles, elles envisagent un monde autre, aux formes rêvées et parient sur la construction d’un monde meilleur plutôt que sur une amnésie artificielle des heures sombres du passé. Jusqu’à 1973, le futur progressiste semble réalisable (émancipation sexuelle, droits sociaux, pacifisme, imaginaires extra-terrestres, etc.), et leurs œuvres le clament.  Pour autant, les artistes sont lucides quant aux obstacles qui jonchent cette bulle temporelle de 1961 à 1973, notamment avec les guerres impérialistes, les polarités géopolitiques, la course effrénée à la consommation, etc. Dans ce sens, le Pop des amazones devient complexe, grinçant…et teinté d’un humour rageur.

Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice

Une leçon sur le Pop Art

L’exposition retrace pour la première fois à cette échelle, l’histoire ouverte d’une génération de femmes européennes et nord-américaines qui ont contribué avec audace et flamboyance, à une autre facette, plus méconnue, du Pop international. Pour les 30 ans du MAMAC, l’exposition met en valeur un axe majeur de sa collection – le face à face entre le Nouveau-réalisme et le pop art – et une de ses figures charismatiques : la franco-américaine Niki de Saint Phalle. Dans son sillage, c’est la contribution essentielle des femmes à l’histoire du pop qui est ici déployé.

 

Artistes et Amazones : Evelyne AXELL, BARBARELLA, Brigitte BARDOT, Marion BARUCH, Pauline BOTY, Martine CANNEEL, Lourdes CASTRO, Judy CHICAGO, CHRYSSA, France CRISTINI, Christa DICHGANS, Rosalyn DREXLER, Giosetta FIORONI, Jane FONDA, Ruth FRANCKEN, Ángela GARCÍA, Jann HAWORTH, Dorothy IANNONE, JODELLE, Jacqueline DE JONG, Sister Corita KENT, Kiki KOGELNIK, Kay KURT, Nicola L., Ketty LA ROCCA, Natalia LL., Milvia MAGLIONE, Lucia MARCUCCI, Marie MENKEN, Marilyn MONROE, Louise NEVELSON, Isabel OLIVER CUEVAS, Yoko ONO, Ulrike OTTINGER, Emma PEEL, PRAVDA la survireuse, Martha ROSLER, Niki de SAINT PHALLE, Carolee SCHNEEMANN, Marjorie STRIDER, STURTEVANT, Hannah WILKE, May WILSON.

Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Les Amazones du POP  au MAMAC de Nice
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 15:02

Sosno est né en 1937 à Marseille, sa famille originaire de Riga en Estonie rejoint Nice et s’installe au Regina face au site de Cemenelum. Son intérêt pour l’Antique est sûrement né au contact de ces ruines romaines.

La vue des horreurs guerrières au Biafra le conduira au concept d’oblitération (« cacher pour mieux voir »), un pendant des concepts d’Accumulation d’Arman ou de Compression de César. L’Art depuis Duchamp n’est plus figuratif ou abstrait, les artistes créent désormais des œuvres avec des objets ou des concepts.
Après l’oblitération des photos, il applique son concept à la sculpture. Un champ immense de création s’ouvre. Il revisite tout ce que l’histoire nous a légué : des statues sans têtes, sans bras, sans bustes…
Sosno crée alors un riche vocabulaire de formes oblitérées par la masse, par le vide, par le cadre, par des barres, des signes, des lettres, etc., autant de modes d’oblitération présentées aujourd’hui sur un site archéologique majeur, un des plus vastes et plus beaux ensembles de France concernant la période romaine. 

Situé sur la voie Julia Augusta qui rejoint Rome, la ville de Cemelenum a été créée pour romaniser la région après que les armées d’Auguste aient fini de soumettre une cinquantaine de tribus cisalpines (le Trophée de la Turbie a été bâti pour célébrer l’événement).

La ville a prospéré, elle est devenue une cité importante dont les fouilles archéologiques ont mis au jour qu’une petite partie comprenant trois grands ensembles thermaux, un amphithéâtre pouvant contenir plus de cinq mille spectateurs, et deux rues est-ouest (decumanus) dont une a gardé son revêtement de pierres plates bordé de trottoirs, de seuils de boutiques et de traces d’habitations.

A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques

Les statues de Sosno dialoguent aujourd’hui avec les vestiges antiques

Une vingtaine de sculptures monumentales sont présentes sur le site : dieux et héros (Vénus, Poseidon, le Discobole, etc.). Elles sont peintes de couleurs franches rappelant que les sculptures et les bâtiments romains étaient polychromés de couleurs vives.
Les sculptures dialoguent aussi avec les bâtiments qui enserrent le site : le Musée Matisse, le Regina à l’architecture Belle Époque, et avec la nature environnante : les majestueux cyprès pointus et les oliviers.

La scénographie imaginée par Mascha Sosno, épouse et muse de l’artiste, et Bertrand Roussel, directeur des musées d’archéologie de Nice, joue avec les formes : les belles courbes des statues confrontées aux arêtes vives des masses oblitérées par le vide ou le plein, et les couleurs : le rouge des « Vénus » contrastant avec la complémentaire verte de la végétation alentours, les argentés (des « Huit manières de filer la soie ») avec le gris blanc des pierres, le jaune d’un beau drapé sur une pelouse d’un vert franc.

A l’intérieur du Musée, plus de cinquante œuvres de toutes dimensions montrent la grande variété des mises en application du concept d’oblitération.

 

Une belle Tête Carrée dorée et souriante à l’entrée nous salue et ouvre la visite

Dans les vitrines, est présenté un mélange savant parfois presque indistinct de petits chefs d’œuvres romains et de représentations en bronze, en aluminium, en acier, en céramique…

La belle Antonia, chef d’œuvre du Musée, a été oblitérée par des barres. Elle fait l’objet d’une présentation sous forme d’hologramme.
Les sculptures de taille plus réduites constituent un rappel des œuvres monumentales habitées conçues par Sosno, comme la Tête Carrée et l’Élysée Palace de Nice, ou le Guetteur de Cagnes.

A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
A Nice Sosno squatte les Antiques
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 14:51

La Citadelle de Sisteron

Entre Provence et Dauphiné, dominant la cluse où coule la Durance, la Citadelle de Sisteron barre le ciel, couronne la ville de ses enceintes, de ses bastions, de son donjon.

La vue qu’on y découvre est saisissante, sur 150 km, elle offre le plus beau point de vue de Haute Provence.
Monument historique classé, s’étendant sur 10 hectares, elle porte huit siècles d’architecture et d’histoire. Donjon et chemin de ronde, construits sur l’étroite épine rocheuse, datent du XIIIe siècle, l’étagement d’enceintes bastionnées du XVIe s. Du projet de Vauban, conçu en 1692, seule fut réalisée la poudrière. D’importants remaniements furent opérés sur la face nord au milieu du XIXe s. C’est à cette époque que fut creusé dans le rocher le magnifique escalier souterrain reliant la forteresse à la ville.
Profondément meurtrie par le bombardement d’août 1944, la Citadelle est aujourd’hui admirablement restaurée. Notre vidéo vous fait découvrir un panorama qui s’étend à 360 degrés.

Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron

 

La cathédrale Notre-Dame-des-Pommiers

La cathédrale Notre-Dame-des-Pommiers construite à la fin du XIIe siècle ne jouit pas, elle, de la même notoriété. Dans cette petite cité ramassée, elle se trouve prise en étau entre les petites places contiguës jalonnant la ville et ses nombreux andrônes. L’édifice se découvre au détour d’un virage, presque dans un recoin.

La topographie du lieu ne laissait pas le choix aux bâtisseurs : l’édifice ne pouvait voir le jour qu’entre le massif du Molard et la Durance. Dès l’origine donc, la cathédrale a peiné à trouver sa place. « Elle a été construite dans lepomerium, c’est-à-dire l’espace entre la ville et les remparts, d’où son nom, Notre-Dame-des-Pommiers, explique le guide Yves Veccianni. En général, cet espace exclusivement défensif n’était pas construit. Sauf qu’ici le manque de place était tel qu’on a fait une entorse à la règle. » Aujourd’hui, comme hier, la cathédrale n’a donc jamais été le cœur névralgique de la ville.

Et pourtant. Sa façade évoque le meilleur de l’art roman, avec ses proportions humaines et son élégante épure. « Vous, dans le nord, vous êtes fiers du gothique, lance Simone, une paroissienne. Nous, on préfère le roman. Dans le gothique, on prie vers Dieu alors que dans le roman, on prie avec Dieu. » Tout est dit.

Les férus d’architecture apprécient, eux, la spécificité du bâtiment et tout particulièrement son subtil mélange de roman provençal (façade nue, sans développement sculpté) et d’influence lombarde (bichromie, coupole octogonale).

 

Le musée Gallo-Romain

L'exposition permanente propose un parcours thématique sur les pratiques funéraires dans l'antiquité. Des objets lapidaires, en métal, en verre, en céramique ainsi que des pièces de monnaie sont mises en valeur afin d'expliquer au public le culte des morts chez les Gallo-Romains.
Parmi les collections présentées, un ensemble exceptionnel provenant d'un mausolée, fin du 1er début 2ème siècle, construit par une riche famille Gallo-Romaine qui vivait à Sisteron au Haut-Empire.
Egalement exposé, le mobilier archéologique issu des fouilles du mausolée de Bevons (prêt de l'Etat - SRA DRAC PACA).

Une belle salle de 100 m² vient compléter cet espace culturel. Elle accueille des expositions temporaires dédiées à l'art tout au long de l'année (peinture, sculpture, photographies...)

Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Sisteron
Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:16

Bonnieux

Bonnieux est une commune située dans le département de Vaucluse. On appelle ses habitants les Bonnieulais. Bonnieux est un village perché, qui se situe sur le versant nord du massif du Lubéron, entre le Grand et le Petit Luberon, face au village de Lacoste.

Il commande l'entrée nord de la combe de Bonnieux, qui débouche elle-même sur la combe de Lourmarin, nom usuellement utilisé pour désigner l'ensemble des deux combes, seul passage qui traverse le Luberon et sépare ce dernier en deux : Grand et Petit Luberon, mais tous deux issus du même massif montagneux. En deux siècles sa population a été divisée de moitié.

La forêt de cèdres

La crête du petit Luberon était uniquement constituée de grandes pelouses et de bois. Ces pelouses qui constituent un pare-feu servent depuis des siècles de pâturages aux troupeaux de qui, en retour, apportent la fumure. a cédraie s'étend sur environ 250 hectares sur la crête sommitale du massif du Lubéron. On y accède depuis Bonnieux.

L'introduction de cèdres de l’Atlas a été une remarquable réussite. Ces cèdres se sont répandus naturellement, surtout vers le versant nord, moins sec.

Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes

Lacoste

Un village chargé d'histoire

Nous avons admiré le beffroi avec son campanile en fer forgé, une église du XIIème siècle, un ancien temple protestant du XIXème siècle et de nombreuses bories, ces cabanes en pierre sèche typiques du Sud-Est.

Le château de Lacoste est un lieu mythique

Mais le monument le plus renommé de Lacoste reste son château qui a appartenu au célèbre Marquis de Sade. Vous vous souvenez certainement de cet auteur aux multiples scandales dus à ses écrits érotiques et à ses mœurs particulières. Il fut contraint de quitter Paris et de s'installer dans le château de son grand-père, situé à Lacoste.

Aujourd'hui, le château est en grande partie en ruines, puisqu'il a subi les assauts de révolutionnaires, mais il conserve un aspect majestueux en dominant le village et ses remparts. Un festival culturel, organisé par son actuel propriétaire, le couturier Pierre Cardin, lui redonne vie chaque été à travers une série de concerts et de ballets.

 

L’Abbaye de Saint Hilaire

L'ancien couvent des Carmes de Ménerbes, bâti sur une forte pente face au Luberon, a la chance d'avoir gardé son unité architecturale médiévale (XIIIe siècle) et son agrandissement du XVIIe siècle.

Une communauté d'ermites réfugiés du Mont Carmel, en Palestine, pendant les Croisades, a vécu ici pendant cinq siècles. Les frères Carmes ont assuré la vie religieuse pour les habitants voisins et aménagé les terrasses pour cultiver. De cette époque subsistent la sobre église bâtie en pierre de taille et couverte d’une voûte en berceau brisé, une sacristie qui semble antérieure au XIIIe siècle, une chapelle édifiée au XIVe siècle avec une peinture murale et des salles liées à la vie des religieux. A la fin du XVIe siècle, une grande terrasse a été formée par le mur de défense et sa tour pour protéger le site. Fermé à la fin du XVIIIe siècle, le couvent est vendu, en 1793, à des agriculteurs qui occuperont les lieux pendant deux siècles. Classé Monument Historique en 1975, Saint Hilaire, propriété privée, accueille des visiteurs du monde entier.

 

Ménerbes

Les plus beaux villages de France, c’est l’histoire d’une rencontre, en 1981, entre un homme et un livre édité alors par Sélection du Reader’s Digest. L’homme, Charles Ceyrac, Maire de Collonges-la-Rouge, est à l’origine de l’Association Les plus beaux villages de France, qui compte aujourd’hui 159 villages dûment agréés, répartis dans 14 régions et 70 départements.
Dès 1982, Ménerbes obtient le précieux label, revendiquant ainsi le caractère exceptionnel de son architecture et de son histoire dont les traits principaux remontent au Moyen Age et à la Renaissance.
Aujourd’hui encore, derrière ses anciens remparts, le long des ruelles bordées de maisons provençales, dans une harmonie de pierres claires et un camaïeu de beiges, d’ocres et de terre, sous la lumière aveuglante du soleil, Ménerbes dégage force, charme et élégance.

En 2020 , sélectionné par Stéphane Bern pour concourir dans l’émission de FR3 Le Village préféré des français, Ménerbes  remporte la 3ème place sur 14 villages.
Un beau succès témoignant une fois encore de l’attrait de Ménerbes pour tous ceux qui rêvent de s’y rendre, de l’affection de ses nombreux visiteurs épris d’art de vivre en Luberon, sans omettre bien sur l’attachement que lui vouent ses habitants.

Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Promenade dans le Lubéron : Bonnieux, Lacoste, Ménerbes
Partager cet article
Repost0
20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 10:20

Nous reprenons notre rubrique de voyages en Provence. Du Lubéron à Sisteron, en explorant des communes autour d’Avignon, vous découvrirez des richesses proches. Au début du mois de juin, la rareté de la circulation automobile, était un plus très agréable, facilitant nos découvertes.

 

Lourmarin

 

Le Château de Lourmarin


Construit sur un promontoire, le château de Lourmarin s´appuie sur une ancienne forteresse du XIIème siècle. C´est en 1470 que Foulques d´Agoult, baron de Sault fait venir une colonie de Vaudois du Piémont qui s´installe dans le village. Il entreprend en 1475 de construire le " Château Vieux " flanqué d´une petite tour polygonale du côté nord. La tour octogone du couchant sera ajoutée vers 1524. La partie " Château Neuf " (1526 - 1560) à l´allure italienne, avec ses fenêtres à croisée de meneaux est complétée par une tour quadrangulaire abritant un escalier de 93 marches à double torsade. Cette tour recèle de nombreux secrets de compagnons : motifs sculptés, signatures et métaphores des tailleurs de pierre. Au début du XXème siècle, le château alors en ruine, connaîtra une nouvelle destinée, avec l´intérêt que va lui porter un riche industriel. Une colossale restauration menée dans les années 1920 en fera un foyer artistique et littéraire en Provence, puis une Fondation.

Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin

 

Le village de Lourmarin

 

À la fin du XVe siècle, la population augmente dans tout l'arc alpin et de nombreux habitants des hautes vallées descendent dans les plaines, une émigration économique très progressive. Le village fait partie de la quarantaine de localités, de part et d'autre du Luberon dans lesquelles s'installent au moins 1400 familles de Vaudois des Alpes, soit environ 6 000 personnes, venues des diocèses alpins de Turin et d'Embrun entre 1460 et 1560. Les deux-tiers de ces futurs Vaudois du Lubéron sont arrivés entre 1490 et 1520.

Lourmarin est une pièce maîtresse dans l'organisation de la communauté vaudoise de l'époque qui s'étend pendant trente ans à 24 villages prospères, mettant en valeur les terres marécageuses au sud du Luberon, puis sur le versant nord.

Le 18 avril 1545, le village, peuplé de Vaudois, est incendié par les troupes de Paulin de la Garde. Après le massacre d'avril 1545, au cours duquel sont exterminés 3 000 Vaudois du Lubéron, une partie des survivants sont revenus dans le Piémont. Les témoignages de l'époque décrivent les vaudois comme de gros travailleurs, intègres, payant leurs dettes, d'une grande pureté de mœurs. Grâce à leur labeur, les terres produisent de plus en plus, et leurs seigneurs voient leurs dividendes passer « de quatre écus à huit cents ». Mais cela excite les jalousies et la religion est mise au service d’une immense captation des richesses vaudoises. Plus de 600 personnes sont vendues comme esclaves ou envoyées aux galères.

La révocation de l’Edit de Nantes en 1685, achève ce génocide en vidant encore plus les villages. Une partie des viticulteurs huguenots du village fuient aux Pays-Bas puis vont s'installer dans la communauté des huguenots d’Afrique du Sud où existe toujours le village de Lormarin. Parmi ces viticulteurs, Jean Roy, vigneron d'origine vaudoise, installé à Lourmarin qui a émigré en 1688 en Afrique du Sud, où il a créé un des vignobles les plus célèbres de ce pays aujourd'hui.

Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Lourmarin
Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 15:52

Le Festival des jardins, consiste en un concours de créations de 10 jardins éphémères de 200m2, réalisés par des architectes-paysagistes, entreprises du paysage et autres professionnels du paysage. Les jardins éphémères sont répartis sur 5 villes phares en matière de jardins, qui accueillent chacune 2 jardins, présentés au public durant le mois d’avril. Capitale des fleurs tant célébrées pendant le Carnaval, c’est tout naturellement que Nice accueille ainsi deux jardins inscrits au concours.

Jusqu’au 9 juin, trois jardins d’artistes s’exposent à deux pas de la place Masséna dans le cadre d’un concours qui verdoie d’Antibes à la frontière italienne

La troisième édition du festival des jardins de la Côte d’Azur est la première graine du retour à la vie normale tant espéré. Reporté pour cause de crise sanitaire, ce concours en forme de balade verte et poétique, organisé par le conseil départemental et parrainé cette année par l’actrice Audrey Fleurot, sera le premier événement culturel à se tenir après le troisième confinement.

À partir de ce dimanche et jusqu’au 9 juin, d’Antibes à Menton en passant par Monaco qui participe pour la première fois à l’événement, vous découvrirez vingt-quatre créations éphémères (dont treize en compétition) imaginées par des paysagistes internationaux exposés dans les jardins publics (entrée libre).

Notre visite montre en avant-première les trois jardins présentés à Nice, à Albert-Ier. Un voyage tout à la fois classique, zen, loufoque et écolo. Et toujours inspirant. Au milieu, une fontaine darde ses jets d’eau virtuels, bleu Klein, Majorelle, lumineux, vers le ciel. Imaginez, sur sa margelle, dix jeunes gens qui content et narrent, racontent et rient…

Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice

Dans les autres jardins

Dix bosquets de roses anciennes, des plantes médicinales, un espace protégé et idéalisé, ceinturé de citations de Boccacio…

"Tout en évitant une analogie trop facile entre la peste du Duecento et les difficultés sanitaires de notre temps", les auteurs de ce petit coin de poésie, ont voulu " mettre en évidence les propriétés thérapeutiques et apaisantes du monde végétal, qui parle une langue cristalline, simple et accessible, si toutefois on s’arrête pour écouter…"

Un jardin un peu barré, complètement loufoque. Un voyage dans un dédale bleu Majorelle où l’on Le paysagiste romain Vincenzo Nardi et l’architecte Andréa Russo de Vérone ont pensé un jardin inspiré du chef-d’œuvre littéraire de Giovanni Boccacio, "Le Décaméron". Ce récit dit, qu’en 1348, sept filles et trois garçons, fuyant la peste qui fait rage à Florence, s’installent dans une villa de la campagne toscane. Ils y passeront dix jours à se raconter dix histoires par jour. Cent contes..

C’es l’occasion de rejoindre les jardins du Monastère de Cimiez où les roses se déploient sur une grande surface.

Puis nous rejoignons les jardins de la Cathédrale Orthodoxe avec ses arbres de Judée. Pendant que plusieurs lapins folâtrent sur les pelouses.  

Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Jardins de Nice
Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 17:40

Dans une précédente rubrique, j’avais présenté quelques étoiles apparues dans le domaine de la musique classique, dignes d’être connues et souvent ignorées par nos médias.

 

Alma Deutscher compositrice et interprète

Elle poursuit son cursus de compositrice. Agée de 16 ans elle est une virtuose du piano, du violon et du chant. Elle a composé deux opéras, deux concertos pour piano et violon, ainsi qu’un livre de mélodies. Sa dernière valse a servi de conclusion au bal des débutants de Vienne. L'opéra de Vienne lui a offert un contrat pour un nouvel opéra.

Patricia Janeckova soprano

Elle s’est fait remarquer très jeune lors de jeux télévisés en interprétant des airs d’Enio Moricone. Patricia Janečková se consacre au chant depuis l'âge de quatre ans. Depuis lors elle a abordé l’Opéra et la musique religieuse. D’origine Tchèque, elle allie présence sur scène et très jolie voix sur des musiques de Rossini, Strauss, Offenbach.  

Elle élargit son domaine à d’autres compositeurs et suit la voie de Netrebko. Suivent deux vidéos récentes avec Puccini, Donizetti, Verdi..

Une biographie intéressante

María Dueñas

Une nouvelle étoile surgit dans l’interprétation du violon. Née en 2002 à Grenade, elle a remporté de nombreux prix en dépit de son jeune âge. Dès 5 ans elle commence l’apprentissage du violon. A quinze ans, elle entame de nombreuses compétitions en Chine, à Moscou, Saint Pétersbourg, En résidence au Festival de Vervier en 2017, elle en obtient un triomphe deux années plus tard.

Après Vienne, elle se produit à Pittsburgh, Madrid, San Francisco et à la philharmonie du Luxembourg. C’est à la philharmonie de Hambourg que nous la voyons interpréter le premier concerto de violon de Beethoven, le 8 mai 2021. Le 22 mai elle obtient à 18 ans le premier prix à la Menuhin compétition de Richmond. Son prix comprend outre 20000 $, le prêt d’un Stradivarius. Elle avait déjà obtenu le prêt d’un Gagliano de 1734 avec la Fondation de la musique japonaise, à l’issue d’une autre compétition.

 

 

Marie Oppert

 Sélectionnée aux Victoires de la musique classique elle joue avec dynamisme Offenbach dans la Bonne d’Enfant "de la trompette, j’entends". Elle est douée pour incarner la comédie musicale et l’opérette.  Sa biographie est à voir :

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 16:10

L’Irlande est une destination proche sur laquelle nous avons réalisé une dizaine d’articles et vidéos :

 

L’Irlande avec un carnet de voyage publié sur over-blog.

 

L’anneau du Kerry

C’est le plus célèbre paysage d’Irlande. Sur une route côtière de plus de 180 kilomètres, nous longeons les plus hautes montagnes d’Irlande et l’océan Atlantique, en parcourant la péninsule d’Iveragh. La variété et la beauté de ses paysages ont fait le succès de cette région. De beaux petits villages typiques parsèment la route avec leurs maisons colorées. Nous passons par Killorglin et Cahersiveen.

Cashel

 

Des falaises de Moher à Limerick

Le Connemara

La péninsule de Dingle

Dublin

Visite de la ville et une soirée dans un pub :

Retrouvons vite le chemin des musées des Alpes Maritimes

Partager cet article
Repost0
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 15:57

Bonjour à tous,

Le confinement, la distance maximum à parcourir de 10 kilomètres, la fermeture des musées, la suppression des visites et des voyages, sont des interdictions qui réduisent les possibilités d’éditer vidéos et carnets de voyages.

Nos activités reprendront bientôt avec la normalisation de la situation qui empêche aussi l’économie de tourner.

C’est la raison pour laquelle je vous invite à visiter quelques vidéos parmi les plus de 300 publiées précédemment.

 

Le musée Rodin à Paris

Le Cap de Bonne Espérance en Afrique du Sud

Mascate

Abu Dhabi

Imperia la fête de l’olive 

Milan : les musées Poldi-Pezzoli et Bagatti Valsecchi

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 15:27

L’évolution politique m’invite à rappeler les vidéos réalisées précédemment dans deux pays très différents.  

 

Myamar

La triste situation politique du Myamar m’incite à revenir sur un voyage où les manifestations en faveur d’Aung San Suu Kyi rythmaient déjà notre parcours. La Lady était venue à Mandalay pour un meeting électoral. Ma vidéo décrit l'ambiance électrique de la foule rassemblée à la sortie de sa réunion. De nombreux bonzes étaient présents à cette occasion. Ils défilent par la suite dans les rues de la ville. Bien qu’ayant remporté toutes les élections, un coup d’Etat des militaires, a fait arrêter les responsables politiques de l’opposition. Depuis lors, chaque jour le nombre des victimes s’alourdit.
Droit de suite au Myamar et à Seborga
Droit de suite au Myamar et à Seborga
Droit de suite au Myamar et à Seborga
La principauté de Seborga
 

Les princes de Seborga sont élus par le peuple :  Nina Menagatto a été élue le 10 novembre 2019 avec 63,87% des voix. Elle a dû attendre à cause du Covid de prendre officiellement ses fonctions. La principauté de Seborga rassemble une population de 300 personnes.

 

La princesse Nina intronisée le 20 aout 2020

Pour son « investiture », la princesse de Seborga arborait une robe bleu électrique près du corps, chevelure blonde remontée en chignon lisse et gonflé. La nouvelle souveraine de Seborga, village de carte postale niché sur les collines de la frontière franco-italienne, juste au-dessus de Vintimille, se veut moderne, mais sans rompre avec la légende qui a façonné son trône.

Autour d’elle, en cette chaude journée du 20 août, une assemblée hétéroclite célèbre son sacre. Des représentants de l’ordre des Templiers – ces chevaliers de légende, qui, dit-on, seraient partis de Seborga pour leurs mythiques croisades vers la Terre Sainte –, en toge blanche. Un homme tient une épée pour prononcer le long discours d’investiture. Une sorte de « bouffon-garde du corps », avec bottes de lutin, casque à cornes et armure de chevalier. Et deux gardes en bleu et blanc, couleurs de la principauté, observent, impassibles, la princesse Nina Menegatto recevant sur un coussin de soie les clés de la ville.

La princesse Nina le jour de son investiture
La princesse Nina le jour de son investiture
La princesse Nina le jour de son investiture
La princesse Nina le jour de son investiture
La princesse Nina le jour de son investiture
La princesse Nina le jour de son investiture
La princesse Nina le jour de son investiture

La princesse Nina le jour de son investiture

Partager cet article
Repost0

Le Musée Lascaris

https://youtu.be/l23HXor58bY

Rechercher

Table des matières

Le Musée Masséna

L'exposition Slobodan  à la Providence

Le musée Chéret : l'album diaporama

Merveilles du Bouddhisme au musée des Arts Asiatiques

Musée des Arts Asiatiques : les bois de l'immortalité

Inauguration du musée Bonnard au Cannet

Le Musée national Chagall de Nice

Musée Chagall : l'album

Expostion sur les peintres Russes à la Malmaison de Cannes

Musée national Fernad Léger de Biot

Musée Fernad Léger : l'album

Actualité des musées en France et dans le monde : artproject

Musée Masséna : le mobilier Napoléon 1er

Musée Masséna : l'album

Musée International d'art naÎf de Nice

Musée international d'art naÎf de Nice : l'album

Musée des Beaux Arts : Chéret dans ses murs

Exils : expostion temporaire des musées nationaux du 06

Musée Masséna : présence Russe à Nice

Angkor au musée des Arts Asiatiques

Le musée d'Art Classique de Mougins

Marseille capitale européenne de la culture en 2013

Marseille 2013 suite et fin

Au MAMAC : la postérité d'Henri Matisse

Matisse un été à Nice : musée Matisse et musée Chéret

Musée National Chagall : les autoportaits

La Promenade du Paillon de Nice

La Fondation Hartung-Bergman à Antibes

Antibes et ses musées

Trois siècles de tourisme  aux Archives Départementales des Alpes Maritimes

Exposition temporaire « Reconstruire le Réel » à Fernand Léger

Exposition The Animals aux Galeries Lafayette de Nice

Musée des Arts Naïfs de Nice Anatole Jakowsky

Georges Clemenceau : une passion pour l'Asie

La Principauté de Seborga

Expositions au MAMAC : Juliao Sarmento-Donation Karen

Musée Masséna : la marqueterie

Musée Chéret : exposition Lengrand

Le Palais Lascaris de Nice

Le Palais de Marbre (Archives municipales)

La donation Ferrero : école de Nice

 
Marseille : Volubilis au Mucem, Réfection de la Major
Le château de Vaux le Vicomte
Le château de Fontainebleau
Venise  Ca Rezzonico
 
Saorge et Tende
Promenade à Bussana Vecchia
La découverte du vieux-Nice et ses confréries de Pénitents
Promenade à Saint Tropez- Musée de l'Annonciade : les peintres de l'école de Marseille
Les Chapelles Notre Dame de Vie à Mougins et Bellini à Cannes
La fête des Cougourdons à Nice
Imperia et ses vallées d'oliviers-Valloria
La Principauté de Seborga
 
La Croatie
Promenade à Bussana Vecchia
La Jordanie
La Sicile  
La Sicile  : diaporama
Musée d'Arles Antique
Musée d'Arles Antique : diaporama
 
Inde : le Rajasthan 
Inde : le Rajasthan diaporama
Inde du Sud 1) Mahabalipuram-Pondichéry
Inde du Sud  2) Chidambaram-Darasuram-Tajore
Inde du Sud 3) Tiruchirapali-Tanjore
Inde du Sud 4) Madurai
Inde du sud 5)  Periyar-Backwaters
Inde du Sud 6) Cochin-Mysore
Inde du Sud 7) Mysore-Hassan
Inde du Sud 8) Hampi
Inde du Sud 9) Pattandakal-Goya
Les pêcheurs +7 diaporamas sur l'Inde du Sud
Belgique : Bruges - Gand
Belgique : diaporama
Chine : le Yunnan 
Chine : le Yunnan : diaporama
Russie : Saint Pétersbourg 
Russie : Saint Pétersbourg : diaporama
Italie :les Lenghe et le Barolo
Promenades à Paris
Promenades à Paris
La Pologne ; carnet de voyage
La Pologne : carnet de voyage 2
La Pologne : carnet de voyage 3
La Pologne : diaporama
Prague 
Prague ; diaporama
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre
Italie : ile d'Elbe, Pise, Cinqueterre : diaporama
Myanmar 1) Yangoun-Bago
Myanmar 2) Pagan
Myanmar 3) Popa-Mandalay
Myanmar 4)Mandalay-Anciennes capitales
Myanmar 5) Mandalay-Mingun
Myanmar 6) Heho-Pindaya-Lac Inlé
Myanmar 7) Yangon
Myanmar : diapositives : Bago
Myanmar : diapositives : Pindaya-Lac Inlé
Myanmar diapositives : Bagan
Myanmar daiapositives : Yangon
Actualité des musées : Google artproject
Musées d'exception de Paris : Orsay et Pinacothèque
Promenade en IDF : Ecouen musée de la Renaissance
Promenade en IDF : Vincennes, Royaumont
Chartres : superbe vidéo
Le Mans : sa vieille ville
Nantes : monuments et mémorial de l'esclavage
Bourges 
Promenade en pays niçois : Contes, l'Escarène, Tende
Italie : Bussana Vecchia
 
Italie : Venise
Venise : diaporama
Italie : Lucques
Italie : Capri-Amalfi et sa côte
Italie : Pompéi et Herculanum
Italie : Naples et le Palsi royal de Caserte
Pompéi-Herculanum : diaporama
Italie : Turin ville royale
Italie : Florence suite de trois articles sur les quartiers
Florence : diaporama 1
Florence : diaporama 2
Sienne
Sienne - Route du Chianti
Barcelone: les pyramides humaines
Venise 1
Venise 2
Venise 3 ca Rezzonico
Parme
 
Singapour
Indonésie : Prambanan et Borobudur
Indonésie 2 : Surabaya-Mont Bromo-Kalibaru
Indonésie 3 : Bali
Indonésie 4 : Bali suite
Indonésie 5 – Sulawesi : le pays Toraja
Indonésie 6 - Sulawesi-Bali-France
Vidéo : mariage musulman en Indonésie
Vidéo : funérailles en pays Toraja
Coblence et le Rhin romantique
Trèves-Bernkastel
Le Luxembourg
Metz : ville et musée d’art moderne Pompidou
Nancy (suite)
Nancy et l’Art Nouveau
Musées : de superbes écrins
Marseille 2013 suite et fin
Marseille capitale européenne de la culture en 2013
Expositions ZIEM et Boudin été 2013 à Paris
Exposition virtuelle de Jane Austin en 1813 : reconstitution
Afrique du Sud Le Cap, Bonne Espérance, faune
Franschhhoek
De Graaf-Reinet à Durban
De Swelendam à Graaf-Reinet Camdeboo National Park
D'Hluhluwe au Parc Kruger via le Swaziland
Pilgrim’s Rest, Blyde River Canyon, Three Rondavels
Ohrigstad-Prétoria
Zimbabwe : les chutes Victoria par hélicoptère
Islande : Reykjavik fin de la Saga
Islande les fjords de l'Ouest Latrajberg - Péninsule de Snaefellsnes
Islande : fjords de l'Ouest - Isafjordur - Breitdavik
Islande : la route du Nord - Dettifoss - Myvatn - Godafoss - Akureyri - Glumboer
Les Fjords de l’Est : Le glacier-Le musée des pêcheurs français
Le parc national de Skaffaffel-Le Lagon Glaciaire de Jokulsarlon
ISLANDE : Carnet de voyage
Promenade en train à crémaillère au-dessus d'Interlaken
Lucerne et le col du Simplon
Phnom Penh 
Temples d'Angkor : Ta Prohm et Banteay Srei 
Angkor : les portes, le Bayon, le palais royal 
Cambodge : Angkor Vat 
Vientiane la capitale du LAOS 
Vang Vieng 
Luang Prabang 
LAOS - Jour 05 - PAKBENG - LUANG PRABANG 
LAOS - Au fil du Mékong 
CHIANG RAI 
 
https://www.youtube.com/channel/UCioFqEgrHD2GMbDQiri_p7w/videos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation-Boussole